Moteur Viking - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le moteur Viking a été réalisé par SEP (Société Européenne de Propulsion), absorbée depuis par SNECMA.

Ce moteur délivre une poussée comprise entre 760 et 808 kN (77 à 82 tonnes) selon les versions. Dans ses versions 4 et 5C, Viking motorise les 2 premiers étages des lanceurs Ariane 1 à 4. La version 6 motorise les propulseurs d'appoint pour les versions lourdes d'Ariane (Ariane 42L, 44L et 44LP). Conçu pour être fiable, le viking utilise des ergols chimiques stockables.

Le moteur Viking (Le moteur Viking a été réalisé par SEP (Société Européenne de Propulsion), absorbée depuis par SNECMA.) a achevé sa carrière lors du vol Arianespace (La société privée Arianespace SA fondée en 1980 est, selon ses propres termes, un « opérateur de systèmes de lancement ». À...) 157, le 15 février 2004. Il clôt ainsi 25 ans d'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) par un succès. Cette mission est également le 74e (et dernier) succès consécutif pour Ariane 4, record de fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans le cahier des charges.) avec 9 ans de lancements sans échec. Cet ultime succès consacre le moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou...) Viking.

Les 144 lanceurs Ariane 1 à 4 ont utilisé au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total n'est pas...) 958 moteurs Viking. Seuls 2 moteurs ont conduit à un échec. Le premier échec était dû à une fissure dans la chambre de combustion (Une chambre de combustion est une enceinte capable de résister à des changements de pression et de température brusques, dans laquelle on déclenche...), le second est d'origine humaine : un chiffon avait été oublié dans une conduite lors du montage. Initialement, tous les moteurs étaient testés avant d'être intégrés sur un lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ). À partir de 1998, les ingénieurs, confiants de la fiabilité du moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie (éolienne, chimique,...), autorisèrent l'utilisation de moteurs non testés au banc sur les lanceurs. Quelques moteurs, prélevés aléatoirement dans les ateliers de montage, sont testés de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à autre. Cette confiance absolue (L'absolue est un extrait obtenu à partir d’une concrète ou d’un résinoïde par extraction à l’éthanol à température ambiante ou plus...) est très rare dans le monde (Le mot monde peut désigner :) de la motorisation spatiale.

Cet article vous a plus ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.019 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique