Auguste Perret
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Auguste Perret, né à Bruxelles le 12 février 1874 et mort le 25 février 1954, est un architecte et entrepreneur français.

Un maître du béton armé (Le béton armé est un matériau composite constitué de béton et d'acier qui allie la résistance à la compression du béton...)

Né à Bruxelles en Belgique, où son père avait trouvé refuge après avoir participé à la Commune de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au...), il s'initia aux procédés de construction au sein de l'entreprise familiale (son grand-père était maître carrier, son père était appareilleur, puis tailleur de pierre), avant de fonder sa propre entreprise dans laquelle il embauche Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier (Charles-Édouard Jeanneret-Gris, né le 6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel (Suisse), et mort le...).

Auguste Perret (Auguste Perret, né à Bruxelles le 12 février 1874 et mort le 25 février 1954, est un architecte et entrepreneur français.) fit ses études à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, où il reçut l'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève par le biais de communication verbale et...) de Julien Guadet (Julien Guadet (1834-1908) est un architecte français.), l'un des grands théoriciens de l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) de son époque. Il dut quitter les Beaux-Arts avant de pouvoir remporter le prix de Rome pour rejoindre l'entreprise familiale. Il y ouvrira plus tard son propre atelier et délivrera un enseignement quelque peu en rupture avec les autres " patrons " de l'École.

Associé à ses frères Gustave et Claude, qui avaient repris l'entreprise de maçonnerie (La maçonnerie est l'art de bâtir une construction par l'assemblage de matériaux élémentaires, liés de manière non réversible. C'est l'art du maçon par définition.) fondée par leur père, il fut l'un des premiers à employer le béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers)...) armé dans la construction.

Grâce à une réflexion sur les possibilités techniques et formelles de ce nouveau matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une matière de base...), il arriva (Arriva est un groupe privé britannique spécialisé dans le transport public de voyageurs. Il exploite des services de bus et de trains, principalement en Grande-Bretagne, mais aussi dans plusieurs pays d'Europe.) à l'idée d'une construction en deux entités fondamentales : la structure portante et les secteurs de remplissage. Il appliqua au béton des formes et des proportions empruntées à l'art grec et au classicisme français, ainsi que des textures et des surfaces très sophistiquées. " Mon béton, disait-il en 1944, est plus beau que la pierre. Je le travaille, je le cisèle (…), j'en fais une matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace et...) qui dépasse en beauté les revêtements les plus précieux. "

Il fut élu membre de l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de...) des Beaux-Arts de l'Institut de France (L'Institut de France est à la fois une institution académique française créée le 25 octobre 1795, et le nom du bâtiment...) en 1943.

Après la guerre, Perret fut chargé en 1945 de la reconstruction de la ville du Havre, pour laquelle il dirigea ce qui fut nommé l'Atelier Perret.
Perret y conçut personnellement les immeubles de la place de l'Hôtel de ville (les ISAI), l'Hôtel de ville (1952-1958) et l'église (L'église peut être :) Saint-Joseph (1951-1957). Ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution,...) d'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la ville et de ses territoires. Les personnes qui...) n'a été achevé qu'après sa mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort...).

Une œuvre longtemps ignorée

Les réalisations architecturales d'Auguste Perret furent longtemps décriées (les habitants du Havre critiquèrent longtemps leur ville reconstruite). Mais tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) évolue et en 2002, l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) français d'architecture organise une exposition qui leur est consacrées sous le titre de " la poétique du béton ".

L'Unesco considérant que le centre-ville (Le centre-ville est le cœur de la ville. Il est également appelé hypercentre dans le cas des grandes agglomérations. C'est le lieu des manifestations...) reconstruit du Havre par Auguste Perret constituait " un exemple exceptionnel de l'architecture et de l'urbanisme de l'après-guerre " a décidé de l'inscrire le 15 juillet 2005 au patrimoine mondial de l'humanité.

Le Centre reconstruit du Havre est à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...) l'un des plus importants projets architecturaux européens du XXe siècle.

Principales réalisations

  • 1903 : Immeuble au 25 bis, rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les...) Franklin à Paris, premier bâtiment à l'armature intégralement en béton armé. Photographie.
  • 1906 : Garage de la Société Ponthieu-Automobiles de Paris.
  • 1908 : Cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un diocèse. Toutefois, il...) d'Oran
  • 1911-1913 : Théâtre des Champs-Élysées, classé monument historique (Différents pays ont choisi de classer leurs monuments historiques selon différentes appellations.).
  • 1922-1923 : Église Notre-Dame du Raincy, au Raincy, près de Paris, Photographie.
  • 1924-1925 : Tour d'orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) de Grenoble
  • 1925 : Chapelle Saint-Thérèse de Montmagny (Val-d'Oise)
  • 1928-1930 : Immeuble au 51-55 rue Raynouard à Paris Photo
  • 1928-1931 : Siège du service technique des constructions navales de la Marine Nationale.
  • 1930 : Chapelle de l'Immaculée-Conception à Arcueil.
  • 1930 : Immeuble rue Nungesser et Coli.
  • 1932 : Arsenal du port de Toulon
  • 1936 : Le mobilier national, Paris Photo
  • 1936-1938 : Musée des travaux publics (aujourd'hui Conseil économique et social), aussi appelé Palais d'Iéna, place d'Iéna, Paris 16e
  • 1939-1943 : Usine Dodane à Besançon.
  • 1945 : Centre-ville reconstruit du Havre (1945-1964), inscrit au patrimoine mondial de l'humanité en juillet 2005.
  • 1948-1954 : Reconstruction de la place Alphonse-Fiquet et de la gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) à Amiens. Une tour de 104 m porte son nom.
  • Après 1945 : Nouveaux ateliers à l'École nationale supérieure des beaux-arts à Paris, construction de trois étages, située de part et d'autre de la salle de Melpomène.
  • 1950: Dernière oeuvre de l’architecte Auguste Perret, le centre d’études nucléaires de Saclay, qui a été conçu comme un "petit Versailles" dédié aux sciences de l’atome. Le château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du...) d’eau conçu par Perret est l'ouvrage devenu le symbole architectural du Commissariat à l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) atomique (CEA) de Saclay.

Galerie

Elèves

  • Le Corbusier
  • René Iché
Page générée en 0.197 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique