Bec - Définition

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Différentes formes de bec adaptées à différents modes d'alimentation.
A:Nectarivore (oiseaux-mouches)
B:Insectivore
C:Granivore
D:Granivore spécialisé (Bec-croisé)
E:Piscivore (Martin-pêcheur)
F:Piscivore (Pélican)
G:Filtreur (Flamant rose)
H:Limicole (Avocette)
I:Limicole (Ibis)
J:Piscivore (Bec-en-ciseaux)
K:Carnivore (rapace)

Un bec, au sens strict, est une structure anatomique externe qui permet la prise alimentaire et donc la nutrition chez les oiseaux. Mais il permet aussi la toilette de l'animal, la nutrition des jeunes, la chasse d'une proie, la manipulation d'objets, et peut aussi être un élément important pour la parade nuptiale.

Anatomie

Le bec est plus précisément un phanère, au même titre que les plumes et les écailles, qui sont donc des productions cornées du tégument. Il se développe sur les structures osseuses prémaxillaires, maxillaires et dentaires, à partir de l'épaississement d'un épithélium kératinisé. Il n'est généralement formé que d'une seule plaque osseuse par mandibule, sauf chef les Procellariidae, chez qui les narines s'ouvrent au niveau de plaques osseuses surnuméraires en forme de tube, situées sur le bec, ou chez le Macareux moine (Fratercula arctica), chez qui le bec se couvre de plaques surnuméraires vivement colorées lors de la saison de nidification (ces plaques tomberont par la suite).

Les narines s'ouvrent toujours à la base du bec, sauf chez les Apterygidae ou Kiwis, chez qui elles s'ouvrent à l'extrémité du bec.

La partie supérieure du bec est la mâchoire et l'inférieure la mandibule, la partie visible se nommant ramphothèque. Le culmen est l'arête dorsale de la mandibule supérieure ; l'arête ventrale de la mandibule inférieure est appelée gonys. La maxille est la mandibule inférieure. La cire du bec est la partie charnue, sans plume, qui recouvre la base du bec. Certaines espèces présente sur le bec un renflement, comme chez les oies de Guinée, appelée caroncule.

Un bec ne possède pas de dents, la nourriture doit donc être avalée telle quelle ; elle peut éventuellement être déchiquetée ou cassée si le bec est adapté.

Identification et classification

Les savants de la Renaissance qui s'intéressait la zoologie, parmi lesquelles l'ornithologie, on produit des inventaires d'espèces. Ils essayerons de présenter ces espèces, même à leur corps défendant comme le signale Louis Agassiz à propos de Buffon, de la manières la plus logique qui soit témoignant que la classification la plus logique qui soit est la classification phylogénique, et cela bien avant que les premières théories sur l'évolution n'émergent. Les premières classifications scientifiques se sont fondées à la fois et principalement sur les caractéristiques comme la forme du bec et celles des pattes. Ainsi le bac à lamelles filtrantes qui tapissent son intérieur d'un Anseriformes est caractéristiques de cet ordre. L'Anatomie comparée inventée par Georges Cuvier appuiera cette conviction et le bec deviendra un élément précieux pour identifier l'espèce, la famille ou l'ordre d'un squelette. Ainsi, l'examen d'un bec des Psittaciformes permet d'identifier sa famille voire son genre. Chaque type de bec a donc reçu un nom issu du latin et celui-ci ne s'applique pas qu'aux becs d'oiseaux.

La classification de André Marie Constant Duméril, plus précise que celle de Carl von Linné car elle introduit un niveau de taxon supplémentaire est en bonne partie fondée à partir de la forme des becs, d'ailleurs 14 noms des familles de sa classification sur 23 sont des termes issues de la composition de deux termes latins dont un est rostre, ce dernier signifiant bec. Mais les formes des becs ne se sont pas avérées être des caractéristiques suffisantes pour refléter la phylogénie, d'autres caractéristiques plus jugées plus importantes ont été retenues. Dans ce cas précis, les noms de familles sont restés en usage pour décrire la forme des becs, ou même pour désigner certaines espèces comme c'est le cas pour conirostre.

  • brévirostre désigne les espèces qui ont le bec court.
  • cavirostre désigne les espèces qui ont le bec creux.
  • crassirostre, qui a un bec épais. Deux noms nomalisés Cinfo de passereau utilise ce terme, le Sporophile crassirostre et le Géospize crassirostre.
  • cultrirostre, du latin culter c'est-à-dire couteau, désigne les espèces au bec long droit, conique et tranchant, ancien nom de famille de Duméril. Duméril y regroupait les hérons, jabirus, tantales, cigognes, grues et les becs-ouverts.
  • cunéirostre désigne les espèces au bec en forme de coin. Ancienne famille de passereaux dans la classification de Duméril.
  • cuprirostre désigne les espèces au bec (ou la trompe) de couleur de cuivre
  • curvirostre désigne les espèces au bec recourbé ou qui a les opercules de ses urnes recourbées comme le Moqueur à bec courbe
  • fissirostre désigne les espèces au bec fendu. Ancien nom de famille de la classification de Duméril qui s'appliquait à une famille de passereaux qui était caractérisés par un bec large, légèrement crochu à sa pointe, et très profondément fendu à sa base. Les hirondelles, et martinets, aujourd'hui classé dans plusieurs autres ordres, en faisait partie.
  • grandirostre désigne les espèces au grand bec. Ce terme désignait une famille de l'ordre des oiseaux grimpeurs aujourd'hui classé dans l'ordre des Piciformes.
  • latirostre désigne les espèces au bec large. Ancien nom de famille de Duméril de l'ordre des échassier, bec ressemblant à ceux des pics mais moins solide.
  • plénirostre désigne les espèces au bec entier, sans échancrure, ancienne famille de passereaux de Duméril.
  • pressirostre désigne les espèces au bec comprimé. Ancienne famille d'oiseaux échassiers dans la classification de Duméril, caractérisés par un bec plus ou moins déprimé, médiocrement long, et assez fort pour leur permettre de rechercher dans la terre les vers dont la plupart se nourrissent.
  • serrirostre désigne les espèces au bec dentelé en scie comme les harles, ancienne famille des palmipèdes de Duméril.
  • subulirostre désigne les espèces au bec en alène. Ancienne famille de passereaux dans la classification de Duméril.
  • conirostre désigne les espèces au bec en forme de cône. Ancienne famille de passereaux dans la classification de Duméril et élément de nom normalisé CINFO toujours porté par quelques passereaux sud-américains.
  • lamellirostre désigne les espèces au bec garni de lamelle filtrantes, typique des anatiformes.

En Outre, la classification de Duméril proposait, dentirostre espèces de passereaux dont le bec porte une échancrure en forme de dent et autres passereaux comme les crénirostres, les ténuirostres au bec fin et arqué, les planirostres. Les lévirostres sont une famille d'oiseaux grimpeurs. parmi les échassier il y avait en outre les cultrirostres, les pressirostres. Dans d'autres classifications comme celle de Lorenz Oken, d'autres caractéristiques peuvent être retenus, comme celle définissant les obtusirostres.

Page générée en 0.035 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise