Gaspard-Gustave Coriolis
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Gaspard-Gustave Coriolis
Gaspard-Gustave Coriolis

Gaspard-Gustave Coriolis (né le 21 mai 1792 à Paris - mort le 19 septembre 1843 à Paris) mathématicien et ingénieur français, enterré au Cimetière du Montparnasse (12e division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la réciproque de la fonction "multiplication par...) - 1 Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) - 12 Nord). Il est le fils de Jean-Baptiste-Elzéar Coriolis et Marie-Sophie de Maillet.

Biographie

Son père, officier dans l'Armée royale avant la Révolution, devint industriel à Nancy après la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les...) du roi Louis XVI. Coriolis y grandit et en 1808 se présenta au concours de l'École polytechnique où il finit second. Un bon classement de sortie lui permit d'intégrer le Corps des Ponts et Chaussées pour lequel il travailla quelques années en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges. Après la mort de son père, il accepta un poste d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un...) à l'École polytechnique en 1816.

En 1829, Coriolis devint professeur de mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de...) à l'École Centrale des Arts et Manufactures. Après la Révolution de 1830, le poste de Cauchy (qui avait refusé de cautionner le nouveau régime) à l'École polytechnique fut proposé à Coriolis. Ce dernier le refusa pour pouvoir consacrer plus de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à ses activités de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également...). Cependant, à partir de 1832, il enseigna avec Navier la mécanique appliquée à l'École centrale. Navier mourut quatre ans plus tard et Coriolis reprit son poste à l'École centrale et sa place à l'Académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents, en tenant...).

En 1838, Coriolis, alors ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits,...) en chef du Corps des Ponts-et-Chaussées, décida d'arrêter l'enseignement afin de devenir directeur des études à l'École polytechnique. D'une santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) fragile, il ne pouvait d'ailleurs plus, à cette date, assurer le cours de mécanique appliquée aux constructions et aux machines, qu'il confia à Barré de Saint-Venant. Coriolis mourut en 1843.

Carrière scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.)

Il fut professeur d'analyse géométrique et de mécanique générale à l'École Centrale des Arts et Manufactures. On le connaît surtout pour le théorème (Un théorème est une proposition qui peut être mathématiquement démontrée, c'est-à-dire une assertion qui peut être établie comme vraie au travers d'un raisonnement logique construit à partir d'axiomes. Un théorème est...) de mécanique qui porte son nom et pour la force de Coriolis (Dans un système de référence (référentiel) en rotation uniforme, les corps en mouvement, tels que vus par un observateur partageant le même référentiel, apparaissent sujets à une force d'inertie perpendiculaire à la...) qui correspond à une loi de la cinématique : Toute particule en mouvement dans l'hémisphère nord est déviée vers sa droite (vers sa gauche, dans l'hémisphère sud).

Dans son mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) " Du calcul de l'effet des machines " (1829) il nomme travail la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer...) \int \vec{f}\ \,\vec{dl}\ usuellement appelée à cette époque puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) mécanique, quantité d'action ou effet dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) en précisant l'ambiguïté qu'apportent ces expressions : il les considère inappropriées. La science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de...) lui donnera raison. Avec lui et Jean-Victor Poncelet (1788-1867), le théorème de l'énergie cinétique (L'énergie cinétique (aussi appelée dans les anciens écrits vis viva, ou force vive) est l’énergie que possède un corps du fait de son mouvement. L’énergie...) prend sa forme quasi-définitive et l'enseignement de la mécanique sera " dépoussiéré " (la question des unités et de l'homogénéité des formules est devenue fondamentale). Nombreux seront ses articles dans le Dictionnaire de l'industrie.

Bibliographie

  • Théorie mathématique des effets du jeu de billard. Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au...), Carilian-Goeury, 1835. L'étude du déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la valeur, et finalement le sens En...) et du choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) des billes dans le jeu de billard offrit à Coriolis un beau sujet d'étude dans le domaine de la cinématique (En physique, la cinématique est la discipline de la mécanique qui étudie le mouvement des corps, en faisant abstraction des causes du mouvement...) et des mouvements composés. L'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation...) des coups du célèbre joueur Mingaud, confronté aux travaux de Poisson (Dans la classification classique, les poissons sont des animaux vertébrés aquatiques à branchies, pourvus de nageoires et dont le corps est le plus souvent...) sur le frottement (Les frottements sont des interactions qui s'opposent à la persistance d'un mouvement relatif entre deux systèmes en contact.) d'une sphère (En mathématiques, et plus précisément en géométrie euclidienne, une sphère est une surface constituée de tous les points situés...), à ceux d'Euler fils, lui ont permis de dégager une théorie mathématique, qu'il présente ici à la fois sous une forme simplifiée pour les non-mathématiciens, et aussi sous leur aspect théorique détaillé pour les élèves de l'École polytechnique.
Page générée en 2.192 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique