Pollinisation - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

La pollinisation est le mode de reproduction privilégié des plantes angiospermes et gymnospermes. C'est un des services écologiques rendus par la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...). Il s'agit du processus de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus...) d'un grain (En météorologie maritime: Un grain est un vent violent et de peu de durée qui s'élève...) de pollen (Le pollen (du grec palè : farine ou poussière) constitue, chez les...) depuis l'étamine (Une étamine est l'organe mâle de la reproduction sexuée chez les végétaux supérieurs ou...) (organe mâle) afin que celui-ci rencontre les organes femelles de la même espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type »...), rendant possible la fécondation (La fécondation, pour les êtres vivants organisés, est le stade de la reproduction...).

Processus

Lors de la pollinisation (La pollinisation est le mode de reproduction privilégié des plantes angiospermes et...), le pollen est transporté de l'anthère au stigmate de la même fleur (La fleur est constituée par l’ensemble des organes de la reproduction et des enveloppes...) ou d'une autre fleur de la même espèce. Une fois sur le stigmate, le grain de pollen émet un tube pollinique qui traverse (Une traverse est un élément fondamental de la voie ferrée. C'est une pièce posée en travers de...) le style. Ce tube pollinique achemine les gamètes mâles jusqu'à l'ovule (L'"ovule" est la cellule sexuelle (ou gamète) produite par les femelles. Comme tous les...) afin de le féconder. Il existe plusieurs stratégies utilisées par la nature pour disperser le pollen d'un anthère mâle à un stigmate femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le...).

La pollinisation peut aussi être artificielle afin de créer des hybrides ayant des qualités spécifiques héritées des deux parents choisis par l'hybrideur.

La pollinisation par le vent (anémogamie ou anémophilie)

La méthode la plus simple, mais la moins efficace, consiste à produire des quantités massives de pollen en espérant que le vent les transporte à bon port. La plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la...) dépense ainsi beaucoup d’énergie à produire du pollen ; en revanche, elle n’a pas besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est...) de façonner des structures complexes pour attirer des pollinisateurs comme des fleurs colorées, du nectar ou des parfums odorants. Environ 10 % des espèces s’en remettent au vent pour assurer leur pollinisation, parmi lesquelles figurent les graminées (l’un des principaux responsables du rhume (La rhinopharyngite ou nasopharyngite, communément nommée rhume banal (prononcé ),...) des foins) et la plupart des Gymnospermes. Dans ce type de pollinisation, le pollen peut aussi être plus léger ou avoir des ballonets d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...). Aussi les stigmates tel celui du Chêne (Le chêne est le nom vernaculaire de nombreuses espèces d'arbres et d'arbustes appartenant...), du Saule (Le saule (Salix) est un genre d'arbres, d'arbustes, d'arbrisseaux de la famille des Salicacées...), du Pin (Pin désigne :) réceptionnent facilement le pollen par un stigmate long et plumeux. (cours R.deniel)

La pollinisation par les animaux (la zoogamie)

Pollinisation d'un pissenlit par une abeille : on peut voir le pollen de la fleur s'accrocher aux poils de l'insecte (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large...)

La majorité des végétaux comptent sur les animaux pour assurer leur pollinisation. Les plantes qui utilisent la zoogamie développent des organes floraux parfois extrêmement complexes afin d'attirer les pollinisateurs.

L'entomophilie (entomogamie)

Caractéristique d'une plante qui se fait polliniser par l'intermédiaire d'un insecte (Les insectes (Insecta) font partie du sous-embranchement des hexapodes, elle-même incluse dans...). Les Angiospermes utilisent principalement ce type de pollinisation.

En explorant les fleurs à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) de nectar, les insectes (entre autres les abeilles, les papillons, les diptères ou certains coléoptères) se frottent aux étamines, récoltant involontairement des grains de pollen (jusqu'à 100 000) qu’ils abandonneront par la suite dans une autre fleur. Chaque insecte est souvent spécialisé pour récolter le pollen d’une ou de quelques espèces en particulier, ce qui fait que le pollen bénéficie souvent d’un transport ciblé jusqu'à une autre fleur de la même espèce.

Les fleurs entomophiles ont souvent des couleurs vives pour se faire mieux repérer des insectes pollinisateurs.(pas spécialement vrai, car les différents insectes tels que l'abeille (Abeille est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains insectes...) voient en gros la fleur sous lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) UV : ainsi la fleur ne lui apparait pas jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même...), mais violette, avec plus ou moins d'intensité en fonction des zones dites "bonnes" (nectar, ...)).

L'ornithophilie

Quand la pollinisation s'effectue par l'intermédiaire d'oiseaux.

Les oiseaux au long bec (Un bec, au sens strict, est une structure anatomique externe qui permet la prise alimentaire et...) pointu (Le pointu est une famille de barques de pêche traditionnelles de Méditerranée.) tels les oiseaux-mouches sont aussi d’importants visiteurs des fleurs. Lorsque leur long bec effilé plonge au fond de la corolle afin d’y puiser le nectar, leur tête se frotte aux étamines et, immanquablement, le pollen adhère à leurs plumes. Les fleurs ornitophiles sont souvent roses ou rouges, les couleurs que les oiseaux perçoivent le mieux.

La cheiroptérophilie

Quand elle s'effectue par l'intermédiaire de chauves-souris. Ce genre de pollinisation est retrouvé chez certains cactus où elle est aisément reconnaissable par des fleurs larges, très pâles et odorantes qui facilitent ainsi leur repérage par les pollinisateurs nocturnes.

Les autres mammifères

De petits marsupiaux, certains primates (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première...) et certains rongeurs participent aussi à la pollinisation de plusieurs espèces.

Page générée en 0.069 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique