Mosquée bleue
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Mosquée bleue d'Istanbul
Vue générale de l'édifice

Nom local Sultanahmet Camii
Latitude
Longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre (ou sur une autre planète).)
41° 00′ 19″ Nord
       28° 58′ 37″ Est
/ 41.005302, 28.976837
 
Pays Turquie Turquie
Région Province d'Istanbul
Ville Istanbul
Culte Musulman
Type Mosquée
Début de la construction 1609
Fin des travaux 1616
Style(s) dominant(s) Ottoman
Classé(e) Patrimoine mondial
La mosquée Sultanahmed, connue également comme la Mosquée bleue (La Mosquée bleue ou Sultanahmet Camii est une des mosquées historiques d'Istanbul, la plus grande ville de Turquie et la capitale de l'Empire ottoman (de 1453 à 1923). La mosquée est l'une des...), depuis la fenêtre (En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan incliné de toiture, avec ou sans vitres.) de la galerie haute d'Ayasofya, à Istanbul.
La mosquée bleue avec ses 6 minarets

La Mosquée bleue ou Sultanahmet Camii est une des mosquées historiques d'Istanbul, la plus grande ville de Turquie et la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif,...) de l'Empire ottoman (de 1453 à 1923). La mosquée est l'une des mosquées les plus connues sous le nom Mosquée Bleue pour les mosaïques bleues qui ornent les murs de son intérieur.

Elle a été construite entre 1609 et 1616, pendant le règne de sultan Ahmet Ier. Comme beaucoup d'autres mosquées, elle comporte également une tombe du fondateur, une medersa et un hospice. La mosquée Sultanahmet est devenue l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Istanbul.

Elle est le point (Graphie) de départ des caravanes de pèlerins musulmans vers La Mecque et reçoit le privilège islamique de présenter six minarets, fait unique au monde : seule la Ka'ba en dispose de sept, la Mecque étant l'endroit où il doit y en avoir le plus grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».). C'est d'ailleurs à cause de Sedefhar Mehmet Ağa qu'un septième minaret (Le minaret, mot dérivé de l'arabe manara (phare) est un élément architectural des mosquées. Le terme s'appliqua d'abord aux tours à feu avant de désigner les tours près des mosquées. Il s'agit...) dut y être érigé. Il en paya les frais. L'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) a été conçue pour que le sultan puisse se rendre dans sa loge à l'étage à dos (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie du corps consistant en les vertèbres et les côtes. Les dorsaux étaient les muscles les...) de cheval (Le cheval (Equus ferus caballus ou equus caballus) est un grand mammifère herbivore et ongulé appartenant à l'une des sept espèces de la famille des équidés. Il...).

Histoire

L'ancien Hippodrome de Constantinople avec la Mosquée bleue sur la gauche. Peint par Jean-Baptiste van Mour, première moitié du 18ème siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération...).
Vieille photo de la Mosquée bleue, prise avant 1895.

Après la paix de Zsitvatorok et le résultat défavorable de la guerre avec la Perse, le sultan Ahmet Ier décida de construire une grande mosquée à Istanbul pour apaiser Dieu.

Ce serait la première mosquée impériale depuis plus de quarante ans.

Alors que ses prédécesseurs avaient payé pour leurs mosquées avec leur butin de guerre, Ahmet Ier a dû retirer les fonds du Trésor, parce qu'il n'avait pas remporté de victoires remarquables.

Cela a provoqué la colère des oulémas, les juristes musulmans.

La mosquée devait être construite sur le site du palais des empereurs byzantins, face à la basilique Ayasofya (à cette époque, la mosquée la plus vénérée à Istanbul) et l'hippodrome, un site d'une grande signification symbolique.

De grandes parties de la rive sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la mosquée reposent sur les fondations (Les fondations d'un ouvrage assurent la transmission et la répartition des charges (poids propre et surcharges climatiques et d'utilisation) de cet ouvrage sur le sol. Le mode de fondation sera établi suivant la capacité portante...), les voûtes du Grand Palais.

Plusieurs palais, déjà construits à la même place, ont dû être achetés (à un prix considérable) et détruits, en particulier le palais de Sokollu Mehmet Paşa, et de grandes parties du Sphendonè (tribune courbes avec structure en U de l'hippodrome).

La construction de la mosquée a débuté en août 1609, lorsque le sultan lui-même vint donner le premier coup de pioche.

Il avait l'intention que cela devienne la première mosquée de son empire.

Il a nommé son architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte...) royal Sedefhar Mehmet Ağa, un élève et assistant principal du fameux architecte Mimar Sinan comme l'architecte en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) de la construction.

L'organisation (Une organisation est) du travail a été décrite dans ses moindres détails en huit volumes, stockés maintenant dans la bibliothèque du palais de Topkapı.

Les cérémonies d'ouverture ont eu lieu en 1617 (bien que sur la porte de la mosquée est noté 1616) et le sultan a pu prier dans la loge royale (Hünkâr Mahfil).

Le bâtiment n'était pas encore terminé en cette dernière année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) de son règne, comme les dernières factures ont été signées par son successeur Mustafa Ier. Connue comme la mosquée bleue, La Mosquée de Sultanahmed est l'un des monuments les plus impressionnants du monde (Le mot monde peut désigner :).

Elle est l'un des éléments inclus dans le complexe construit par Ahmed I pour rivaliser avec Ayasofya. Le sultan Ahmet Ier qui commanditait cet édifice impérial sur l'emplacement de l'ancien palais byzantin voulait en effet démontrer que les architectes ottomans n'avaient rien à envier à leurs prédécesseurs chrétiens. Le plan de la mosquée s'inspire donc de celui de la cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un diocèse. Toutefois, il existe aujourd'hui des cathédrales...) de Justinien, édifiée près de mille ans plus tôt, mais aussi des édifices construits au siècle précédent par l'architecte Sinan, en particulier de la Mosquée Süleymaniye (mosquée de Soliman le Magnifique) et de la Mosquée Bayezid (mosquée de Bayezid II), plus directement inspirées par leur modèle byzantin. Sa coupole (Une coupole est une voûte hémisphérique, de profil semi-circulaire, elliptique ou polygonal, parfois exhaussée par un tambour. La...), en particulier, tente de s'approcher des dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son...) de celle d'Ayasofya (23,5 m de diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le diamètre est aussi la longueur de ce segment. Pour indiquer qu'une...), contre 31 m à Ayasofya, et 26 m pour la mosquée de Soliman). Cette coupole est soutenue par quatre piliers massifs dits en « pattes d'éléphants » et contrebutée par quatre demi-coupoles. 260 fenêtres inondent l'édifice de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de...). L'intérieur est décoré de 21 043 carreaux de faïence d'Iznik à dominante bleue, dont la mosquée tire son surnom.

La mosquée a été représenté sur le verso des billets de 500 lires turques de 1953-1976.

Page générée en 0.365 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique