SO.6000 Triton
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
SO.6000 Triton n°3 exposé au
SO.6000 Triton n°3 exposé au "Musée de l'Air et de l'Espace" au Bourget

Le SO.6000 Triton fut le premier avion à réaction français construit par la SNCASO.

Son étude commença en 1943 en secret à l'insu de l'occupant. Conçu par Lucien Servanty comme un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air,...) expérimental, cinq prototypes furent commandés par l'État français.

Monoréacteur biplace, le prototype n°1 devait être équipé d'un réacteur (Un réacteur peut désigner :) français : le Rateau-Anxionnaz GTS-65. Compte-tenu du retard de mise au point (Graphie), il fut équipé du réacteur allemand de récupération Junkers (Junkers & Co est une société métallurgique allemande. Elle a été fondée en 1895 par Hugo Junkers à Dessau. Elle produisait à l'origine différentes inventions du fondateur comme des...) Jumo 004-B2 de 910 kgp. Piloté par Daniel Rastel, il fit son premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du...) le 11 novembre 1946 à Orléans-Bricy. Le prototype n°2 fut réservé aux essais statiques.

Les trois autres prototypes furent équipés d'un réacteur Rolls-Royce Nene de 2270 kgp fabriqués sous licence par Hispano-Suiza (Hispano-Suiza est une société internationale d'origine espagnole (Sociedad Hispano-Suiza, fábrica de automóviles, sistema Birkigt) fondé en 1904 par le Suisse Marc Birkigt,...).

Leurs dates de premier vol sont les suivantes :

  • n°3 : 4 avril 1950 - conservé au Musée de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) et de l'espace
  • n°4 : 19 mars 1948
  • n°5 : 23 mai 1949

Caractéristiques

  • longueur : 10,41 m
  • envergure : 9,96 m
  • surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...) alaire : 15 m²
  • vitesse (On distingue :) maximum : 955 km/h
  • vitesse de croisière : 860 km/h à 10.000 m d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la...)
  • vitesse au décollage : 210 km/h
  • distance de décollage : 450 m
  • vitesse d'atterrissage : 180 km/h
  • plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) opérationnel : 12.000 m
  • vitesse ascensionnelle : 3000 m/mn
  • masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la...) au décollage : 4560 kg
  • Icône du portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
Page générée en 0.024 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique