Genévrier cade

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Genévrier cade - Définition

Introduction

Genévrier cade
 Juniperus oxycedrus
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par...) Pinophyta
Classe Pinopsida
Ordre Pinales
Famille Cupressaceae
Genre Juniperus
Nom binominal (En taxinomie (botanique, zoologie, etc.), le nom binominal, ou binôme, provient de la...)
Juniperus oxycedrus
L., 1753
Classification phylogénétique (La classification phylogénétique est un système de classification des êtres...)
Ordre Pinales
Famille Cupressaceae
 Feuilles et fruits

Statut de conservation IUCN :

LC  : Préoccupation mineure
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'IUCN.

Le genévrier cade (Juniperus oxycedrus), ou cade, ou encore oxycèdre, est un petit arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en...) ou un arbrisseau fréquent en région côtière méditerranéenne (du Maroc à l'Iran), où il est l'une des plantes caractéristiques des garrigues et des maquis. Les cônes, comestibles frais, sont bruns à orange. On distingue couramment deux sous-espèces :

  • subsp. oxycedrus, à port érigé, à feuilles très étroites, à fruits petits ;
  • subsp. macrocarpa, plus buissonnant et à gros fruits.

À noter cependant que, dans une monographie récente consacrée au genre Juniperus (Junipers of the World, 2004), R.-P. Adams propose de faire de macrocarpa une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type »...) à part entière (J. macrocarpa) et de diviser la sous-espèce (En biologie, une sous-espèce est un niveau intermédiaire, immédiatement...) oxycedrus en deux : J. oxycedrus (ouest du bassin méditerranéen) et J. deltoides (est du bassin).

Description

Écologie et habitat

Le genévrier (Le genre botanique des genévriers, nom scientifique Juniperus, famille des Cupressacées,...) cade est le plus courant des genévriers méditerranéens, on le rencontre dans l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) du bassin. Il apprécie les lieux arides, rocailleux, sur calcaire (Les calcaires sont des roches sédimentaires, troisièmes plus abondantes après les...) ou sur sols acides, où il est fréquemment associé au chêne vert (Le chêne vert (Quercus ilex) aussi appelé yeuse (mot tiré de l'occitan euse) ou...) et au chêne (Le chêne est le nom vernaculaire de nombreuses espèces d'arbres et d'arbustes appartenant...) kermès.

  • Floraison : mai
  • Pollinisation : anémogame
  • Dissémination : endozoochore

Morphologie générale et végétative

Koeh-083.jpg

Arbre pouvant atteindre 14 mètres, mais dont les dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce...) sont en général beaucoup plus modestes (1 à 2 mètres, parfois moins). Écorce (L'écorce est le revêtement extérieur du tronc, des branches et des racines des arbres, et plus...) grise ou rougeâtre, plutôt rugueuse. Feuillage persistant se présentant sous forme d'aiguilles. Ces aiguilles, à pointe fine et piquante, sont disposées en verticilles de 3 sur 6 rangs. Leur face supérieure porte deux bandes blanches, ce qui permet de faire la distinction avec le genévrier commun (aiguilles à une seule bande blanche).

Morphologie florale

Le genévrier cade est un arbrisseau dioïque (fleurs mâles et femelles ne poussant pas sur la même plante). Les fleurs mâles et femelles forment des petits cônes.

Fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine....) et graines

Baies de genévrier cade

Les cônes femelles prennent peu à peu l'apparence de baies, les écailles se soudant les unes aux autres. Ces cônes arrivent à maturité au bout de deux ans environ. Cela forme des baies brun-rouge.

Utilisation

Le bois

Quasiment imputrescible, le bois peut être utilisé dans la statuaire, on en a fait aussi des linteaux de portes et des plaques ou objets anti-insectes et anti- mites à glisser dans les penderies.

L'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à...)

On en extrait l'huile de cade, utilisée autrefois pour ses vertus cicatrisantes, toujours très appréciée comme antiseptique (Un antiseptique, appelé aussi antibactérien, est une substance qui tue ou prévient...) et désinfectant. Elle est fréquemment associée à divers produits tels que les shampooings. Elle constitue un traitement local d'appoint du psoriasis (Le psoriasis est une maladie de la peau d'origine mal connue, en partie génétique. Cette...) et des dermites séborrhéiques. Elle sert aussi à soigner les sabots des chevaux (entre dans la composition de l'onguent de maréchal). Frédéric Mistral y fait allusion dans le Trésor du Félibrige en parlant d'une huile âpre dont les bergers se servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) contre la gale (La gale ou mal de Sainte-Marie est une affection contagieuse de la peau spécifique à...)". Elle est très efficace dans l'éloignement des rongeurs, ainsi que comme répulsif d'insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large...). Cependant elle ne sent pas très bon et il faut éviter de l'employer "pure" sur la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le...). Les facteurs de flûte à bec (Un bec, au sens strict, est une structure anatomique externe qui permet la prise alimentaire et...) s'en servent afin de fabriquer le bouchon du bec de la flûte. C'est aussi un excellent anti-mites. On l'utilisait autrefois dans le Gers pour éviter que les canards ne s'attaquent entre eux en mettant quelques gouttes sur leur croupion.

Les fours à cade

Four (Un four est une enceinte maçonnée ou un appareil, muni d'un système de chauffage...) à cade restauré à Cuges-les-Pins

Les fours à cade qu'on trouve encore dans la garrigue (En botanique, la garrigue (de l'occitan garriga) désigne une formation végétale...) en Provence (notamment à Cuges-les-Pins) rappellent l'époque où cette huile était produite directement dans les champs: là où poussait le genévrier cade, on construisait de grands fours cylindriques en pierre, le bois y était lentement consumé et on récupérait l'huile dans la partie basse du four. Leur utilisation a cessé pendant la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) guerre mondiale; les distilleries modernes ont supplanté ces méthodes artisanales.

Page générée en 0.086 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique