Gérard Berry
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Gérard Berry (2009) brandissant une calculatrice Curta

Gérard Berry, né le 25 décembre 1948, est un informaticien français, membre de l'Académie des sciences française (depuis 2002), de l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs...) des technologies (depuis 2005), et de l'Academia Europaea (depuis 1998).

Aperçu biographique

Gérard Berry (Gérard Berry, né le 25 décembre 1948, est un informaticien français, membre de l'Académie des sciences française (depuis 2002), de l'Académie des...) est le fils d'un commissaire de police et d'une enseignante. Il a deux frères ingénieurs, dont l'un, Michel Berry, a fait les mêmes écoles que lui.

Il est ancien élève de l'École polytechnique et ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de systèmes ou de...) général des Mines. Après avoir obtenu le diplôme (Le diplôme (grec ancien :δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte...) de l'Ecole des mines de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre...) (1973), il reste rémunéré comme chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de...) dans cette Ecole jusqu'en 2000, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en poursuivant d'abord une thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un locuteur, à l'égard...) d'Etat en mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les...) (soutenue en 1979), puis en poursuivant des projets au sein de l'INRIA ou de l'Ecole des mines, d'abord à Rocquencourt, puis à Sophia-Antipolis. A partir de 1980, son principal axe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) est le développement du langage Esterel qui permet d'exprimer la synchronisation temporelle de tâches et de prouver leur bon déroulement.

De 2001 à 2009, il a été directeur scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) d'Esterel Technologies (Créée en 1999, l'entreprise Esterel Technologies offre des produits et services pour la conception de systèmes critiques.).

Il est le titulaire de la chaire « Informatique et sciences numériques » du Collège de France (Le Collège de France, situé au no 11 place Marcelin-Berthelot dans le quartier latin de Paris (Ve arrondissement), est un grand établissement d'enseignement et de...), où il donne un cours appelé « Penser, modéliser et maîtriser le calcul ». Il a été en 2007-2008 le titulaire de la chaire d'innovation technologique Liliane Bettencourt du Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) de France, où il a donné un cours appelé « Pourquoi et comment le monde (Le mot monde peut désigner :) devient numérique ».

Il est actuellement également directeur de recherches, en détachement du corps des mines, à l'INRIA (Institut national de recherche en informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des...) et automatique), où il préside la commission d'évaluation de la recherche.

Honneurs et distinctions

  • Membre de l'Académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents, en tenant des séances au cours desquelles des travaux sont...), de l'Académie des technologies, et de l'Academia Europaea
  • 1979 : Médaille de bronze (Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain désigne aussi le bronze, mais est plutôt employé en poésie et dans les textes littéraires, ainsi qu'en campanologie,...) du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français...)
  • 1990 : Prix Monpetit de l'Académie des sciences
  • 1994 : Chevalier de l'Ordre des palmes académiques
  • 1999 : Prix Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de...) et défense
  • 2005 : Grand prix de la Fondation EADS pour les applications de la science (A supprimer) à l'industrie
  • 2008 : Chevalier de l'Ordre du mérite

Travaux

Les vidéos (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique...) et supports du cours au Collège de France en 2009-2010 sous l'intitulé « Penser, modéliser et maîtriser le calcul » seront accessibles en ligne sur le site du Collège, avec les séminaires de personnalités extérieures invitées pour le cours.

Les vidéos et supports des cours qu'il a tenus au Collège de France en 2008 sous l'intitulé « Pourquoi et comment le monde devient numérique » sont accessibles en ligne sur le site du Collège, avec les séminaires de personnalités extérieures invitées pour le cours.

Sa contribution scientifique concerne cinq sujets :

  • le lambda calcul et la programmation (La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est une étape importante de la conception de logiciel (voire de matériel, cf. VHDL).) fonctionnelle ;
  • la programmation parallèle et temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) réel ;
  • la conception assistée par ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des données sous forme...) de circuits intégrés synchrones ;
  • la vérification formelle de programmes et circuits ;
  • la modélisation du calcul en général.

Il est le créateur principal du langage de programmation (Un langage de programmation est un langage informatique, permettant à un être humain d'écrire un code source qui sera analysé par une machine, généralement un ordinateur. Le code...) Esterel et de son outillage.

Page générée en 0.274 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique