Iakov Tchernikhov - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Iakov Tchernikhov
Présentation
Naissance 5 décembre 1889
Pavlograd, Ukraine
Décès 9 mai 1951 (à 61 ans)
Moscou (), (URSS)
Nationalité Russie Russie
Mouvement(s) Constructivisme
Formation Léonti Benois et
Ivan Fomine

Iakov Gueorguievitch Tchernikhov (Яков Георгиевич Чернихов) né le 5 (17) décembre 1889 à Pavlograd (Ukraine) et mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) le 9 mai 1951 à Moscou (URSS), est un artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités...) russe, architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger...) visionnaire et constructiviste, dessinateur (Un dessinateur est une personne pratiquant le dessin. Le dessin résultant du travail d'un...) et peintre. Il a projeté plus d’une soixantaine d’édifices dont une partie seulement fut réalisée, en particulier dans la région de Leningrad. Également enseignant, il est l’auteur de plusieurs livres sur l’architecture et le graphisme entre 1927 et 1933, qui comptent parmi les plus créatifs et intéressants de cette période.

Un parcours atypique

Iakov Tchernikhov (Iakov Gueorguievitch Tchernikhov (Яков...) naît dans une famille modeste, entre cinq frères et cinq sœurs, à Pavlograd, une petite ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...) d’Ukraine. À dix-sept ans, il décide mener une vie (La vie est le nom donné :) indépendante, dans le but d’entrer à l’école d’art d’Odessa, où, parti contre la volonté de ses parents, il commence par travailler comme docker au port. De 1907 à 1914, il y suit les cours de peinture et d’architecture. Il étudie pendant onze années à l’école d’art d’Odessa, exerçant également des activités de graveur sur bois, de menuisier, de photographe de 1902 à 1907 et d’aide-architecte pour la foire industrielle d’Odessa. Il termine ses études avec succès et obtient une bourse d’études pour l’Académie impériale des beaux-arts de Petrograd (Saint-Pétersbourg). En 1914, il arrive dans la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs,...), alors en pleine effervescence artistique, et entre dans la plus prestigieuse institution pour la formation artistique, architecturale et pédagogique du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...). En même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), il donne des leçons de dessin d’art et de dessin technique dans un lycée et des écoles commerciales. Il s’inscrit à la fois aux cours de pédagogie (La pédagogie est, étymologiquement, l'action de "conduire les enfants", du grec...) et de peinture. Il achèvera les premiers en 1917. En 1916, il passe de la faculté de peinture à celle d’architecture, et doit entamer son service militaire et ne reprend vraiment ses études d’architecture qu’en 1926. Il reçoit l’enseignement classiciste des architectes académiciens, Léonti Nokolaïevitch Benois et Ivan Alexandrovitch Fomine, éminentes figures de la scène culturelle léningradoise, avec lesquels il se lie et envers qui il continuera d’exprimer sa reconnaissance. Il manifeste son intérêt envers l’avant-garde, notamment le Futurisme et le Constructivisme. Lorsqu’il termine sa formation d’architecte en 1925, il est âgé de trente-six ans. Diplômé, il acquiert une expérience de la construction, travaillant sur des chantiers de construction et exécute des projets, essentiellement d’architecture industrielle, qu’il réalise de 1927 à 1936. Il expose ses idées à travers un cycle de publications, éditées entre le milieu des années 1920 et 1933, traitant de son approche typographique, architecturale et méthodologique. Ses trois ouvrages principaux sont :

  • Fondements de l’architecture contemporaine, 1930
  • Construction des formes architecturales et mécaniques, 1931
  • Fantaisies architecturales, 1933

Les Fantaisies architecturales sont un recueil de planches graphiques colorées qui reflètent les multiples apports de l’avant-garde picturale pré et post révolutionnaire et témoignent de son ralliement plutôt tardif à l’avant-garde ; elles représentent probablement le dernier livre d’art constructiviste à avoir été publié en URSS durant la période stalinienne.

Dans les années 1930, les travaux de Tchernikhov, notamment l’impression de ses Fantaisies, sont soumis aux critiques de ses contemporains. Tchernikhov réalise la fabrique Krasnoe znamja « Drapeau rouge », d’après le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) d’Erich Mendelsohn avec lequel il partage certaines approches esthétiques. L’un de ses plus sévères contradicteurs, Alekseï Mikhaïlov, stigmatise en lui le « fétichisme de la machine » et la manifestation de la « restauration bourgeoise ». Celui-ci qualifie de « tchernikhoverie » les postures jugées mensongères.

Après avoir épousé Dimitrievna Tchernikhova (Varsovie 1906 ; † Moscou 1977) en 1935, Iakov Tchernikhov, ses qualités de pédagogue lui permettent toutefois d’échapper au pire : il est nommé professeur à Moscou, en 1936.

Page générée en 0.049 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique