Oneraria
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le Navis Oneraria (stroggulh nauV, ploion fortikon) était un bateau Romain utilisé pour accompagner une flotte, ou comme navire marchand pour transporter des denrées, des marchandises, toute espèce de fret. Il mesurait de 20 à 30 mètres de long et 8 à 10 de large en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des...). Les romains mesuraient la capacité de ses bateaux en amphore, les épaves d'oneraria (Le Navis Oneraria (stroggulh nauV, ploion fortikon) était un bateau Romain utilisé pour accompagner une flotte, ou comme navire marchand pour transporter des denrées, des...) trouvés avaient une contenance moyenne de 3000 à 4000 amphores.

Description

C'était un navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de sécurité de navigation...) lourdement construit, à quille ronde, et en général ponté d'un bout à l'autre, sans pointe armée de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou d'alliages. Le fer pur...) (rostrum) à l'avant, et toujours disposé pour ne marcher qu'à la voile, sans rames ni avirons. Le navire était souvent orné d’une figure de proue (Une figure de proue est une figure qui se trouve à la proue, sous le beaupré d'un navire.) en forme de cygne (Cygnus est un genre d'oiseaux de la famille des Anatidae. C'est le genre des cygnes, de grands oiseaux aquatiques de la famille des anatidés.). Derrière la poupe, c'est une tente qui servait d’abri au pilote (gubernator). Au milieu du pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette...), s’élevait le grand mât (Le mât est un espar vertical (mis à part le beaupré) servant à soutenir les voiles sur un bateau à voiles. De manière générale, c'est un pylône vertical.) (malus) qui soutenait la voile principale, de forme rectangulaire ou trapézoïdale. A l’avant du navire se trouvait une autre voile, plus petite, nommée artimon (L’artimon désigne deux éléments d'un voilier :). On estime que ses bateaux avaient une vitesse (On distingue :) de 5 Nœuds[1].

Notes

  1. Navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :), Lexique d'Histoire et de Civilisation JL Lamboley, (ISBN 2729855475)
Page générée en 0.037 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique