Sulu
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

L'archipel de Sulu, composé d'îlots coralliens et de bancs de sable, s'étire sur 300 kilomètres dans la mer de Célèbes.

La province de Sulu dans les Philippines est située dans la Région Autonome du Mindanao Musulman (ARMM dans son sigle anglais). Sa capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans...) est Jolo.

Population

La population dominante de l'archipel (Un archipel est un ensemble d'îles relativement proches les unes des autres. La proximité se double le plus souvent d'une origine géologique commune.) des Sulu (L'archipel de Sulu, composé d'îlots coralliens et de bancs de sable, s'étire sur 300 kilomètres dans la mer de Célèbes.) sont les Tausug, dont une partie est musulmane et l'autre chrétienne. Ils furent la première population des Philippines (La République des Philippines est un pays constituée d'un archipel de 7 107 îles dont onze d'entre elles totalisent plus de 90 % des terres et un peu plus de 2 000...) à se convertir à l'islam. Leur structure politique traditionnelle est le sultanat. Le sultan est l'autorité suprême. Son successeur est élu par un conseil, bien qu'une succession patrilinéaire soit l'idéal (En mathématiques, un idéal est une structure algébrique définie dans un anneau. Les idéaux généralisent de façon...).

Les Tausug sont appelés "peuple (Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place.) du courant", ce qui reflète leurs liens étroits avec la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). ils ont une réputation d'hommes braves, indépendants et amoureux de l'aventure, aussi bien que de commerçants avisés et d'excellents marins et soldats. Les Tausug sont aussi très artistes. Leur vêtement traditionnel, leur bijoux, leurs armes, leurs parures de cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses surfaces fraîches une teinte...), leur musique, leur danses et leur architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) témoignent de leur riche héritage culturel. L'artisanat (L'artisanat est une technique de production artisanale, c'est-à-dire une production manuelle ou de petite envergure. Par extension, elle inclut les personnes qui produisent selon ces critères.) de Sulu montre des influences musulmanes et indonésiennes. D'habiles artisans construisent des bateaux, des lames, des articles de bronze (Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain désigne aussi le bronze, mais est plutôt employé en poésie...) et de cuivre, des habits, des textiles brodés, des objets en coquillage, des gravures sur bois traditionnelles.

On trouve une petite communauté de Tausug (12 000 personnes) sur la côte nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) de la province indonésienne de Kalimantan Est.

La langue tausug appartient au groupe dit "méso-philippin" de la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes.

Histoire

Bien avant que Miguel López de Legazpi n'occupe Cebu (Cebu est une île et une province des Philippines, située dans la région centrale des Visayas entre Negros et Leyte.), des marchands étrangers fréquentaient les eaux de Sulu. Alors que Manille (Manille (en tagalog, Lungsod ng Maynila ; en anglais, Manila) est la capitale des Philippines.) n'était encore qu'un petit établissement, Jolo était déjà une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux...), la plus importante des Philippines, et son commerce avec les marchands chinois était florissant. L'archipel de Sulu se trouve en effet sur une route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le...) maritime qui va de la Chine aux Moluques.

Il y a près de Jolo, la capitale de Sulu, une pierre tombale musulmane datée de l'an 710 de l'Hégire, soit 1310 après J.-C. qui marque la sépulture d'un certain Tuhan ("seigneur") Maqbalu.

Selon la tradition, l'islam serait arrivé au XIVe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où peut...) par trois hommes : Makdum, Raja Baginda et Abu Bakar. La principauté de Sulu prend alors son essor sous son premier souverain, Raja Baginda. Son successeur est Abu Bakar, qui impose l'islam et introduit des réformes.

La présence à Sulu de forces étrangères mène à de nombreux conflits qui finissent par causer la chute du premier État organisé de l'histoire des Philippines. A partir du XVIe siècle et pendant trois siècles, les gens de Sulu doivent combattre tous les étrangers qui tenteront de les dominer.

Le premier conflit armé des gens de Sulu est contre les Espagnols en 1578, lorsque Esteban de Figueroa mène une expédition contre les musulmans. Les "Moros," comme les appellent les Espagnols, répliquent en pillant les villes côtières des Visayas et Luzon, contrôlées par les Espagnols.

Le gouvernement espagnol enverra au moins cinq expéditions punitives contre Jolo. Avec la 4e, menée par le gouverneur-général Corcuera en 1638, se traduit par la première occupation espagnole de Jolo. Le combat, qui durera trois mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) et demi, force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) les gens de Sulu à fuir leur capitale. Corcuera occupe la ville, reconstruit ses fortifications et laisse une garnison. En 1646, cette garnison est rappelée à Manille et Sulu est abandonnée.

En 1703 (1658 d'après d'autres sources), en signe de reconnaissance pour l'aide que lui avait apportée Sulu pour combattre une rébellion, le sultan de Brunei donne au sultanat de Sulu un territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres...) dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de Bornéo (Bornéo est une île du sud-est asiatique (Insulinde).), qui constitue l'actuel État de Sabah en Malaisie (cet épisode historique sera invoqué par les Philippines dans leurs revendication sur le Sabah lors de la confrontation Indonésie-Malaisie de 1962 à 1966). La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), Sulu donne l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi...) de Palawan au sultan Qudarat de Maguindanao, qui avait épousé une princesse de Sulu. Maguindanao forme une alliance avec Sulu. Qudarat cèdera finalement Palawan aux Espagnols en 1705.

Au début du XIXe siècle, les guerres napoléoniennes entraînent une récession de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) des Européens en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface...) du Sud-Est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.). Elle permet aux marchands musulmans, Malais du détroit de Malacca et des côtes de Bornéo et habitants de Sulu et de Mindanao, de développer de nouveau un commerce actif. Avec la fin des guerres napoléoniennes, les Européens retrouvent leurs ambitions dans la région. L'antagonisme est inévitable avec le commerce musulman. Cette période a donné naissance à l'image du "pirate malais" dont les romans de Joseph Conrad (1857-1924) se feront encore l'écho à la fin du XIXe siècle.

Dans les années 1840, l'intérêt des puissances coloniales pour Sulu s'accroît. En 1842, l'Américain Charles Wilkes signe un traité de paix et un accord commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) avec le sultan. En 1845, la France occupe l'île de Basilan puis retire ses troupes. Le gouvernement colonial espagnol occupe Jolo en 1851 et y construit un rempart (Un rempart est un élément de fortification entourant un bourg, une ville ou une citadelle, apparaissant au XVIe siècle, et qui remplace la muraille. Il est un...). Le sultan se réfugie sur une autre île de l'archipel et mène la résistance. En 1877, il donne ses possessions de Bornéo en bail à la British North Borneo Chartered Company. Finalement, le sultan de Sulu accepte de devenir vassal de l'Espagne en 1878.

Durant la guerre entre l'Espagne et les États-Unis, ces derniers conquièrent les Philippines. L'Espagne évacue Sulu en 1899 en rendant la direction des affaires aux gens de Sulu. La résistance se poursuit contre les Américains à Sulu et dans l'île voisine de Mindanao. Finalement en 1915, le sultan de Sulu accepte la souveraineté américaine. Le sultanat est annexé aux Philippines comme "province de Sulu".

Le sultanat est aboli en 1940. Les Japonais attaquent et occupent les Philippines en 1941. Les Américains débarquent et libèrent l'archipel en 1944. Ils accordent l'indépendance aux Philippines en 1946.

Page générée en 0.093 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique