Opéra Garnier
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Sources bibliographiques et iconographiques

Ouvrages généraux

  • Louis Hautecœur : Histoire de l'architecture classique en France : le XIXe siècle, éditions Picard, Paris (1946-1953) ;
  • Marc Vignal : Dictionnaire de la musique, éditions Larousse, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien,...) (2001).

Biographies

  • Odette Joyeux : Côté cour ou les Mémoires d'un rat, roman à contenu autobiographique (Paris, 1965) ; adapté pour la télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur...) sous forme de feuilleton (voir plus bas).

Monographies

  • Charles Garnier : Le nouvel Opéra, éditions du Linteau ( Un linteau est un élément d'architecture. Patronyme Paul-André Linteau (1946-) est un historien canadien. André Linteau (1910-1966), premier docteur en...), Paris (2001) ;
  • Charles Garnier : À travers les arts (1869), précédé par "Les ambiguïtés de Charles Garnier" de François Loyer, Paris, Picard (1985).
  • Gérard Fontaine : L'Opéra de Charles Garnier - Architecture et décor extérieur, Monum, éditions du Patrimoine / Opéra national de Paris (L'Opéra national de Paris est un établissement public industriel et commercial français placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il a pour mission de...), Paris (2000) ;
  • Jean-Michel Leniaud, Charles Garnier, Paris, Éditions du Patrimoine, 2003
  • Pascal Delcey : Le Vaisseau Garnier, Éditions Parenthèses, Marseille (2005).

Romans et essais

  • Gaston Leroux : le Fantôme de l'Opéra, roman, (Paris, 1910).

Iconographie

  • La Poste française (La poste française, dont la raison sociale officielle est La Poste, est, depuis 1991, un Etablissement Public National Doté d'un comptable public, en vertu de la du 2 juillet 1990 qui a...) a émis deux timbres-poste sur le monument :
- Le premier est émis, en septembre 1998, pour le centenaire de la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes vivants,...) de Charles Garnier ; il s'agit d'une composition de Claude Andréotto regroupant des éléments rappelant les activités artistiques de l'Opéra Garnier : le profil d'une danseuse, un violon et un rideau rouge ;
- Le deuxième, dessiné et gravé par Martin Mörck, est émis en juin 2006 et représente, en taille-douce, la façade principale.

Filmographie

Documentaires

  • Stan Neumann : L'Opéra de Paris, collection « Architectures », coproduction Arte France - Le Musée d'Orsay, (France, 2000) ;
  • Nils Tavernier : Tout près des étoiles, (France, 2000).

Fictions

  • Rupert Julian : The Phantom of the Opera (Le Fantôme de l'Opéra), avec Lon Chaney (États-Unis, 1925) ;
  • Arthur Lubin : The Phantom of the Opera (Le Fantôme de l'Opéra), (États-Unis, 1943) ;
  • Terence Fisher : The Phantom of the Opera (Le Fantôme de l'Opéra), (Royaume-Uni, 1962) ;
  • Philippe Agostini : L'Âge heureux, adaptation en feuilleton pour la télévision, en huit épisodes de vingt-six minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le terrain. ...), proposée par l'ORTF et suivie de L'Âge en fleur, d'après deux romans d'Odette Joyeux (voir chapitre « Romans »), (Paris, 1966 et 1975);
  • Dario Argento : Il Fantasma dell'opera (Le Fantôme de l'Opéra), (Italie/Hongrie, 1998) ;
  • Jean-Paul Salomé : Arsène Lupin, (Paris, 2004);
  • Joel Schumacher : The Phantom of the Opera (Le Fantôme de l'Opéra), (États-Unis/Royaume-Uni, 2004).

Utilisation actuelle de la salle Garnier

Aujourd'hui, l'Opéra est destiné à accueillir aussi bien les représentations de ballets que les spectacles lyriques.

  • Pour les événements exceptionnels (visite de chefs d'État, bal de Polytechnique, Réveillon du Nouvel-An, etc.) ou encore les Galas organisés régulièrement par les Amis de l'Opéra (AROP) la tenue de soirée est de rigueur.

Galerie de photos

Page générée en 0.244 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique