Rougequeue noir - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Rougequeue noir
 Femelle Phoenicurus ochruros
Classification (COI)
Règne Animalia
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Muscicapidae
Genre Phoenicurus
Nom binominal
Phoenicurus ochruros
(Gmelin, 1774)
Répartition géographique
Rangemap-rouge-queue.png

Statut de conservation IUCN :

LC 2004 : Préoccupation mineure
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'IUCN.

Le Rougequeue noir ou Rossignol des murailles (Phoenicurus ochruros, S.G. Gmelin, 1774) est une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type »...) de petit passereau partiellement migrateur très répandu, de la famille des muscicapidés.

Morphologie

Adulte, le rougequeue mesure environ 14 cm de long et 25 cm d'envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour...), et pèse de 14 à 20 g.

Aspect du mâle

Rougequeue noir mâle

Le mâle a le plumage gris-noirâtre avec la calotte grise et une tache blanche sur l'aile. La poitrine est la partie la plus foncée de son corps. Le rougequeue noir a la queue orange brique, les sous-caudales et le croupion roux. Le bec (Un bec, au sens strict, est une structure anatomique externe qui permet la prise alimentaire et...) très pointu (Le pointu est une famille de barques de pêche traditionnelles de Méditerranée.), les yeux, les pattes et les doigts sont noirs.

En vol, on peut parfois discerner des plumes blanches sur les ailes.

Aspect de la femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le...)

La femelle est plus terne que le mâle, avec un plumage uniforme gris-brun cendré, le roux est inexistant chez elle. Sa poitrine grisâtre est légèrement striée de foncé.

Aspect des juvéniles

Rougequeue juvénile

Le juvénile de 1re année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) ressemble à la femelle, sauf que son plumage est légèrement plus brun et tacheté, et n'a pas de blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir...) sous les ailes. Ensuite à partir de son second automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et...), il ressemble aux adultes. Les adultes ne varient pas beaucoup en croissance, les mâles et femelles font la même taille.

Comportements

La présence humaine l'importune quelque peu, c'est pour ça qu'il ne faut pas tenir compte de sa présence pour qu'il se sente (Une sente en odonymie est un petite voie souvent non goudronnée et passant dans des bois. Ce terme...) à l'aise . Souvent le rougequeue est dressé sur un fil un toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant...) ou un rocher bien en évidence et il se met à chanter en gonflant les plumes de sa poitrine et en basculant la tête en arrière lors de la note finale. Un autre congénère plus loin lui répond alors aussitôt. Lorsqu'il se tient perché il agite sa queue d'une façon très saccadée. À terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) il se déplace en sautillant, et il bouge en permanence.

Lors de la période nuptiale le rougequeue chante en quasi-permanence, et cela de plus en plus avec l'arrivée du printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le...). Avant l'accouplement les individus de chaque sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la...) effectuent des sortes de danses aériennes. La plupart des rougequeues sont monogames, mais il est arrivé que certains mâles aient deux femelles.

Lorsqu'il est excité ou énervé le rougequeue lance des cris brefs, s'accroupit et agite sa queue nerveusement. Il défend beaucoup son territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...) et en chasse les intrus, y compris les individus de sa propre espèce.

Chant et cri

Son cri est un "tsip" très bref ou un "tictictic" incisif et rapide. Son chant rapide et bref, pas très musical, est un "tsitsitseri" suivi d'un bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son....) de papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres...) froissé et pour finir un "tsiatsia".

Souvent il se perche sur le faîte d'un toit il lance son chant tel un défi, en gonflant les plumes de la poitrine et en inclinant la tête en arrière à la fin. Plus loin un congénère lui répond de la même façon. Il lui arrive de rester immobile sur une branche pendant plusieurs minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...) en chantant.

Page générée en 0.008 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique