Bull - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Activités

Les secteurs d'activité de Bull sont :

Le matériel et les logiciels associés

  • Les calculateurs à haute performance (HPC), c'est-à-dire les supercalculateurs,
  • Les NovaScale serveurs Linux (Au sens strict, Linux est le nom du noyau de système d'exploitation libre, multitâche,...) & Windows (Windows est une gamme de systèmes d'exploitation produite par Microsoft, principalement destinées...), Escala serveurs AIX (AIX est le système d'exploitation de type UNIX d'IBM. AIX est l'acronyme de Advanced...) et mainframes GCOS (GCOS /jee'kohs/ (General Comprehensive Operating System) est une famille de système d'exploitation...) (conception, fabrication, distribution),
  • Les systèmes de stockage d'information et d'archivage (L'archivage est l'action de mettre en archive, d'archiver. Employé surtout à l'origine pour les...) des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...),
  • Les logiciels de supervision et d'administration, Linux, Microsoft (Microsoft Corporation (NASDAQ : MSFT) est une multinationale américaine de solutions...),

Le conseil, les services, et l'infogérance

  • Les logiciels open source (logiciels libres),
  • Le conseil, la fourniture de services informatiques et le développement de solutions adaptées aux clients,
  • Les services d'intégration de système, notamment pour les télécoms, le secteur public, la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...), la défense, l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...), la banque...
  • L'infogérance (Agarik, filiale de Bull),
  • Les services d'assistance (gérés par l'entité Bull (Bull est une société française spécialisée dans l'informatique...) Support logiciel)
  • La Formation www.bull-formation.com

La sécurité informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine...) et les solutions de souveraineté

  • Infrastructures à clés publiques (ICP ou PKI en anglais) pour la production de certificats électroniques,
  • Solutions de signature électronique,
  • Solutions logicielles et matérielles cryptographiques,
  • Solutions dédiées à la sécurité monétique,
  • Solutions de gestion des identités et des accès (Evidian, filiale de Bull),
  • Authentification (L'authentification est la procédure qui consiste, pour un système informatique, à...) unique,
  • Bull est aussi un des actionnaires de l'opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) de sécurité Keynectis (opérateur de Services de Confiance).

Un ingénieur de Bull à l'origine du mot informatique

Le terme informatique a été utilisé pour la première fois en France en mars 1962 par Philippe Dreyfus (Philippe Dreyfus, directeur du Centre national de calcul électronique de la société Bull dans...), ancien directeur du Centre National de Calcul Électronique de Bull dans les années 1950, qui, en 1962, a utilisé pour la première fois ce terme dans la désignation de son entreprise « Société d'Informatique Appliquée » (SIA) à partir des mots « information » et « automatique ».

Sites de Bull

  • Siège : Les Clayes-sous-Bois (Yvelines)
  • Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) et développement : Les Clayes-sous-Bois (Yvelines), Échirolles (Isère), Phoenix (États-Unis).
  • Centre d'appel : Nantes (Loire-Atlantique).
  • Services : Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Nancy (Meurthe et moselle), Massy (Essonne), Bordeaux (Gironde), Lille (Nord), Marseille (Bouches-du-Rhône), Nantes (Loire-Atlantique), Nice (Alpes-Maritimes), Casablanca (Casablanca (????? ??????? addar al-baïda en arabe classique - dar beïda en marocain dialectal -...) (Maroc), Łódź (Pologne), Beijing (Chine), São Paulo (Brésil).
  • Centres de production : Trélazé (Maine-et-Loire), Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Manchester (Royaume-Uni).
  • Sites de formation : Massy (Essonne), Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région...) 13e (Paris)

Bull a occupé de nombreux autres sites en France et dans le monde (Le mot monde peut désigner :).

Actionnariat

Code ISIN : FR0010266601 Structure de l'actionnariat au 1 mars 2010 (Nombre d'actions : 120.786.647) :

Actionnaire Part (%)
Crescendo Industries 20,00
France Télécom (France Télécom est la principale entreprise française de...) 10,07
Mn Services 4,99
Deutsche Bank 4,7
KBL Richelieu Gestion 4,36
NEC 3,04
Tocqueville Finance 2,83
Debeka 2,07
JP Morgan Asset Management 1,72
Salariés & part société 1,73
flottant 44,49
TOTAL ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...) 100

Fournisseur européen et mondial

Aujourd'hui, Bull est un groupe coté, bénéficiaire (depuis 2007) et en croissance relative.

Son objectif est d'être l'un des principaux fournisseurs européens et mondiaux en systèmes d'information ouverts. Le groupe se développe rapidement dans les services d'intégration de systèmes, notamment pour les très grands projets : télécommunications (Les télécommunications sont aujourd’hui définies comme la transmission à distance...), secteur public, défense. Il prévoit d'embaucher 1000 personnes en 2008 dans ce domaine, dont 400 en France.

Bull est aussi devenu l'un des spécialistes mondiaux des supercalculateurs. La compagnie a livré au Commissariat à l'énergie atomique en 2006 et 2007 le plus puissant complexe européen de supercalculateur TERA-10/CCRT, et doit livrer en 2009 un supercalculateur de près de 300 Tflops dans le cadre du GENCI.

Il constitue le dernier « résistant » en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) dans le secteur informatique. Tous ses concurrents européens ont en effet été rachetés un à un par des multinationales américaines ou japonaises.

Lors du salon Supercomputing 2009 qui a réunit à Portland près de 10 000 congressistes, Bullx a été désigné meilleur supercalculateur au monde (Best HPC server product or technology) par la rédaction de HPCwire, principale revue dans la simulation numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information...) et le calcul haute performance (HPC ou High Performance Computing). Au choix de la rédaction s'ajoute celui des lecteurs de HPCwire qui ont classé Bullx parmi les 5 nouvelles technologies à suivre (Top 5 new products or technologies to watch). A la fin du 1er trimestre 2010, Bull renouvelle et enrichit ses supercalculateurs Bullx pour offrir une des gammes les plus complètes et les plus performantes du marché de l'Extreme Computing.

Offre de Bull en systèmes ouverts

Depuis 2002, Bull annonce un retour en force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un...) par le moyen des systèmes ouverts et de l'informatique libre.

Cette stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie...) conduit :

  • dès 2002 à la fondation du premier consortium mondial dédié aux logiciels d’infrastructure libres, ObjectWeb, devenu aujourd'hui OW2,
  • au lancement en 2003 d’une nouvelle génération de serveurs ouverts pour les applications commerciales et scientifiques, NovaScale,
  • au lancement en 2005 d’une offre de service globale permettant de concevoir, bâtir et exploiter les applications critiques d’entreprise en s’appuyant sur toute la richesse fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions....) des logiciels libres.

En 2005, Bull change de logo et confirme sa stratégie en se positionnant comme Architecte d'un monde ouvert

La signature de contrats d’envergure mondiale en 2005 et 2006 confirme le succès de cette stratégie et le nouveau potentiel du Groupe.

En 2007, Bull a annoncé le lancement progressif de 7 initiatives stratégiques pour accompagner les entreprises et les administrations dans le développement de systèmes d'information ouverts, le programme 7i.

Partenariats

En tant qu'« architecte d'un monde ouvert », Bull a noué des partenariats étroits avec IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine...), Intel, Microsoft, Red Hat (Red Hat est une société multinationale d'origine américaine éditant des...), EMC, Oracle, SAP…, mais Bull est aussi un promoteur important des logiciels libres. Il a lancé le 1er guide francophone des logiciels libres d'entreprise, NovaForge.org . Le Groupe participe à plusieurs projets européens (ITEA, Parma, Qualipso…) et pôles de compétitivité, notamment Systematic, et le pôle transactions électroniques sécurisées. Bull est signataire du pacte PME.

Le 08 février 2010, Bull et Microsoft annoncent un accord de coopération stratégique dans le domaine de l'interopérabilité (L’ interopérabilité est la capacité que possède un produit ou un...).

Page générée en 0.137 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique