Agence spatiale israélienne
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L'agence spatiale israélienne (?????? ???? ???????? en hébreu), fondée le 19 septembre 1983, est l'organisme gouvernemental qui coordonne tous les programmes spatiaux d'Israël à but scientifique, militaire ou commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.).

Elle est actuellement dirigée par le professeur Yitzhak Ben Yisrael.

Spationaute (Un spationaute, terme non utilisé réellement, indique en fait "astronaute" ou "cosmonaute" qui sont utilisés dans le monde. C'est un membre de l'équipage d'un spationef, c’est-à-dire d'un...)

Le colonel Ilan Ramon fut le premier spationaute israélien, mais il périt avec le reste de l'équipage dans l'explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la...) de la navette spatiale Columbia (Columbia était la première navette spatiale américaine à avoir été dans l'espace lors de son premier vol le 12 avril 1981 [1]. Elle s'est désintégrée lors de son retour sur Terre le 1er février 2003.) lors du retour sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...) de la mission en février 2003.

Lanceurs et satellites

En 1988, l'ASI lance son premier satellite (Satellite peut faire référence à :) l'Ofek-1 à partir de la fusée (Fusée peut faire référence à :) Shavit. Ofek-2 est lancé en 1989, Ofek-3 en 1995.

L'ASI (ou ISA de son acronyme anglais) a conçu un second lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ), l'Arrow.

L'ASI a également réalisé des versions commerciales du lanceur Shavit, les Leolink, en collaboration avec Astrium et Coleman, les différentes versions sont les LK-1, LK-2 et LK-3, lancées d'Alcântara au Brésil.

L'ASI développerait actuellement le Star-460, un lanceur lourd capable d'emporter 28 tonnes en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) (à comparer aux 10 tonnes pour Ariane 5).

Le 11 juin 2007, l'ASI a envoyé son satellite (Satellite peut faire référence à :) espion OFEK 7, d'un poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage...) de 300 kilos, aussi puissant et bien plus léger que ceux des USA[réf. nécessaire], dans le but de prendre des clichés de la Syrie et de l'Iran. Le nouveau satellite, dont le nom signifie "horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie, littérature, et bien d'autres domaines :)" en hébreu, évoluera à une altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition de la vie sur terre.) comprise entre 200 et 500km et devrait commencer à transmettre des clichés haute résolution moins d'une semaine après son lancement.

Ce satellite espion à été lancé depuis la base militaire de Palmahim (sud de Tel Aviv).

Israël est le seul pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) du Proche-Orient (Le Proche-Orient est une région d'Asie et d'Afrique comprenant les pays du sud-est du bassin Levantin (mer Méditerranée). On l'englobe souvent dans le Moyen-Orient. Un...) à fabriquer et lancer ses propres satellites espions. Cette politique a été décidée après l'attaque surprise conjointe de l'Égypte et de la Syrie en 1973, point (Graphie) de départ de la guerre du Kippour.

Israël, également considéré comme la seule puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) du Proche-Orient, a laissé entendre qu'il pourrait frapper les installations nucléaires de l'Iran si la république islamique lui paraissait sur le point d'acquérir la bombe atomique.

Page générée en 0.099 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique