Agence spatiale fédérale russe
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L’Agence spatiale fédérale russe (FKA, en russe ??????????? ??????????? ????????? ??????), qui était anciennement l’Agence spatiale russe (RKA, en russe ?????????? ??????????-??????????? ?????????), puis Rosaviakosmos (Rosaviakosmos est le nom qu'a pris l'agence spatiale russe entre juin 1999 et mars 2004. Elle était dirigée par Iouri Koptev. Ayant rang de ministère, elle avait ses responsabilités aussi bien dans le domaine spatial qu'en aéronautique.), est une agence gouvernementale responsable du programme spatial civil russe.

Histoire

L’Agence spatiale russe (Rousskoye Kosmitcheskoye Agentsvo, ou RKA) est créée le 25 février 1992, avec à sa tête Youri Koptev, qui tiendra un rôle parallèle à celui du directeur américain de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale...). La RKA joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et...) un rôle essentiellement civil, les opérations spatiales militaires étant du ressort des Forces spatiales militaires (UK-VKS, anciennement UNKS).

L’objectif de la RKA est de définir et coordonner les activités spatiales civiles, aussi bien au plan politique qu’industriel. La tâche est d’abord particulièrement difficile : bien que jeune et inexpérimentée, elle doit maintenir la cohésion avec les industriels russes tels que RKK Energia qui, dès les premières années après la chute de l’URSS, cherchent à négocier des contrats avec des agences étrangères dont la NASA.

Durant toute la décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.) 1990, la politique russe en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace et...) de gestion des complexes industriels du secteur spatial consiste en des restructurations et concentrations d’entreprises afin d’augmenter la rentabilité du secteur. Mais avec un budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) annuel de l’ordre de 150 millions de dollars, très inférieur à celui des grandes agences occidentales, la RKA ne peut pas proposer de programme spatial ambitieux.

En juin 1999, la RKA est réorganisée : elle est renommée en Rosaviakosmos (abréviation de Rossiyskoye Aviatsionno-Kosmicheskoye Aguentstvo) et obtient de nouvelles responsabilités dans l’aviation. Youri Koptev reste à sa tête.

La présidence de Vladimir Poutine marque par contre un tournant dans la politique spatiale russe : si l’assainissement de l’économie est toujours de rigueur, la Russie considère à nouveau l’espace comme un enjeu de taille. Les budgets alloués à l’Agence augmentent, bien que toujours très en deçà de ceux des puissances spatiales occidentales. Ainsi en 2002, la Russie a consacré environ 700 millions de dollars des dépenses publiques pour l’espace, soit moins qu’un pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) comme l’Italie.

Parmi les objectifs prioritaires de l’Agence figurent alors la rénovation de la constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant ainsi une figure sur...) de satellites (Satellite peut faire référence à :) ainsi que les engagements vis-à-vis de la Station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat placé en orbite terrestre basse, occupé en permanence par un...).

En mars 2004, quelques jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...) avant la réélection de Vladimir Poutine à la présidence, de nombreux remaniements institutionnels ont eu lieu, et la Rosaviakosmos n’y a pas échappé : le 9 mars, elle a été réorganisée, le pôle aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.) s’est à nouveau dissocié du pôle spatial et l’agence spatiale a été renommée en Agence spatiale fédérale russe (L’Agence spatiale fédérale russe (FKA, en russe ??????????? ??????????? ????????? ??????), qui était anciennement l’Agence spatiale russe (RKA, en russe ??????????...) (FKA). Trois jours plus tard on apprenait le départ de Youri Koptev de la direction de l’agence, qu’il avait dirigé depuis sa création 12 ans plus tôt. Il est remplacé par Anatoly Perminov, l’ancien chef des Forces spatiales militaires, qui tient un discours beaucoup plus ambitieux que son prédécesseur, notamment en évoquant des programmes spatiaux vers la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la...) et Mars.

Page générée en 0.151 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique