Arbre
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Les tailles d’un arbre

  • Taille en tonnelle : Une taille architecturée visant à obtenir un port étalé dans un volume défini. Dans le but de perpétuer une tradition paysagère et de créer un plateau d’ombrage dans le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) restreint.
  • Taille en pyramide : une taille architecturée permettant de conserver l’arbre dans un volume d’aspect pyramidal (ex : Platanes en alignement). Dans le but de créer une belle esthétique renforcer une composition paysagère et adapter l’arbre à des changements de milieu ou de gestion.
  • Taille en rideau : Type de taille douce, c’est une forme architecturée qu’on utilise dans les parcs ou en zone urbaine quand il s’agit de faire un alignement. Les volumes des arbres sont façonnés par un plan et non plus par rapport à l’axe du tronc (Un tronc peut être :). On utilise cette taille pour les arbres à essence abondamment et régulièrement ramifiées, pour des buis, charmes, hêtres, platanes, marronniers, tilleul,… Dans le but de créer une esthétique visuelle et de renforcer une composition paysagère, de permettre une cohabitation durable entre le végétal (Les classifications scientifiques classiques regroupent sous le terme végétal ([veʒetal]/[veʒeto]) plusieurs lignées d'organismes vivants qui, selon...) et son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...) (ex : trafic routier (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.), façade,…) et de mécaniser les opérations de tailles.
  • Taille de réhabilitation : Pour les arbres dont on veut changer profondément le mode de conduite. Dans le but de modifier des erreurs de conceptions paysagère et d’estimation de volume, d’adapter l’arbre a des changements de milieu et de changer la gestion arboricole en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d’abaisser le coût de l’entretien.
  • Taille de cohabitation : Pour les arbres dont le développement en hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) n’est pas adapté à son environnement. Dans le but de permettre un développement limité (En physique et en mathématiques, un développement limité d'une fonction f au voisinage de x0, est l'écriture d'une fonction sous la forme d'une fonction polynôme et d'un...) de l’arbre tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en conservant un port libre (naturel) et d’éviter les tailles drastiques c'est-à-dire trop sévères.
  • Conduite des conifères : Contrairement au feuillus, la plupart des conifères ont leurs axes de croissances déjà prédéfinis et procède donc a un élagage naturel. La conduite des conifères est pratiquée aux arbres dépérissants et chargés de bois mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...), les jeunes arbres défléchés et ceux qui sont déséquilibrés à cause de leurs branches lourdes et fragilisées.

Il existe deux grands types de tailles ; la taille douce ou taille raisonnée, la taille de restructuration ou « sévère ». Il est important de tailler un arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres. Les arbres acquièrent une structure rigide composée d'un tronc...) pour l’entretenir, ce procédé est utilisé et conseillé en général une à deux fois tous les deux ans. (Amandine)

Gymnospermes

Ce sont les plus anciens. Ce groupe (majoritairement monoïque) développe des ovules nus simplement protégés par des écailles. La pollinisation (La pollinisation est le mode de reproduction privilégié des plantes angiospermes et gymnospermes. C'est un des services écologiques rendus par la biodiversité. Il s'agit du processus de...) se fait grâce au vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à tous les...) ou à la simple gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.), leur dissémination pouvant être favorisée par certains primates (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires. Ce clade regroupe les singes - dont l'homme -...) (macaques), rongeurs (écureuils) et certaines espèces d'oiseaux spécialisées dans l'extraction de ces graines (becs croisés).

Communément, ces arbres sont appelés "conifères" car la plupart produisent des fruits en forme de cône, aussi appelés pommes de pin (Pin désigne :) ou pives ; également qualifiés de "résineux" car la plupart produisent de la résine, substance chimique complexe qui permet à l'arbre, la lutte contre le froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) et contre certaines attaques de parasites (cette résine est ainsi à son tour utilisée par des insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur...): abeilles, fourmis, comme agent désinfectant dans leurs colonies).

Ce groupe fut en voie de régression au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement, suivi...) de l'évolution puisqu'il dût céder nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de niche écologiques au groupe des angiospermes.

La maturation des graines gymnospermes est longue, allant de quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) à plusieurs années (pins: 2 à 3 ans).

Page générée en 0.088 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique