Relais de trames
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Pile de protocoles
Application
Présentation
Session
Transport
Réseau
Liaison de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.)
Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...)
Modèle OSI

Le relayage de trames (ou FR, pour l'anglais Frame Relay) est un protocole à commutation de paquets (La commutation de paquets, ou plus généralement la commutation d'étiquettes est une des techniques de commutation. Les grandes techniques de commutation correspond à la...) situé au niveau de la couche de liaison (niveau 2) du modèle OSI, utilisé pour les échanges intersite (Un réseau intersite (WAN) relie différents sites qui peuvent, chacun, être doté d'un réseau intrasite. Le site est raccordé au réseau intersite par une boucle locale via...) (WAN).

Sur le plan technique, il peut être vu :

  • comme un successeur de X.25 : il a en effet remplacé ce protocole pour le raccordement des sites des entreprises aux infrastructures des opérateurs qui offrent des services RPV.
  • comme une étape vers l'ATM : il a souvent été présenté ainsi par les opérateurs très " UIT ", c'est-à-dire les opérateurs ayant " voulu " X.25 et l'ATM, comme France Télécom (France Télécom est la principale entreprise française de télécommunications et la 71e entreprise mondiale. Elle emploie près de 181 000 personnes, dont environ 80 000...) par exemple. Le Frame Relay est en effet issu d'une volonté américaine, de l'ANSI en particulier, X.25 n'ayant jamais été très populaire aux États-Unis
  • comme faisant partie du RNIS (ISDN) : c'est ainsi que l'UIT l'a considéré et a défini des normes qui n'ont jamais été implémentées

Intérêt du Frame Relay

  • économique : le frame relay est une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) qui permet de remplacer les liaisons louées ( coûteuses car dédiées à un seul client) par un "nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère. L’aspect d'un nuage dépend de la lumière qu’il...)" frame relay mutualisé entre de nombreux clients. Le fournisseur d'accès partant du principe qu'il y a peu de chances que tous ses clients aient besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les...) d'une bande passante (La bande passante (angl. bandwidth) est un intervalle de fréquences pour lesquelles la réponse d'un appareil est supérieure à un...) maximale simultanément propose à ses clients un contrat indiquant un Excess Information rate (ou burst), c’est-à-dire le débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.) maximum accepté sur le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) Frame Relay et un CIR (Committed Information Rate), c’est-à-dire un débit garanti minimum. Aux États-Unis, le FR a ainsi pris une grosse part du marché des LL puisqu'en fin 2001 les entreprises utilisaient autant de portes FR que de LL pour raccorder leurs sites
  • remplacement du X.25 : les entreprises ont effectivement migré leurs réseaux de X.25 à FR pour les migrer aujourd'hui (2004) vers des offres de RPV IP

Equipements nécessaires au Frame relay

  • DTE : (Data terminal equipment, ETTD en français), c'est un équipement (généralement un routeur) de terminaison de réseau placé chez le client (Le mot client a plusieurs acceptations :) du fournisseur FR.
  • DCE : (Data circuit terminating equipment, ETCD en français), c'est un équipement fournissant des services d'horloge et de commutation placé chez le fournisseur d'accès.

Encapsulation (L'encapsulation en général est la notion de mettre une chose dans une autre. En imageant, on peut voir que cette chose est mise dans une capsule. En particulier, on peut retrouver ce...) Frame Relay

Le Frame relay est, au niveau de la structure de la trame (Le mot trame peut désigner :), une des déclinaisons de HDLC. Les en-têtes relèvent de deux formats, IETF ou Cisco.

Circuits virtuels

Au sein du nuage Frame Relay, la connexion entre deux sites se fait par l'intermédiaire de circuits virtuels qui peuvent être établis en dur par le fournisseur, dans ce cas, ils sont permanents et on parle de Permanent Virtual Circuit (PVC). Ils peuvent aussi être établis uniquement sur demande (mais c'est rare), on parle alors de Switched Virtual Circuit (SVC).

FRF

Frame Relay a été créé par le Comité consultatif international télégraphique et téléphonique (CCITT, devenu depuis l'ITU-T) en 1984. Son manque d'interopérabilité (L'interopérabilité est la capacité que possède un produit ou un système dont les interfaces sont intégralement connues à fonctionner avec d'autres produits ou...) a bloqué son développement jusqu'en 1990 où Cisco, Digital Equipment Corporation (DEC), Northern Telecom (En France, voir http://www.arcep.fr/index.php?id=interactivenumeros sur le site de l'ARCEP (http://www.arcep.fr).) (devenu aujourd'hui Nortel), et StrataCom (racheté depuis par Cisco) ont formé un consortium de développement de cette technologie, devenu le FR Forum (FRF). Le FRF produit des standards appelés IA (Implementation Agreement). Il a aujourd'hui fusionné avec le MPLS Forum et l'ATM Forum.

Local Management Interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour pouvoir fonctionner correctement.) (LMI)

Il s'agit d'un protocole local, entre ETTD et ETCD qui permet à un ETCD de connaître l'état des circuits virtuels qui le concernent.

Identification

Les PVC s'identifient au niveau des interfaces des DTE et DCE grâce à des DLCI (Data Link Connection Identifiers) afin de pouvoir distinguer les flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les domaines...) provenant des différents PVC. Les DLCI sont généralement des numéros d'identification à valeur uniquement locale (à une interface) qu'on assimile à une sous-interface dans certains contextes : sur un routeur (Un routeur est un élément intermédiaire dans un réseau informatique assurant le routage des paquets. Son rôle est de faire...) par exemple, chaque PVC d'une interface pourra ainsi avoir sa propre adresse IP (Une adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) est le numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet, ou plus généralement et précisément, l'interface avec...) associée.

Page générée en 0.090 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique