SK 6000
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

SK 6000 est le nom qui était donné au système de transport hectométrique prévu pour desservir l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

Un projet de transport automatique léger fut monté conjointement dans les années 1980 par les entreprises publiques Aéroports de Paris (Aéroports de Paris (ADP) est une entreprise française qui construit, aménage et exploite des plates-formes aéroportuaires, dont les deux...) et RATP (La Régie autonome des transports parisiens (RATP) est une entreprise publique désignée par le STIF pour assurer la gestion du métro et d'autres transports urbains de Paris et de sa proche...) pour assurer la desserte des terminaux, des parcs de stationnement (Le stationnement tout comme l’arrêt d’un véhicule consiste en une immobilisation de ce dernier.) et des stations RER.

Après plusieurs péripéties et appels d'offres, la société choisie pour la réalisation fut l'entreprise Soulé avec son système SK de petits véhicules entraînés par cable. La longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet...) de ligne prévue était de 3,5 km.

Après une construction qui dura plusieurs années, les années de tests et de pannes mirent en évidence le manque de maturité du système pour une telle configuration. Une première ouverture prévue le 1er mai 1996 fut reportée ainsi qu'en 1997.

Le coût exorbitant de l'opération qui n'aboutissait à rien fit l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui...) d'un rapport de la Cour des comptes. Après près d'un milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999 999) et précède un...) de francs de dépenses, le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) a été abandonné en 1999.

La partie qui a été construite avant l'abandon du projet a servi de base au CDGVAL (CDGVAL est un système de navettes automatiques gratuites, interne à l'aéroport Charles-de-Gaulle, situé à 25 km au nord-est de Paris (France).).

Page générée en 0.291 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique