Nuage moléculaire
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

En astronomie, les nuages moléculaires sont des nébuleuses interstellaires qui ont une densité et une taille suffisante pour permettre la formation de H2, l'hydrogène moléculaire. Cependant, il est difficile de détecter cette molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la...) et la molécule la plus employée pour tracer les molécules de H2H est le monoxyde de carbone (Le monoxyde de carbone est un des oxydes du carbone. Sa formule brute s'écrit CO et sa formule semi-développée C=O ou –C≡O+, la molécule est composée d'un atome de carbone et d'un atome...) CO. Le rapport entre la luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit la lumière.) du CO et la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la...) de H2 est plus ou moins constant, bien qu'il y ait des raisons de douter de cette constante lors de l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) de certaines autres galaxies.

Dans la Voie lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois simplement « la Galaxie », avec une majuscule) est le nom de la galaxie dans laquelle se situent le Système solaire (dont la...), les nuages moléculaires représentent approximativement la moitié de toute la masse de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la...) dans la région dans l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification...), faisant d'eux un composant significatif du disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.) galactique. Les catalogues des nuages montrent que la majeure partie de la masse moléculaire est concentrée dans l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...) le plus massif (Le mot massif peut être employé comme :), qui comporte plusieurs million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il vaut un millier de...) de masses solaires. Ils sont situés dans un plan d'environ 50-75 parsecs, beaucoup plus mince que les autres composants gazeux comme l'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) atomique et ionisé. On pense qu'ils se trouvent principalement dans les bras en spirale (En mathématiques, une spirale est une courbe qui commence en un point central puis s'en éloigne de plus en plus, en même temps qu'elle tourne autour.), mais il est difficile de la vérifier dans notre galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux autres Galaxie, cette fois au...) en raison de la difficulté d'estimer les distances et dans d'autres galaxies parce que les observations à haute résolution (qui peuvent montrer clairement les bras en spirale) ne sont pas sensibles à un fond uniforme d'émission de CO.

À notre connaissance, dans l'univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) actuel, la création des étoiles se produit exclusivement dans les nuages moléculaires. C'est une conséquence normale de leurs basses températures et de leur densités relativement élevées et de l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le...) que les grands nuages où se forment les étoiles sont fortement confinés par leur propre gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) comme les étoiles, les planètes et les galaxies) plutôt que par une pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) externe (comme les nuages dans le ciel). La preuve vient du fait que les vitesses des turbulences déduites par la largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie...) des raies de CO varient de la même manière que leur vitesse orbitale (La vitesse orbitale d'un corps céleste, le plus souvent une planète, un satellite naturel, un satellite artificiel ou une étoile binaire, est la vitesse à laquelle il orbite autour du...) (cfr. théorème (Un théorème est une proposition qui peut être mathématiquement démontrée, c'est-à-dire une assertion qui peut être établie comme vraie au travers d'un raisonnement logique construit à partir d'axiomes. Un théorème est à...) du viriel).

La physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...) des nuages moléculaires est mal comprise et fortement débattue. Leurs mouvements internes sont régis par la turbulence (La turbulence désigne l'état d'un fluide, liquide ou gaz, dans lequel la vitesse présente en tout point un caractère tourbillonnaire : tourbillons dont la taille, la localisation et l'orientation varient constamment. Les...) dans un gaz froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) et magnétisé dans lequel la vitesse (On distingue :) des turbulences est fortement supersonique (Supersonique signifie « supérieur à la vitesse du son ».) mais comparable aux vitesses des perturbations magnétiques. On pense que cet état perd rapidement son énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.), exigeant soit un effondrement global soit une réinjection régulière d'énergie. En même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), on sait que ces nuages sont perturbés par un certain processus, très probablement les effets provenant des étoiles massives proches, avant qu'une fraction significative de leur masse soit devenues des étoiles.

Page générée en 0.101 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique