Sang de cordon
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le « sang de cordon » (ou « sang placentaire ») est le sang contenu dans le placenta et le cordon ombilical des mammifères (autrefois considéré comme un « déchet opératoire », mais présentant aujourd'hui un intérêt pour la médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et cherchant à...) régénérative.

Le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des...) du cordon contient :

  • des cellules souches hématopoïetiques (CSH)qui sont des cellules sanguines, et qui ne sont pas considérées comme des cellules souches embryonnaires, ce qui du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de l'éthique médicale et de la règlementation leur confère un statut plus ouvert que s'il s'agissait de cellules de l'embryon (Un embryon (du grec ancien ἔμϐρυον / émbruon) est un organisme en développement depuis la première division de l’œuf ou...) lui-même.
  • des cellules souches mésenchiques (CSM) qui sont des cellules tissulaires.

Ces cellules sont proches de celles qu'on trouve dans la moelle osseuse (La moelle osseuse est tissu situé au centre des os. Il y en a deux formes: la moelle jaune (tissu adipeux) qui prend le nom de moelle grise en vieillissant et la moelle rouge qui...), ce pourquoi on a tenté, avec succès de les utiliser pour réparer certaines maladies dégénératives de la moelle.

Pour le droit français, son statut est un tissu humain, en tant qu'appartenant à la catégorie des tissus définie comme « toute partie constitutive du corps humain constitué de cellules » et il devrait donc aussi en droit européen répondre à la Directive 2004/23 relative aux tissus et cellules humains.

Toxicologie, écotoxicologie

Ce sang est parfois analysé pour fournir des indices de contamination intra-utérine par certains polluants tels que métaux lourds (et plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole...) en particulier), ETM (éléments trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le champ magnétique à petite échelle du Soleil et la géométrie du...) métallique), pesticides, organochlorés, etc.. Une analyse plus fine et systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des...) de la qualité de ces sang, associées à leur provenance pourrait aussi avoir un intérêt médical et éco-épidémiologique, notamment dans le domaine de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) environnementale. Il ne semble pas envisagé à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....).

Les acteurs de la collecte

  • Ce sont d'abord les maternités associées aux programmes de collecte.
  • La collecte et les utilisations émergentes de ce sang ont généré en 1995 la création d'Eurocord, associatio créée le Pr. Eliane Gluckman pour la gestion et le suivi de l’ensemble des greffes de sang de cordon (Le « sang de cordon » (ou « sang placentaire ») est le sang contenu dans le placenta et le cordon ombilical des mammifères (autrefois considéré comme un « déchet...) à échelle mondiale, et pour également valider les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) cliniques susceptibles d'être collectées ce faisant.
  • Parallèlement, le secteur privé à développé une fondation Netcord , à but non-lucratif, proposant un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) de critères de qualité du stockage du sang de cordon, imposés en 2009 à 336 banques dans le monde (Le mot monde peut désigner :), critères moins exigeants que ceux retenus par la France (volume supérieur à 70 mL et plus de 2.106 cellules souches dans ce volume).


En Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent...), le secteur privé de la cryogénisation de sang de cordon serait Cryosave.

Banques publiques ou privées ?

  • Elles coexistent dans quelques pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) (Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Canada, États-Unis en 2008, où la la loi n'impose pas de statut public ou privé à ces banques, se contentant d'exiger une simple autorisation administrative. Les banques publiques n'achètent pas le sang, et si un particulier veut conserver ce sang pour son enfant plus tard, il doit verser $2000 à $3000 pour l'inscription et le recueil du sang, puis de $100 à $200/an pour sa conservation (ordre de grandeur valables en 2008) ;
  • D'autres pays (Belgique, Espagne, Italie, interdisaient les banques privées, mais ont récemment assoupli leur règlementation ou sont en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou...) de le faire ;
  • En France, à ce jour seule les banques publiques de sang placentaire sont autorisées. L'Agence française du sang (devenue l'Établissement français du sang le 1er janvier 2000) avec l'Établissement français des greffes, (devenu l'Agence de la biomédecine (L’Agence de la biomédecine est un établissement public à caractère administratif français qui intervient dans 4 grands domaines d'activités : la transplantation d'organes, de tissus et de cellules, la...) le 10 mai 2005), ont en 1999 créé le réseau français de sang placentaire (association à but non-lucratif) pour gérer ces questions. Selon le sénat, en 2008, la France disposait d'environ 6 000 unités de sang placentaire cryogénisés, alors que certains experts estiment que 50 000 seraient idéalement nécessaire pour couvrir les besoins et ne pas devoir régulièrement importer des greffons (à un prix de 15 000 à 25 000 € l'unité, et il en faut parfois deux pour un malade), ce pourquoi les autorités médicales ont planifié d'augmenter la collecte et le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de maternités partenaires, visant 10 000 unités de sang placentaire avant fin 2010.
    Le don de cordon est en France bénévole, anonyme et gratuit. Les greffons stockés sont inscrits dans le registre national « France Greffe de Moelle », géré par l'Agence de la biomédecine. ce sang est à disposition des hopitaux ou cliniques pour des greffes allogéniques. Les greffes autologues ne sont pas explicitement interdites, mais outre qu'elles pourraient être dangereuses, « aucun établissement n'a demandé d'agrément en vue d'une telle activité ».
Page générée en 0.068 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique