Bull
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Logo de Bull

Logo de Bull
Dates clés 1931 : création
Personnages clés Philippe Vannier, PDG
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan(s) « Architecte d'un monde (Le mot monde peut désigner :) ouvert »
Siège social FranceLes Clayes-sous-Bois (France)
Activité(s) Système d'information, Infogérance, Services et Conseils, Intégrateur
Produit(s) Serveurs, supercalculateurs, logiciels
Filiale(s) Agarik, Evidian
Effectif 8 850 (2009)
Site Web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web...) www.bull (Bull est une société française spécialisée dans l'informatique professionnelle.).com/fr/
Chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) d’affaires 1,1 milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille...) d'euros (2009)
Résultat net 1,4 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il vaut un millier de...) d'euros (2009)

Bull est une société française spécialisée dans l'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement...) professionnelle.

Histoire

Bull est un acteur (Un acteur est un artiste qui incarne un personnage dans un film, dans une pièce de théâtre, à la télévision, à la radio, ou même dans des spectacles de rue. En plus de l'interprétation...) de longue date des systèmes d’information. La société Bull date des débuts de la mécanographie. Fondée en 1931 pour développer et commercialiser les machines à statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse,...) conçues par l’ingénieur norvégien Fredrik Rosing Bull (Fredrik Rosing Bull (1882-1925) est un ingénieur norvégien qui a développé et commercialisé des machines à statistiques.), elle sera désignée successivement H.W. Egli Bull (1931-1935), puis , jusqu'en 1990, et enfin Bull depuis 1997.

  • Voir l'article Histoire de Bull de 1919 à 1932, la société devient en 1933 la Compagnie des Machines Bull.
  • Pendant l'Occupation (1940-1944), Bull fut le principal fournisseur en matériel mécanographique du Service national des statistiques fondé par René Carmille. Celui-ci constitua le fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par exemple : fichier des patients d'un médecin, fichier des ouvrages...) du débarquement en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Un interminable procès l'opposa à IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services informatiques.) quant à l'invention de la carte perforée à 80 colonnes.
  • Bull: De la mécanographie à l'électronique (1931-1964). Bull conçoit le premier ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler...) multitâches, le Gamma 60 (1958). Cette machine est un matériel à la pointe des progrès de l'époque (en particulier concernant le multitâches), mais handicapée par sa faible offre logicielle. Bull, ayant racheté la filiale suédoise de RCA, manque d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.), et passe sous la coupe de General Electric (General Electric est un conglomérat américain fondé en 1892 par la fusion d'une partie de Thomson-Houston Electric Company et de Edison General Electric Company.).
  • De Bull-General Electric à CII-Honeywell Bull (1964-1983): En 1964, la société prend le nom de Bull General Electric à la suite d’une intégration dans le Groupe General Electric, qui garde le haut de gamme, confie à Bull la gamme moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...), et le bas de gamme à Olivetti.
  • Bull est ensuite associé à Honeywell, lors du transfert des activités mondiales de General Electric à Honeywell, prenant alors le nom de Honeywell Bull.
  • En 1975, le gouvernement français saborde le consortium Unidata (Projet européen lancé le 28 janvier 1972 destiné à permettre dans les années 1970 l'émergence d'une grande industrie informatique européenne à l'identique d'Airbus dans l'aéronautique. Les compétences...) (CII + Siemens + Philips) - concurrent d'IBM voué à devenir l'Airbus (Airbus est un constructeur aéronautique européen et également un acteur majeur dans la construction aéronautique mondiale. Filiale à 100 % du groupe...) de l'informatique - en cédant la Compagnie internationale d'informatique (CII) à Honeywell-Bull
  • L'équipe Ichbiah passe de CII à la nouvelle structure, et propose au nom d'Honeywell la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) du langage Ada que retient le Pentagone (1983).
  • En 1982, l'entreprise est nationalisée  : Le Groupe Bull est alors crée par le regroupement de CII-Honeywell Bull, SEMS et Transac. L’État français devient majoritaire dans le capital.
  • En 1989, Bull acquiert Zenith Data Systems, constructeur américain de micro-ordinateurs PC. Cette opération, qui avait coûté très cher, était destinée à prendre le marché des micro-ordinateurs du gouvernement fédéral américain, qui s'adressa évidemment à d'autres fournisseurs en raison des lois américaines sur les marchés publics. Cette erreur stratégique conduisit à la revente de ZDS à la société Packard Bell (Packard Bell est la filiale informatique grand public de Lap Shun Hui cofondateur de e-machine.Packard Bell distribue notamment des PC de bureau et des portables, des...) NEC en 1996.
  • En 1991-1992, Bull se recentre alors sur les activités de serveurs moyenne et grande gamme, les services clients et les services de développement et d'intégration du logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement, regroupées sous forme de...).
  • Les années 1994 à 1997 voient la privatisation progressive du groupe Bull, sous l'impulsion de Jean-Marie Descarpentries, avec constitution d’un socle d’actionnaires (dont France Télécom (France Télécom est la principale entreprise française de télécommunications et la 71e entreprise mondiale. Elle emploie près...) et NEC) et l’ouverture du capital au public. Cette étape fait passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) la part de l’État français à 17,3%. Le groupe sera totalement re-privatisé en 2004.
  • Fin 2000, le groupe vend son activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) cartes à puce à Schlumberger, aujourd'hui Axalto (depuis 2006, Axalto a fusionné avec Gemplus et se nomme maintenant Gemalto).

Depuis le début des années 1990, le groupe a connu plusieurs restructurations, dont la dernière s'est achevée en 2004 (recapitalisation de 400 MF avec l'aide de l'État français). Début 1999, les effectifs de Bull étaient encore légèrement supérieurs à 20 000 personnes. Fin 2001, les effectifs de la société sont descendus à quelque 10 000 personnes. En 2008, Bull emploie environ 7 800 salariés, mais recommence à embaucher fortement (1000 personnes en 2008) faisant arriver le total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total n'est pas...) des salariés à 8 850 pour 2009.

Page générée en 0.155 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique