Insomnie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Traitements de l'insomnie

les conseils d'hygiène du sommeil

Les habitudes à éviter avant le coucher sont : les activités stimulantes (sports, activités intellectuelles), la prise de stimulants (caféine, nicotine, alcool), la prise de boissons (entrainant des réveils nocturnes pour la miction), de repas copieux, les siestes (notamment après une mauvaise nuit de sommeil).
Maintenir un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement...) calme, relaxant et confortable avant le sommeil : lecture, musique, bain ou douche, température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de...) ambiante aux alentours de 18 °C.
Apprendre à connaitre les signes de fatigue indiquant l'imminence d'un cycle du sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution...) et ne pas retarder l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en...) du coucher.

les thérapies comportementales

Les thérapies comportementales permettent de rétablir un rythme veille-sommeil satisfaisant, en diminuant notamment de 50% le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) d'endormissement et la durée des réveils nocturnes . Des essais comparatifs ont permis de retenir une meilleure efficacité par rapport au placebo, ainsi qu'une efficacité au moins égale à celle des traitements médicamenteux.

Parmi ces techniques :

  • la technique du contrôle par le stimulus
Elle consiste à réassocier le lieu où on se couche (la chambre) avec le sommeil : aller se coucher quand le sommeil arrive, utiliser le lit uniquement pour dormir (supprimer la tv, ne plus lire dans le lit, ne pas fumer (Fumer est une pratique consistant à brûler une substance pour en inhaler la fumée par la bouche ou le nez.) ... mais tolérance de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) sexuelle)
Si le sommeil ne survient pas au bout de 20 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte...), se lever et attendre qu'il revienne avant de se recoucher, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en maintenant une activité peu stimulante. Procéder de même en cas de réveil nocturne avec difficulté à se rendormir.
Au total : lit = sommeil.
  • la restriction du sommeil
L'insomniaque passe paradoxalement un temps relativement long dans son lit. Ce temps n'est pas consacré exclusivement au sommeil, le sujet restant souvent éveillé, tout en demeurant allongé dans son lit. L'idée consiste à restreindre au minimum le temps passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une...) au lit afin que l'efficacité du sommeil augmente pendant ce temps. La deuxième étape consiste à augmenter le temps passé au lit tout en conservant le bénéfice d'un meilleur sommeil nocturne. Les siestes sont interdites pendant la journée. Pour mettre en oeuvre cette technique, on utilise l'agenda (Un agenda est un outil permettant d'associer des actions à des moments, et d'organiser ainsi son temps. Il regroupe l'ensemble des jours de...) du sommeil.
  • la relaxation, notamment le Training autogène de Schultz

les traitements médicamenteux

  • Parmi les traitements phytothérapiques, seule la valériane a été évalué cliniquement : son effet est modeste. Il est recommandé d'utiliser les extraits aqueux (tisanes) ou les extraits hydroalcooliques qui ne contiennent pas de composants toxiques.
Les plantes telles que tilleul, mélisse, oranger ou verveine sont utilisées traditionnellement dans l'insomnie (L'insomnie est un terme créé au XVIe siècle sur la base du latin insomnia (du latin somniculus, « état de celui qui dort ») et...) mais n'ont quasiment pas été évaluées.
  • parmi les traitements modernes, on retrouve :
-les antihistaminiques H1 (doxylamine, diphénhydramine, hydroxyzine), utilisés dans les allergies, mais, du fait de leurs propriétés sédatives, sont parfois prescrit dans l'insomnie. Il existe parfois des effets indésirables atropiniques (vertiges, sécheresse de la bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps. Le mot gueule s'utilise aussi, mais avec un sens familier voire grossier lorsque...), fatigue) ;
-les essais cliniques concernant les benzodiazépines, utilisées traditionnellement pour leur propriétés anxiolytiques, ont montré une réduction du temps d'endormissement de 14 minutes, et une augmentation rapportée de la durée du sommeil de 49 minutes (62 minutes en enregistrement) ;
-les évaluations des hypnotiques ont montré des résultats similaires aux benzodiazépines ;
Que ce soient les benzodiazépines ou les hypnotiques, il existe des effets indésirables conséquents : vertiges, somnolence diurne, troubles de la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.), du comportement (amnésie, somnanbulisme,conduites automatiques, parfois délictueux), chutes et accidents, accoutumance (L'accoutumance ou tolérance est un processus d'adaptation de l'organisme à un stimulus extérieur, un environnement nouveau ou même un produit toxique. Cette...), syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d'écart à la norme pas nécessairement...) de sevrage et dépendance. Les benzodiazépines et les hypnotiques sont classés dans les drogues entrainant une toxicomanie (A l'origine "la" toxicomanie est un terme qui vient du grec toxikon, « poison » et mania, « folie » et qui signifie que quelqu'un use de...).
-d'autres psychotropes sont parfois utilisés pour traiter une insomnie, mais dans des indications particulières, et de façon très restreintes, notamment du fait d'une balance bénéfice-risque nettement défavorable : antidépresseurs, méprobamate, barbituriques, neuroleptiques.

l'acupuncture (L’acupuncture est une des branches de la médecine traditionnelle chinoise, basée sur l’implantation et la manipulation de fines aiguilles en divers points du corps à des fins thérapeutiques.)

D'après une synthèse réalisée par le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un...) Cochrane, les patients traités par acupuncture rapportent une amélioration de la qualité du sommeil. Par contre il ne semble y avoir aucun bénéfice en termes de réduction de la durée d'endormissement ou d'augmention de la durée du sommeil.

Page générée en 0.084 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique