Grande synagogue de Paris
Grande synagogue de Paris
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Façade de la Grande synagogue, rue de la Victoire

La grande synagogue de Paris est appelée généralement Synagogue de la Victoire ou Grande Synagogue de la Victoire selon l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) qui est de nommer les synagogues par le nom de la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les...) où elle se situe : 44, Rue de la Victoire, dans le 9e arrondissement.

Histoire

L'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un particulier,...) est Alfred-Philibert Aldrophe (Alfred-Philibert Aldrophe est un architecte français né à Paris en 1834 et mort à Paris en 1895.) (1834-1895) qui a également construit la Synagogue de Versailles et celle d’Enghien-les-Bains. Il donne les plans de la synagogue de la rue de la Victoire, commencée en 1867 et inaugurée en 1874, ouverte au culte public en 1875, dans un style roman fleuri, enjolivé de fioritures byzantines.

L'inscription en hébreu sur le grand pignon semi circulaire est le verset Genèse 28,17 : "Ce n'est autre que la maison de Dieu, c'est la porte du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.)", la même que sur la Synagogue de Reims et celle de Bar-le-Duc.

Le décor intérieur montre un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d’inscriptions religieuses au-dessus des portes. A la voûte (Une voûte (ou voute) est un élément architectural de couvrement intérieur d'un édifice présentant un intrados. La...) du choeur se lisent en français les noms des prophètes. Le nom de David est inscrit dans le Cul de four (Un cul de four est un terme d'architecture.). Au-dessus de l'arche (Une arche est un élément naturel ou construit qui adopte une forme géométrique proche de l'arc. L'élément délimite un espace sous lequel il est possible de faire passer au moins de l'air...) sainte est gravée la phrase "ה׳ ניסי" ("L'Eternel-est-ma-bannière" Ex 17:15)

Fronton de la synagogue
Intérieur de la synagogue. Photo publiée au début du XXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où peut être l'âge du...) dans la Jewish Encyclopedia

Il comporte également une série de 12 vitraux symbolisant les tribus d'Israël.

Le choeur est séparé de l’assemblée par une balustrade (Une balustrade, dans le domaine des éléments d'architecture, est une rangée de balustres fixés entre un socle, et une tablette formant appui, et constituant un garde-corps ajouré, à vocation de sécurité et...) et la Théba (tribune de l’officiant) surélevée de 5 marches.

Tous les ans, le dimanche qui précède Roch Hachana (jour de l'an israélite), a lieu à la Synagogue de la Victoire une cérémonie à la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) des Martyrs de la Déportation retransmise à la télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé téléviseur (ou, par abus de...) sur France 2. En 2008, c'était le Dimanche 21 septembre 2008.

Ce bâtiment est propriété de la commune.


Cette Synagogue fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et...) d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 décembre 1987.(M) Ce site est desservi par les stations de métro Le Peletier et Notre-Dame-de-Lorette.

Divers

  • Le 21 avril 1890, Alfred Dreyfus s'y est marié avec Lucie Hadamard. C'est le grand rabbin de France, Zadoc Kahn, futur grand dreyfusard, qui officiait.
Grande synagogue de Paris
Page générée en 0.280 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique