Nom binominal - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Historique de la nomenclature binominale

Carl von Linné (1707-1778) a introduit la nomenclature dite binaire, puis binominale. Même si on ne lui en attribue pas la paternité, il a formalisé un ensemble de règles qui a favorisé son adoption par les communautés scientifiques.

L'honneur à un premier ouvrage français d'avoir utilisé cette nomenclature binominale revient à un catalogue des espèces cultivées au jardin botanique (Un jardin botanique est un territoire aménagé par une institution publique, privée,...) de Montpellier, l'Hortus regius monspeliensis du botaniste Antoine Gouan (1733-1821).

Les règles de nomenclature sont modulées en fonction des disciplines ; celles s'appliquant aux taxons du règne végétal (Les classifications scientifiques classiques regroupent sous le terme végétal...) et du règne fongique sont édictées par le Code international de nomenclature botanique (CINB) ; celles du règne animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un...) par la Commission internationale de nomenclature zoologique (CINZ). Ces règles ne restent pas immuables. Elles font l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) de réajustements périodiques lors des congrès internationaux (tous les six ans).

La citation d'auteurs

Chaque fois que la rigueur devient nécessaire, on doit faire suivre le binôme ( en mathématique, binôme, une expression algébrique ; voir aussi binôme de Newton...) de la citation d'auteurs et de la date de publication (l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) suffit) de la description originale, éventuellement complétée de sa référence bibliographique.

Par exemple, toujours pour le guépard :

  • Acinonyx jubatus (Schreber, 1775).

Il existe quatre catégories d'auteurs :

  • L'auteur du taxon d'origine ou basionyme.
  • L'auteur d'une nouvelle combinaison (Une combinaison peut être :) à partir de ce basionyme (changement de genre ou changement de rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du...) taxinomique). Chaque recombinaison créant autant de synonymes.
  • L'auteur sanctionnant un basionyme invalide.
  • L'auteur sanctionnant une recombinaison invalide.

Lorsque le taxon est publié pour la première fois, la citation est toujours simple : le nom est suivi du nom de l'auteur qui le publie. Ce nom de personne peut être donné au long, mais on utilise très souvent une abréviation plus ou moins acceptée par l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.). L'auteur peut se substituer à un collectif d'auteurs (l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) des auteurs publiant conjointement le nom et qui en assument la responsabilité).

Parenthèses dans la citation d'auteurs

Lorsqu'un systématicien estime que le genre choisi n'est pas le meilleur pour cette espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type »...), notamment suite à la création d'un nouveau genre, il peut décider de transférer l'espèce dans un autre genre. Dans ce cas, le nom de l'auteur de la combinaison princeps demeure, mais il est placé entre parenthèses.

Chaque fois qu'une espèce est transférée dans un autre genre, on doit obligatoirement mentionner à la suite de la parenthèse fermante, le nom de celui qui, le premier, a publié cette nouvelle combinaison (abrégée comb. nov.).

Autrement dit, chaque fois que le taxon auquel le nom (supposé publié de manière valide) s'applique initialement a été changé de genre et que l'épithète est conservée (ce qui n'est pas toujours possible), on procède comme suit :

  • Le nom de l'auteur initial (ou son abréviation) est cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la...) entre parenthèses et l'on fait suivre cette parenthèse du nom de l'auteur du transfert au genre d'accueil.
  • Ceci s'applique aussi s'il y a changement de rang (transfert entre les rangs d'espèce, de sous-espèce, de variété, etc.).

La règle s'applique même si au lieu d'un seul auteur, le transfert est le fait de plusieurs auteurs conjointement dans la même publication (publications signées par plusieurs auteurs).

Mention de l'année de publication

Cette date situe l'année de publication effective du livre ou de la revue dans lequel l'espèce a été décrite la première fois sous ce binôme. Cette date est indispensable pour retrouver, notamment quand on consulte des ouvrages anciens (plus de cinq ans suffisent dans certaines disciplines), une espèce citée même si elle a changé de genre. La mention de l'année est cependant facultative, de même que la citation bibliographique complète.

Page générée en 0.084 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique