Rougequeue noir - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Habitat

Étant originaire des régions de montagne, où les éboulis lui offrent de nombreux abris, cet oiseau recherche des lieux pour vivre lui rappelant son habitat d'origine. Le rougequeue noir vit donc dans les collines rocheuses, les zones montagneuses et sur les constructions dans les villes et les villages. On peut le trouver jusqu'à 2 500 mètres d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau...).

Distribution

On le trouve dans toute l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) excepté au-dessus du cercle (Un cercle est une courbe plane fermée constituée des points situés à égale...) polaire (bien que quelques individus égarés aient été aperçus en Islande), et dans toute l'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la...), sauf en Asie du Sud-Est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est...) et au Japon. À l'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et...), les oiseaux nordiques migrent vers le bassin méditerranéen pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques...) l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.). Quant aux individus d'Europe occidentale, ils sont sédentaires.

Les oiseaux nordiques qui migrent l'hiver se rencontrent dans toute l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles,...) occidentale, l'Afrique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et le Moyen-Orient.

Longévité

Le rougequeue noir (Le Rougequeue noir ou Rossignol des murailles (Phoenicurus ochruros, S.G. Gmelin, 1774) est une...) peut vivre jusqu'à 8 ans, 10 ans au maximum.

Alimentation

Il est insectivore et ses terrains de chasse préférés se situent aux alentours des étables et des puits, car il y trouve quantités d'insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large...) et de larves qu'il attrape au vol ou à terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) pour en nourrir ses petits.

Lorsqu'il niche sur des rivages côtiers le rougequeue est très friand de minuscules crustacés (Les crustacés (Crustacea) sont des arthropodes, c'est-à-dire des animaux dont le corps...).

En automne, il se nourrit également de baies, lorsqu'il ne trouve plus assez d'insectes.

Reproduction

Nidification

À partir de mars, le rougequeue commence à construire son nid (Le nid désigne généralement la structure construite par les oiseaux pour contenir...) avec des brindilles et des racines, le remplit de poils et en solidifie le fond avec des feuilles et de l'argile (L'argile (nom féminin) est une roche sédimentaire, composée pour une large part de...). Il revient chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) pour nicher mais construit systématiquement un nouveau nid. Il niche uniquement dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et le centre de l'Europe et de façon très localisée en Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de...) bien que l'on ait aussi trouvé des individus égarés qui ont niché en Écosse et en Norvège.

Il niche dans toutes les cavités permettant d'accueillir un nid :

  • dans les rochers et les murs jusqu'à une très haute altitude,
  • dans les villes, derrière les gouttières et dans l'encadrement des fenêtres,
  • dans les nichoirs.

Son aire de nidification est pourtant réduite, à cause du ravalement des façades ou la rénovation des vieilles bâtisses.

Un nid avec les œufs

Le rougequeue produit deux à trois couvées par an, et revient nicher chaque année au même endroit, en construisant un nouveau nid ou en entretenant l'ancien nid.

Élevage des oisillons

La femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le...) pond environ cinq œufs blancs et parfois parsemés de taches brun-rouille d'environ 20 mm de long, qu'elle va couver seule pendant 13-14 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...). Les poussins sont nidicoles, et à leur éclosion ils possèdent seulement un léger duvet gris foncé épars sur le dos (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie...). Les parents les nourrissent donc durant leur séjour au nid.

Une femelle avec ses oisillons

Les jeunes quittent le nid au bout d'une douzaine de jours, mais comme ils ne savent pas voler ils restent cachés au sol, et se nourrissent par leurs propres moyens. À l'âge d'environ un mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) ils font enfin leur premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre...).

Sous-espèces

D'après Alan P. Peterson, il existe 4 sous-espèces :

  • Phoenicurus ochruros gibralteriensis (Gmelin, 1789)
  • Phoenicurus ochruros ochruros (S.G. Gmelin, 1774)
  • Phoenicurus ochruros rufiventris (Vieillot, 1818)
  • Phoenicurus ochruros semirufus (Hemprich & Ehrenberg, 1833)

James Franklin Clements reconnaît deux sous-espèces supplémentaires :

  • Phoenicurus ochruros phoenicuroides
  • Phoenicurus ochruros xerophilus
Page générée en 0.126 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique