Apollo 13
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Déroulement de la mission

Objectifs

Comme les missions antérieures, Apollo 13 devait permettre le ramassage de roches lunaires et diverses expériences.

Sur la photo officielle de l'équipage (ci-contre), les astronautes apparaissent en costume de ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200...) (et non en combinaison (Une combinaison peut être :) spatiale) à cause du changement de pilote du module de commande (Le module de commande est le centre vital des missions Apollo.) à la dernière minute ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le...) et du manque de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) (mettre et enlever les combinaisons prenait beaucoup de temps)

Décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.)

Pendant le lancement, un des cinq moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) du second étage de la fusée (Fusée peut faire référence à :) Saturne V s'éteignit prématurément. La combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique d'oxydoréduction. Lorsque la combustion est vive, elle se traduit par une flamme voire...) de cet étage fut légèrement prolongée pour compenser la perte de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :).

Accident

Le 13 avril 1970, à 03:07:53.555 UTC , un réservoir d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) explose à 321 860 km de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes....).

En parallèle, Fred Haise développe une infection urinaire et arrive sur Terre avec de la fièvre (La fièvre est l'élévation de la température corporelle chez un être à sang chaud par dérèglement du « thermostat » central....).

Causes de l'accident

Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) du module de service (Le module de service, appelé aussi plate-forme ou "bus" dans le jargon spatial rassemble les servitudes d'un satellite alors que les fonctions liées à la mission sont rassemblées dans la charge utile.) endommagé depuis le module de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) le 17 avril 1970.

Une enquête minutieuse après la mission permit de déterminer la cause de l'explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette...) d'un des réservoirs d'oxygène :

  • Le réservoir d'oxygène numéro 2, à l'origine de l'accident, était initialement installé sur un autre module de service. Lors de son démontage à l'aide d'une grue, un des quatre boulons de fixation ne fut pas desserré ce qui faussa l'une de ses conduites de vidange.
  • Pendant la préparation du vol, il était prévu de remplir les réservoirs du module de service afin de les tester. Ces réservoirs étaient ensuite vidangés, mais le réservoir numéro 2 refusa de se vider.
  • La déviation de la conduite de vidange fut alors décelée mais le réservoir fut laissé en place car la conduite d'évacuation ne devait jamais être utilisée en vol.
  • Il fut décidé de surchauffer le réservoir numéro 2 afin de faire sortir l'oxygène par ébullition (L’ébullition est la formation de bulles lors d’un changement violent d’un corps de l’état liquide vers l’état vapeur. Ce phénomène est une vaporisation.). Pour cela, les résistances chauffantes du réservoir numéro 2 furent allumées pendant 8 heures à 65 volts, ce qui était la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus souvent comme une règle...) électrique pour les tests de matériels au sol.
  • Tous les modules Apollo avaient été modifiés afin de fonctionner électriquement sous 65 volts pour les essais au sol, et sous 28 volts une fois en vol. Malheureusement, les rupteurs des thermostats des réservoirs d'O2 furent oubliés : il s'agissait justement de deux contacteurs qui avaient pour fonction de couper l'alimentation électrique (Le terme d'alimentation électrique désigne un ensemble de systèmes capables de fournir de l'électricité aux appareils fonctionnant avec cette énergie.) des résistances de chauffage (Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un matériau.) lorsque la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud,...) dépassait 26°C dans le réservoir d'oxygène.
  • Durant la vidange du réservoir numéro 2 d'Apollo 13 (Apollo 13 (11 avril 1970, 13h13 CST - 17 avril 1970) est une mission lunaire habitée du programme Apollo interrompue à la suite de l'explosion d'un réservoir d'oxygène du module de service Apollo au cours du trajet vers la...), les deux rupteurs fondirent en se soudant, et ne furent plus en mesure de remplir leur rôle.
  • Le cadran indiquant la température du réservoir n'était gradué que jusqu'à 26°C car au-delà les rupteurs thermostatiques étaient censés interrompre le chauffage.
  • On a estimé a posteriori que la température à l'intérieur du réservoir dépassa 600°C pendant la vidange ; les isolants en Téflon des câblages à l'intérieur du réservoir furent vaporisés.
  • Lorsque Jack Swigert actionna le brassage du réservoir numéro 2, à la 55e heure (L'heure est une unité de mesure  :), 54e minute et 53e seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une...) du vol à 321 860 km de la Terre, les câbles mis à nu génèrèrent des étincelles à l'intérieur du réservoir.
  • Le mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une préparation aussi appelée...) de Téflon et d'oxygène, hautement inflammable, fit exploser le réservoir numéro 2 qui endommagea au passage les conduites du réservoir numéro 1, bloqua les valves de propulseurs de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de position, et laissa l'équipage avec très peu d'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la physique qui étudie les phénomènes...) et d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) (fabriquées à partir de piles à combustibles alimentée par l'O2).
Page générée en 0.392 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique