Lycée César-Baggio - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le lycée César Baggio, du nom de la personne qui a permis sa fondation, est un lycée technique de la ville de Lille situé dans le quartier de Moulins.

L'école pratique d'industrie de Lille

Baggio en 1930

Ce n'est que trois ans après la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez...) de César Baggio, que le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) de création d'une école pratique d'industrie est repris par la municipalité du maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec. Dans...) socialiste Gustave Delory. Charles Debierre, maire adjoint à l'Instruction publique (Le ministère de l'Instruction publique est le nom donné à l'actuel ministère de l'Éducation nationale, de la Révolution à 1932 en France. Par...), propose la création d'une école, à l'image de celles de Paris : les écoles Diderot (1872), École Boulle (1886) et École Estienne (1886). Les buts sont simples : lutter contre l'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences,...), qui se résume souvent à une surexploitation des enfants et donner une qualification professionnelle aux fils de la classe ouvrière.

En août 1898, le ministère du Commerce et de l'Industrie autorise la création de l'école, qui ouvre un an plus tard le 2 octobre 1899. Le 15 octobre le ministre du Travail Alexandre Millerand inaugure les locaux de la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers,...) Racine, qui abrite aujourd'hui la mairie annexe du quartier de Wazemmes (Wazemmes est un quartier populaire de Lille. Initialement un village, il a été raccordé à la commune de Lille sous le Second Empire. Une importante communauté maghrébine y réside, ainsi qu'une communauté,...).

27 élèves sont inscrits en 1899. Trois sections sont ouvertes : le bois, le fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant...) et le livre pour former à 12 professions : forge, ajustage (L'ajustage regroupe les actions visant à parfaire des pièces mécaniques (supprimer les petits défauts) et à les assembler dans le but de fabriquer un organe mécanique fonctionnel.), tours sur métaux, menuiserie, ébénisterie, typographie, lithographie, gravure, photographie, phototypie, électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la physique qui étudie les phénomènes électriques et...) et mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...),...) industrielles sont enseignés à l'école Baggio. Le bâtiment est le premier établissement scolaire lillois à être équipé de l'éclairage électrique dès août 1899. Victor Bertrand, licencié ès sciences physiques et mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les...), est le premier directeur nommé le 1er juin 1899. Son salaire est fixé à 2 500 F alors que celui d'un professeur est de 2 000 F et celui d'un maître-adjoint de 1 200 F.

Les élèves suivent une scolarité de 3 ans de 12 à 15 ans. La semaine de classe dure 45 heures (L'heure est une unité de mesure  :) la 1re année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), 48 heures la 2e année et 51 heures la 3e année. 28 à 31 heures sont consacrées à l'atelier. L’école abrite par ailleurs les cours du soir.

Après la Première Guerre mondiale, la croissance des effectifs impose l'ouverture de l'annexe Saint-Venant, rue des Sarrazins. Dès le début des années 1930, le succès de l'établissement est tel qu'il faut envisager de construire un bâtiment beaucoup plus vaste qui puisse accueillir d'une part les sections industrielles et d'autre part les sections commerciales.

De l'institut Diderot au lycée Baggio

Le lycée César-Baggio (Le lycée César Baggio, du nom de la personne qui a permis sa fondation, est un lycée technique de la ville de Lille situé dans le quartier de Moulins.) est l'image du progrès technique et architectural des années 1930. À l’origine, l'établissement prend le nom d'Institut Diderot, car il réunit d'une part l'école primaire supérieure Benjamin-Franklin et d'autre part l'école pratique d'industrie César-Baggio. Il est l'un des éléments du vaste plan d'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la ville et de ses territoires. Les personnes qui...) conçu en 1930-1931 par Roger Salengro, maire de Lille. Le projet est adopté en 1934 ; les travaux commencent en 1936 et le bâtiment est inauguré en 1938. L'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) se divise en deux parties distinctes : l'école théorique, tournée vers le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), et l'école pratique. L'ensemble est marqué par le style Art déco : utilisation des briques vernissées, de lignes géométriques qui soulignent le retour à un certain classicisme architectural. Le décor de la façade et de la grande entrée est constitué d'étoiles et de soleils (Soleils est une association à but humanitaire implantée sur le campus de Supélec (École Supérieure d'Electricité).) aux formes géométriques, qui évoquent la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet)...) et la raison et où l'on perçoit l'influence du compagnonnage et de la franc-maçonnerie. Deux ailes assurent la liaison entre les deux écoles, mais l'une d'entre elles a été partiellement détruite lors du bombardement de juin 1944. L'école théorique, longue de 158 mètres, rappelle les anciens remparts qui passaient au même endroit que le lycée, et son entrée imposante n'est pas sans rappeler les portes de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être...). L'école pratique, située en face du bâtiment théorique, le long du boulevard (Au sens premier, un boulevard est une voie de communication reposant sur d'anciens remparts, puisque le mot vient du néerlandais bolwerc signifiant rempart. Il permet donc de contourner une ville de...) d'Alsace, ressemble à une usine.

La construction aux abords du lycée d'un nouveau bâtiment en 1982 a permis le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de...) de la cantine, de l'administration et la création d'un internat. Un nouveau bâtiment a été construit au sein même de la cour pour les enseignements technologiques.

Page générée en 0.058 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique