Église Saint-Sulpice
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Église Saint-Sulpice
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
48° 51′ 03″ Nord
       2° 20′ 03″ Est
/ 48.850929, 2.334302
 
Pays France France
Région Île-de-France
Département Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de...)
Ville Paris VIe
Culte Catholique romain
Type Église (L'église peut être :) paroissiale
Rattaché à Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1646
Fin des travaux 1870
Protection Monument historique (Différents pays ont choisi de classer leurs monuments historiques selon différentes appellations.)
Localisation
 
Paris arr jms-298px.gif
Église Saint-Sulpice

L'église Saint-Sulpice est une grande église de Paris, située dans le VIe arrondissement.

L'église fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et...) d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 mai 1915.
(M) Ce site est desservi par les stations de métro Saint-SulpiceSaint-Germain-des-PrésOdéon et Mabillon.

L'église

Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) intérieure de l'église

Les historiens ont beaucoup de difficulté à se mettre d'accord sur l'ancienneté de l'Église Saint-Sulpice. En 1724, les fouilles de l'église, permirent de mettre au jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) une pierre tombale du Xe siècle, prouvant par là même qu'une chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre...) (dont dépendait un cimetière) existait à cet endroit depuis plusieurs siècles. Du XIIe au XIVe siècles, une nouvelle église fut bâtie à la place de l'ancienne chapelle ; elle fut agrandie d'une nef (La nef est la partie d'une église allant du portail à la croisée du transept et qui est comprise entre les deux murs latéraux. La nef comprend le vaisseau central et les éventuels collatéraux (il ne faut pas confondre...) sous François Ier, et de trois chapelles en 1614. Cependant, avec l'agrandissement des bourgs de Saint-Germain et Saint-Germain-des-Prés, la nécessité de construire une église plus grande s'impose, d'autant plus que l'ancienne menace de tomber en ruine (Une ruine est le reste d'un édifice dégradé par le temps ou une destruction plus rapide. Elle apparaît souvent dans la peinture occidentale avec pour effet de donner un caractère romantique au décor. Elle symbolise...). La proposition est résolue dans une assemblée, tenue le 16 mars 1643 sous la présidence du prince de Condé.

Les travaux d'agrandissement commencent en 1646, avec la reine Anne d'Autriche qui en pose la première pierre, le 20 février. Ces travaux durent au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme....) plus de 130 ans et plusieurs architectes se succèdent : Christophe Gamard, Louis Le Vau (Louis Le Vau (il conviendrait d'orthographier son nom Le Veau, comme celui de son père) est un architecte français né à Paris en 1612 et mort dans cette même ville en 1670.), Daniel Gittard. Le chantier est arrêté de 1678 à 1718 par manque d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.). La construction est enfin achevée en 1870 mais en 1871 des obus prussiens endommagent la tour nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.).

La façade inachevée d'un style classique se dresse devant une église de style jésuite. Elle est l'œuvre de Giovanni Niccolo Servandoni, architecte-décorateur.

La tour sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de 1749, restée inachevée, a été élevée par Oudot de Maclaurin. La tour nord, quant à elle, a fait l'objet d'une restauration dirigée par Jean-François-Thérèse Chalgrin (Jean-François-Thérèse Chalgrin est un architecte français né à Paris en 1739 et mort à Paris le 21 janvier 1811.) permettant d'achever le clocher (Un clocher est un élément architectural d'une église, généralement en forme de tour plus ou moins élevée, qui héberge une ou plusieurs cloches.) au riche programme iconographique et d'y placer l'un des plus grands beffrois de la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine...).

Orgue de Saint-Sulpice

Les grandes orgues

Le grand orgue fut construit par François-Henri Clicquot entre 1776 et 1781 derrière un buffet très original de style Louis XVI dessiné par l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire...) Jean-François-Thérèse Chalgrin, avec des sculptures de Clodion (figures) et Duret (sculpture d'ornement).

Le buffet d'orgue (et son décor) fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 février 1905. La partie instrumentale de l'orgue fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 septembre 1978.

L'instrument fut restauré et notablement agrandi par Aristide Cavaillé-Coll en 1862. Il s'agit du plus grand instrument signé par Cavaillé-Coll.

Composition

5 claviers de 56 notes (quatre octaves et une quinte) et pédalier de 30 notes (deux octaves et une quarte). Transmission mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...),...) des notes assistée par 7 machines Barker.

Grand-Chœur Grand-Orgue Positif Récit Expressif Solo Pédale

Salicional 8'
Octave 4'
Fourniture IV
Plein-Jeu IV
Cymbale IV
Cornet V
Clairon-Doublette 2
Bombarde 16
Basson 16
1re Trompette 8
2e Trompette 8
Basson 8
Clairon 4

Montre 16
Principal 16
Bourdon 16
Flûte Conique (Les coniques constituent une famille très utilisée de courbes planes algébriques, qui peuvent être définies de plusieurs manières différentes, toutes équivalentes entre elles.)
Bourdon 8
Montre 8
Diapason (En musique, le diapason désigne un outil et une caractéristique des instruments à cordes.) 8
Flûte Harmonique (Dans plusieurs domaines, une harmonique est un élément constitutif d'un phénomène périodique ou vibratoire (par exemple en électricité : les...) 8
Flûte Traversière 8
Flûte à pavillon 8
Grosse Quinte 5 1/3
Prestant 4
Doublette 2

Laye de fonds
Violon-Basse 16
Quintaton 16
Salicional 8
Viole de Gambe 8
Unda (En astronomie, le terme undae désigne un champ de dunes[1] ou plus généralement des formations ou des structures ondulées à la surface d'un corps planétaire. Le terme vient du pluriel du nom latin unda, qui désigne de...) Maris 8
Quintaton 8
Flûte traversière 8
Flûte douce 4
Flûte octaviante 4
Dulciane 4

Laye de combinaisons
Quinte 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Piccolo 1
Plein-Jeu III-IV rangs
Basson 16
Baryton 8
Trompette 8
Clairon 4

Laye de fonds
Quintaton 16
Diapason 8
Violoncelle 8
Voix Céleste 8
Bourdon 8
Prestant 4
Doublette 2
Fourniture IV rangs
Cymbale V rangs
Basson-Hautbois 8
Cromorne 8
Voix Humaine 8

Laye de combinaisons
Flûte harmonique 8
Flûte octaviante 4
Dulciane 4
Nasard 2 2/3
Octavin 2
Cornet V rangs
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

Laye de fonds
Bourdon 16
Flûte conique 16
Principal 8
Bourdon 8
Flûte harmonique 8
Violoncelle 8
Gambe 8
Kéraulophone 8
Prestant 4
Flûte octaviante 4
Trompette harmonique
(en chamade) 8

Laye de combinaisons
Octave 4
Grosse Quinte 5 1/3
Grosse Tierce 3 1/3
Quinte 2 2/3
Septième 2 2/7
Octavin 2
Cornet V rangs
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

Laye de fonds
Principal-Basse 32
Principal 16
Contrebasse 16
Soubasse 16
Violoncelle 8
Principal 8
Flûte 8
Flûte 4

Laye de combinaisons
Contre-Bombarde 32
Bombarde 16
Basson 16
Trompette 8
Ophicléide 8
Clairon 4


L'orgue de Saint-Sulpice compte parmi les plus grands instruments en France et même d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une...) (100 jeux).

Des organistes prestigieux s'y sont succédé, notamment Charles-Marie Widor, (jamais titularisé) 1870 à 1933 et Marcel Dupré, qui lui succéda de 1934 à 1971. Daniel Roth en est le titulaire depuis 1985.

De nombreux enregistrements sonores ont été réalisés avec cet instrument que l'on peut, d'ailleurs, écouter tous les dimanches.

La méridienne de Saint-Sulpice

Méridienne de Saint-Sulpice, au sol et sur l'obélisque mural

Dans le bras nord du transept (Le transept est une nef transversale qui coupe à angle droit la nef principale d’une église et lui donne la forme symbolique d’une croix.), la présence d'une méridienne couramment appelée gnomon (Un gnomon est le nom du plus simple cadran solaire : un bâton planté verticalement dans le sol, ou même encore plus simple l'homme lui-même. Il est connu depuis l'antiquité. L'heure peut se déterminer soit en fonction de...), sous la forme d'un obélisque et d'un fil de laiton incrusté dans le monument et dans le sol de l'église, en direction du sud. Il a été installé au XVIIIe siècle par les savants de l'Observatoire de Paris (L'Observatoire de Paris est né du projet, en 1667, de créer un observatoire astronomique équipé de bons instruments permettant d'établir des...) à la demande du curé du lieu, désireux de fixer précisément la date de l'équinoxe (Les équinoxes de mars et de septembre sont les deux moments de l'année où le jour et la nuit sont approximativement de même durée. Lors des équinoxes, le soleil se lève exactement à...) de mars, et par conséquent celle de Pâques. Tous les jours de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), quand le soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification...) est au zénith, ses rayons traversent une lentille située dans le vitrail (Le vitrail est une composition décorative formée de pièces de verre colorées. Depuis le début du Moyen Âge, ces pièces sont assemblées par des baguettes de plomb. Ce procédé, bien qu'aujourd'hui toujours dominant, n'est pas le...) du transept sud et viennent frapper la ligne de laiton, plus ou moins proche de l'obélisque suivant la période de l'année.

Œuvres d'art

Eugène Delacroix — La Lutte de Jacob avec l'Ange (détail)

L'église Saint-Sulpice contient de nombreuses œuvres d'art, parmi lesquelles on trouve :

  • Deux conques offertes à François Ier par la République de Venise, montées en bénitiers avec des socles de Pigalle
  • Les statues du Christ appuyé sur la croix (1735), de la Vierge et de huits Apôtres par Edmé Bouchardon, placées autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) du chœur
  • Les boiseries Louis XV de la sacristie (La sacristie est l'annexe d'une église où le prêtre se prépare pour célébrer la messe; on y conserve les ornements d'église (linges, aube...) et les vases sacrés (calice...). La personne...) des messes (1735)
  • Le tombeau de Jean-Baptiste Joseph Languet de Gergy (1753), abbé de l'abbaye (Une abbaye (du latin abbatia) est un monastère ou un couvent catholique placé sous la direction d'un abbé (ou d'une abbesse; dérivé de l'araméen abba qui signifie...) de Bernay (Eure) et curé de la paroisse de Saint Sulpice, par Slodtz
  • Une statue de la vierge par Pajou (c. 1777) dans la chapelle de la Vierge au fond de l'église
  • La fresque de l'Assomption par Lemoyne, coupole (Une coupole est une voûte hémisphérique, de profil semi-circulaire, elliptique ou polygonal, parfois exhaussée par un tambour. La toiture de cette voûte est un dôme. Le terme italien...) de la chapelle de la Vierge
  • Les fresques de Delacroix dans la Chapelle des Anges : Saint-Michel terrassant le Dragon, Héliodore chassé du Temple et la Lutte de Jacob avec l'Ange
  • Deux fresques de Victor Mottez (1809-1897) : Saint Martin déchirant son manteau et Saint Martin ressuscitant le néophyte de Ligugé
  • Quatre fresques d'Émile Signol (1804-1892) sur chaque transept de l'église, dont deux signées "EM SIGNOL" et deux autres signées "EM SIGИOL"
  • Le décor de la chapelle de Saint-François-Xavier, peint en 1859 par Jacques-Émile Lafon qui reçoit à cette occasion la Croix de chevalier de la Légion d’honneur
Page générée en 0.399 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique