POSIX
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

POSIX est le nom d'une famille de standards définie depuis 1988 par l'IEEE et formellement désignée IEEE 1003. Ces standards ont émergé d'un projet de standardisation des APIs des logiciels destinés à fonctionner sur des variantes du système d'exploitation UNIX. Le terme POSIX a été suggéré par Richard Stallman en réponse à la demande de l'IEEE d'un nom facilement mémorisable. C'est un acronyme de Portable Operating System Interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour pouvoir fonctionner...), dont le X exprime l'héritage UNIX de l'API.

POSIX spécifie dans près de 15 documents différents les interfaces utilisateurs et les interfaces logicielles. La ligne de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) standard et l'interface de script est le Korn shell (Le Korn shell ou ksh est un shell Unix développé par David Korn au début des années 1980 (la première version est sortie en 1983). Il est compatible avec le Bourne shell et inclut également...). Les autres commandes, services et utilitaires comprennent awk, echo, ed, et des centaines d'autres. Les services d'entrées/sorties de base (fichiers, terminaux, réseau) doivent être présents (pour les spécifications POSIX sur les attributs de fichiers, voir Spécifications POSIX sur les attributs de fichiers). POSIX définit aussi une API standard pour les bibliothèques de threading qui est prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être transporté.) par la plupart des systèmes d'exploitation récents.

Une suite de tests pour POSIX accompagne le standard. Il est appelé PCTS (POSIX Conformance Test Suite, Suite de tests pour la conformité POSIX).

Comme l'IEEE vend très cher la documentation POSIX et ne permet pas sa publication sur Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web,...), certains se sont tournés vers le standard Single UNIX Specification (voir (en) Single UNIX Specification). En effet, ce dernier est ouvert, accepte les propositions de quiconque veut y contribuer, et est disponible gratuitement sur Internet. Ce travail remonte au début de 1998, lorsqu'un groupe de travail commun, l'Austin Group, a commencé à développer un standard qui est devenu la Single UNIX Specification Version 3.

Bien qu'il soit principalement implémenté sur des systèmes de type UNIX, le standard POSIX peut être utilisé par n'importe quel autre système d'exploitation. Par exemple, Microsoft Windows NT (Windows NT (Nouvelle Technologie) désigne la série de systèmes d'exploitation multitâche préemptif, multi-utilisateur, multiprocesseur, créés par Microsoft et ne reposant pas sur le système historique MS-DOS de...) est conforme à POSIX.1, ce qui est suffisant pour des programmes POSIX relativement simples. Cependant, des programmes plus complexes ont besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les...) d'une compatibilité plus grande. Des logiciels supplémentaires tels que Windows Services for UNIX ou Cygwin (Cygwin est une collection de logiciels libres à l'origine développés par Cygnus Solutions permettant à différentes versions de Windows de Microsoft d'émuler un système Unix. Il vise principalement l'adaptation à Windows...) peuvent apporter à Windows ce niveau de compatibilité.

Le consortium Linux (Au sens strict, Linux est le nom du noyau de système d'exploitation libre, multitâche, multiplate-forme et multi-utilisateur de type UNIX créé par Linus Torvalds, souvent désigné comme le noyau Linux. Par...) Standard Base publie plusieurs extensions et des standards de fait pour les systèmes d'exploitation basés sur Linux. Malheureusement, elles sont peu susceptibles d'être reprises par les autres systèmes de type UNIX, qui respectent d'autres standards plus anciens, bien que dans de nombreux cas la Linux Standard Base reprenne ces derniers.

Une grande partie des API de POSIX ont été définies à une époque où l'adressage des machines se faisait sur 32 bits au maximum. Pour cette raison, les fichiers POSIX ne pouvaient dépasser 2 Go. En effet, le standard précisait que la position d'un octet de fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par exemple : fichier des patients...) par rapport à la position courante était contenue dans un entier signé de 32 bits.

Organisation (Une organisation est)

Actuellement, la documentation de POSIX est divisée en trois parties :

  • les API (permet de définir la manière dont un composant informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des...) peut communiquer avec un autre) de base (qui comprennent des extensions à POSIX.1, les services temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) réel, les processus légers, les extensions temps réel, l'interface de sécurité, l'accès aux fichiers par le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un...), et les communications inter-processus par le réseau) ;
  • les commandes et utilitaires POSIX (extensions de portabilité (Selon le contexte, le mot portabilité peut avoir plusieurs significations :) des utilisateurs, corrections et extensions, utilitaire (Le mot utilitaire peut désigner :) de protection et de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.), utilitaires pour le traitement par lots) ;
  • test de conformité à POSIX.

Certification POSIX de linux

Unifix Linux 2.0 de la société allemande Unifix (et Linux-FT de Lasermoon) sont certifiés POSIX.1 FIPS 151-2[1] [2] [3] (Federal Information Processing Standard[4]). Noyau 1.2.13[5]

Le site Debian (Debian (/de.bjan/) est une organisation communautaire et démocratique, dont le but est le développement d'un système d'exploitation basé exclusivement sur des logiciels...) explique "les normes de POSIX ne sont pas gratuites et la certification POSIX.1 (et FIPS 151-2) est très chère"[6]

Page générée en 0.283 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique