Métropolisation
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Photo satellite de la métropole de Santiago

La métropolisation (étymologiquement composé à partir du mot métropole, meter-polis: ville-mère) est une dynamique spatiale contribuant à organiser le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit...) de la métropole (Une métropole (du grec mêtêr, mère, et polis, ville) est la ville principale d'une région géographique ou d'un pays, qui à la tête...).

Elle voit s'étendre la forme classique du tissu périurbain en reliant les principales agglomérations et, surtout, les modes de la vie (La vie est le nom donné :) urbaine. C'est un phénomène mondial et différencié selon les continents. La métropolisation (La métropolisation (étymologiquement composé à partir du mot métropole, meter-polis: ville-mère) est une dynamique spatiale contribuant à organiser le territoire autour de la...) dans sa réorganisation de l'espace conteste la dualité territoriale rural/urbain.

Elle se caractérise surtout par la concentration des personnes et des activités dans les grandes villes. Les "métropoles" concentrent les activités de commandement (économique, politique, culturel...) et les fonctions tertiaires supérieures. Pour cette raison elles sont fortement attractives pour les populations.

La métropolisation entraîne aussi une redéfinition des espaces au sein de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par...). Les fonctions grandes consommatrices d'espace (loisirs, commerce, industries) sont rejetées dans les périphéries alors que les centres-villes sont réservés à l'habitat favorisé et aux activités à forte valeur ajoutée.

Il y a une double dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) dans le phénomène de métropolisation, c'est à la fois une concentration d'hommes, d'activités et de valeurs sur un pôle urbain (En France, selon la définition qu'en donne l'INSEE, un pôle urbain est une unité urbaine offrant au moins 5000 emplois et qui n'est pas située dans la...) (en France, selon la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) qu'en donne l'INSEE, un pôle urbain est une unité urbaine offrant au moins 5000 emplois...) et une redistribution de ces attributs par le même pôle qui restructure ainsi son territoire d'influence. Facteurs d'explication

Cette organisation (Une organisation est) accompagne la révolution des transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) individuels mécanisés. Pour cette raison, elle prend d'abord forme aux États-Unis et s'étend uniformément en paysages caractérisés par le township. Le phénomène se développe ensuite en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) et au Japon à partir des années 1970.

Cette polarisation ( la polarisation des ondes électromagnétiques ; la polarisation dûe aux moments dipolaires dans les matériaux diélectriques ; En électronique, la polarisation est le...) autour des grandes villes est la conséquence de la concentration des emplois (qui sont surtout tertiaires). Elle entraine des flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé...) de migration pendulaire (La migration pendulaire est un phénomène caractéristique des grands ensembles urbains et de la division spatiale des activités. L’expression désigne les déplacements...). Le territoire métropolisé est donc parsemé de voies rapides, de rocades, d'autoroutes et d'échangeurs.

La métropolisation implique donc le renforcement des grandes villes, essentiellement celles situées en tête d'un réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) urbain, ou les villes capitales.

Facteurs d'explication

Photo de la métropole de Hong Kong (Devise nationale : Sapientia et Virtus) où se concentrent les hommes, les activités et les flux en tous genres

Cette organisation accompagne la révolution des transports individuels mécanisés pour le bien être des citadins. Pour cette raison, elle prend d'abord forme aux États-Unis et s'étend uniformément en paysages caractérisés par le township Page d'aide sur l'homonymie. Puis c'est en Europe et au Japon, à partir des années 1970, qu'elle apparaît.

Cette polarisation autour des grandes villes est la conséquence de la concentration des emplois, qui sont surtout tertiaires, et qui entrainent des flux de migration pendulaire (Se dit d'un ULM ou d'un PULMA qui se pilote par déplacement du centre de gravité.). Le territoire métropolisé est donc parsemé de voies rapides, de rocades, d'autoroutes, d'échangeurs.

La métropolisation implique donc le renforcement des grandes villes, essentiellement celles situées en tête d'un réseau urbain, ou les villes capitales.

c'est une nouvelle manière de traiter l'urbain où on observe le recours à l'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la ville et de ses territoires. Les...) intensif par opposition à l'urbanisme extensif, ainsi chaque parcelle du sol urbain est construite sinon utilisée.

Bibliographie

  • Ascher François, 1995, Métapolis ou l'avenir des villes, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin...), Odile Jacob.
  • Donzelot Jacques, 1999, « La nouvelle question urbaine », Esprit, novembre 1999.
  • Leresche Jean-Philippe, Joye Dominique, Bassand Michel, dir., 1995, Métropolisations. Interdépendances mondiales et implications lémaniques, Genève, Georg.
  • Leroy Stéphane, 2000, Sémantiques de la métropolisation, L'Espace géographique, n°1/2000.
  • Sassen Saskia, 1996, La ville globale: New York, Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est aujourd'hui devenue un centre...), Tōkyō, Paris, Descartes et Cie.
  • Veltz Pierre, 1996, Mondialisation, villes et territoires: l'économie d'archipel (Un archipel est un ensemble d'îles relativement proches les unes des autres. La proximité se double le plus souvent d'une origine géologique commune.), Paris, PUF.
  • Guilluy Christophe, La nouvelle géographie sociale à l’assaut de la carte électorale, CEVIPOF, 2007
  • Négrier, Emmanuel, La question métropolitaine - Les politiques à l'épreuve du changement d'échelle territoriale , P.U.G, 2005
Page générée en 0.509 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique