Cyberespace
Cyberespace
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le terme français cyberespace désigne, d’après le Petit Robert, un « ensemble de données numérisées constituant un univers d’information et un milieu de communication, lié à l’interconnexion mondiale des ordinateurs ». Il est dérivé de l'anglais Cyberspace ( contraction des termes Cybernétique (La cybernétique est une modélisation de l'échange, par l'étude de l'information et des principes d'interaction.) et Espace), néologisme également considéré comme un buzzword, qui est apparu au début des années 1980 dans une nouvelle de William Gibson intitulée Gravé sur chrome (Burning Chrome - 1982).

William Gibson en explicite le concept dans son premier roman de science-fiction (La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique)...), Neuromancien, où il le définit comme « une hallucination consensuelle vécue quotidiennement en toute légalité par des dizaines de millions d'opérateurs, dans tous les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...), par des enfants à qui des concepts mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les...) sont ainsi enseignés... Une représentation graphique de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) extraites des mémoires de tous les ordinateurs du système humain ». Le Cyberespace (Le terme français cyberespace désigne, d’après le Petit Robert, un « ensemble de données numérisées constituant un univers d’information et un...) est devenu depuis un thème commun de la science-fiction repris par de nombreux auteurs, par exemple Dan Simmons sous le nom d'Infosphère (Terme utilisé par Dan Simmons dans la saga de science-fiction Hypérion pour désigner ce que pourrait devenir Internet dans le futur : un "lieu"...).

Concept

Ramené au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du...) premier du mot cybernétique, le cyberespace serait l'espace qui mène l'information.

Le mot est devenu de facto un synonyme d'Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole...) puis du World Wide Web (Le World Wide Web, littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », communément appelé le Web, le web parfois la Toile ou le WWW, est un système hypertexte public fonctionnant sur...) popularisé par les écrits de précurseurs comme Hakim Bey, Bruce Sterling ou John Perry Barlow.

Au-delà de la métaphore émergent les concepts d'espace virtuel, de Zone autonome temporaire et de Communauté virtuelle (Une communauté virtuelle est un regroupement, souvent informel, d'individus par les technologies Internet : forums Web ou liste de diffusion.).

Le cyberespace redéfinit trois catégories fondamentales de la cognition : espace, temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) et individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).).

Espace

  • Ubiquité : la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies...),...) peut être établie vers ou reçue de n’importe où et à tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) moment. Deux personnes peuvent communiquer quelle que soit la distance qui les sépare. Cette notion est aussi reliée à celle d’interfaces réparties ou diffuses.
  • Réalité : malgré la richesse et même la dissolution des interfaces l’autre semble réellement « là » (toutefois ce trait est déjà présent avec le téléphone). L’impression de présence est liée à l’authenticité du contenu émotionnel. L'espace géographique s'enrichit de nouveaux attributs du fait de l'affaiblissement de la notion de distance (temps, effort, coûts) qui résulte de l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) du cyberespace. Le mot geocyberespace (angl. geocyberspace) est parfois utilisé pour rendre ces évolutions.

Temps

  • Instantanéité : l’interaction à travers un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...) communicant n’introduit pas de délai (Un délai est d'après le Wiktionnaire, « un temps accordé pour faire une chose, ou à l’expiration duquel on sera tenu de faire une certaine chose.  ».) supplémentaire à une interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) directe « naturelle ».
  • Mémoire : il est toujours possible de différer ou rejouer une session de communication. Cette mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) doit être matériellement stockée quelque part dans le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit...) ou chez l’utilisateur.

Individu

  • Partage : tout étant accessible de partout, la plupart des contenus personnels peuvent être partagés. Cela implique que les données, par exemple le « profil » d’un individu, peuvent être accessibles par d’autres ; est fortement dépendant du niveau de sécurité. La mise à disposition de tous ces contenus va du même coup les rendre hautement volatiles, ce qui peut rétroagir sur la notion d’individualité.
  • Substitution : il est possible de se faire représenter par un autre humain ou un clone ou avatar.
Cyberespace
Page générée en 0.063 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique