Adobe Flash Player
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Adobe Flash Player
Adobe Flash Player icon.png
Développeur Adobe Systems
Dernière version 10.1.82.76 [+/-]
Environnements GNU/Linux, Mac OS X (Mac OS X est une ligne de systèmes d’exploitation propriétaire développés et commercialisés par Apple, dont la version la plus récente (Mac OS X 10.5 dit...), Windows (Windows est une gamme de systèmes d'exploitation produite par Microsoft, principalement destinées aux machines compatibles PC. C'est le remplaçant de MS-DOS. Depuis les années 1990, avec la...)
Site Web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web reposant sur Internet.) www.adobe.fr

Adobe Flash Player (ou plus simplement Flash Player) est un plug-in ou un lecteur multimédia (Un lecteur multimédia est un périphérique ou une application qui permet de restituer des données visuelles et auditives. Les données multimédia sont visualisées sur une surface...) autonome utilisant la technique Flash.

La première version de la branche 10 est sortie en octobre 2008, peu après la sortie de la suite CS4 des logiciels Adobe.

Compatibilité

Il est officiellement compatible avec les systèmes d’exploitation Windows, GNU/Linux, Mac OS (Mac OS (pour Macintosh Operating System) est le nom du système d'exploitation d'Apple pour ses ordinateurs Macintosh. Il est surtout connu pour être le premier système grand public ayant une interface graphique basée sur les...) X, Solaris, Pocket PC et HP-UX (HP-UX est un système d'exploitation propriétaire de type Unix (System V et BSD), développé par Hewlett-Packard, utilisé sur des serveurs et des stations de...) sur les navigateurs Internet Explorer (Internet Explorer (officiellement Windows Internet Explorer depuis la version 7), parfois abrégé IE, MSIE ou MS IE, est le navigateur Web de Microsoft, installé par défaut avec Windows. Depuis qu'il a détrôné...), AOL Explorer, Netscape Navigator, Mozilla (Mozilla est un nom utilisé en informatique avec beaucoup de significations différentes. Cependant toutes ces significations sont liées à l'ancienne entreprise...) et Safari.

Cela dit les utilisateurs de Solaris et Pocket PC n'auront accès qu'à la version 7 et les utilisateurs de HP-UX à la version 6, ces deux versions devenant de plus en plus obsolètes.

Qui plus est, la compatibilité Linux (Au sens strict, Linux est le nom du noyau de système d'exploitation libre, multitâche, multiplate-forme et multi-utilisateur de type UNIX créé par Linus Torvalds, souvent désigné comme le noyau Linux. Par extension,...) se résume aux architectures (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans, diffusé sur Arte depuis 1995.) x86 (La famille x86 regroupe les microprocesseurs compatibles avec le jeu d'instructions de l'Intel 8086. Cette série est nommée IA-32 (pour Intel architecture 32 bits) par Intel pour ses processeurs à partir du Pentium.). Si l'obtenir sous Linux 64 bits est possible depuis le début 2009 dans sa version 10 alpha, il n'en existe aucune version pour PowerPC (Le PowerPC est une architecture de microprocesseurs développée conjointement par Apple, IBM et Freescale (ex-Motorola Semiconducteurs). Elle utilise...), même si les projets Gnash (Gnash est un logiciel issu du projet GNU, qui se veut une alternative libre au lecteur d'animations vectorielles interactives Flash d'Adobe Systems. Il est utilisable comme une application...) et Swfdec avancent à leur rythme.

Alternatives libres

Gnash et Swfdec sont des alternatives libres au Flash Player.

D'autres alternatives libres, dédiées à l'affichage (L' affichage désigne l'application d'une surface de papier script dans un lieu public(et non du foyer)sur un support destiné à son émission, externe ou interne, ce qui en fait un média à part entière sans contexte...) de séquences vidéo : ITheora et les balises multimédia (Le mot multimédia est apparu vers la fin des années 1980, lorsque les CD-ROM se sont développés. Il désignait alors les applications qui, grâce à la mémoire du CD et aux capacités...) d'HTML5 (HTML5 (HyperText Markup Language 5) est la dernière révision du principal langage du web, HTML. HTML5 spécifie deux syntaxes d'un modèle abstrait...).

Les Local Shared Objects

Flash Player utilise son propre système de cookies appelés Local Shared Objects (LSO). Par rapport à des cookies classiques (stockés par le navigateur web), ces Local Shared Objects sont plus invasifs du fait de certaines particularités :

  • ils sont stockés sur la machine sans limite de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.)
  • ils ne sont pas limités en taille si l'utilisateur le permet (leur taille par défaut étant 20 fois celle d'un cookie classique)
  • ils sont invisibles par le navigateur qui ne peut donc pas les gérer ni les effacer
  • ils diffusent par défaut les habitudes de surf (historique des sites visités...) sans y être invité par l'utilisateur.

En théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou...), il est possible d'intégrer facilement dans une page Web (Une page Web est une ressource du World Wide Web conçue pour être consultée par des visiteurs à l'aide d'un navigateur Web. Elle a une adresse...) une application Flash invisible, simplement pour pouvoir stocker un Local Shared Objects sans que l'utilisateur ne le sache.

Vous pouvez toujours rechercher sur le disque dur (Un disque dur est une mémoire de masse magnétique utilisée principalement dans les ordinateurs, mais également dans des baladeurs numériques, des...) ces fichiers pour les effacer ensuite manuellement. À noter :

  • que des extensions pour Firefox permettent de circonscrire ces cookies particuliers : citons NoScript et Better Privacy
  • que Midori intègre par défaut un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus grande rentabilisation de ces...) de suppression des Local Shared Objects
  • que Gnash possède un outil de gestion des Local Shared Objects (soldumper).
Page générée en 0.069 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique