Caractéristique universelle
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La caractéristique universelle ou, en latin, caracteristica universalis est une langue universelle et formelle imaginée par le philosophe allemand Leibniz capable d'exprimer aussi bien les concepts mathématiques, scientifiques ou métaphysiques. Leibniz espérait ainsi créer une langue utilisable dans le cadre d'un calcul logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et...) universel ou calculus ratiocinator.

Définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) de la caractéristique

En tant que mathématicien (Un mathématicien est au sens restreint un chercheur en mathématiques, par extension toute personne faisant des mathématiques la base de son activité principale. Ce terme recouvre une large palette de...), Leibniz est connu pour ses apports en analyse ; il a introduit entre autres choses les premières notions de calcul infinitésimal (Le calcul infinitésimal (ou calcul différentiel et intégral) est une branche des mathématiques, développée à partir de l'algèbre et de la géométrie, qui implique deux idées...) parallèlement à Newton. En tant que philosophe, il s'est interrogé sur la logique, la métaphysique, le droit, l'éthique et même la politique et la théologie.

Dans un écrit de jeunesse, De arte combinatoria, il a tenté d'introduire une première forme de langage symbolique sans aboutir. Il s'agissait seulement d'une tentative selon ses propres dires [réf. nécessaire]. À de nombreuses reprises, il a discuté la possibilité d'une langue universelle formelle qu'il appelait " la caractéristique universelle (La caractéristique universelle ou, en latin, caracteristica universalis est une langue universelle et formelle imaginée par le philosophe allemand Leibniz capable d'exprimer aussi bien les...)" (characteristica universalis ou lingua philosophica). Elle aurait permis le développement de tous les discours rationnels et même esthétiques imaginables : métaphysique, droit, notes musicales, éthique, mathématiques, physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...) etc. En latin, "caracteristica" signifie "signe" ; le terme caractéristique est un synonyme de langue.

Selon Leibniz, la création d'une caractéristique universelle est la première étape vers la création d'un "calculus ratiocinator" : ce dernier aurait permis la résolution de toutes les questions théoriques possibles par calcul, i.e. par un ensemble fini (En mathématiques, un ensemble E est dit fini si et seulement si E est vide ou s'il existe un entier n et une bijection de E dans l'ensemble des n premiers entiers naturels.) de procédés mécanisables déterminant la valeur de vérité (La notion de valeur de vérité consiste à attribuer aux énoncés des valeurs numériques au travers de fonctions dont il faudra définir les règles de composition : c'est le...) d'une proposition. Les raisonnements seraient devenus de simples calculs mécanisables semblables à ceux de l'arithmétique (L'arithmétique est une branche des mathématiques qui comprend la partie de la théorie des nombres qui utilise des méthodes de la géométrie algébrique et de la théorie des groupes. On l'appelle plus généralement la...).

Leibniz s'exclame même un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...): "Alors, il ne sera plus besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...) entre deux philosophes de discussions plus longues qu'entre deux mathématiciens, puisqu'il suffira qu'ils saisissent leur plume (Une plume est, chez les oiseaux, une production tégumentaire complexe constituée de β-kératine. La plume est un élément...), qu'ils s'asseyent à leur table de calcul (en faisant appel, s'ils le souhaitent, à un ami) et qu'ils se disent l'un à l'autre : "Calculons !"."

Malgré ses efforts, il ne réussit pas à élaborer cette langue. Selon une critique qui vient à l'origine de Russell, il avait conscience que la logique aristotélicienne était insuffisante pour raisonner sur les relations, mais était trop attaché à la syllogsitique aristotelicienne pour lui apporter les remaniements nécessaires à son projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le...) de calcul logique universel.

Postérité de la caractéristique universelle

Dans l'Idéographie (L'idéographie (Begriffsschrift) est un langage entièrement formalisé inventé par le logicien Gottlob Frege et qui a pour but représenter de manière parfaite la logique mathématique.) le logicien et mathématicien allemand Frege a repris l'idée d'une caractéristique universelle et a été amené à développer un langage logique formel qu'il appela l'"idéographie" ou "Begriffschrift" en allemand. Aux yeux de Frege la création de cette langue n'était que la première étape vers la mise en place d'un calcul logique universel qui aurait été valable aussi bien pour la physique, que pour les mathématiques ou la philosophie. Le rêve leibnizien d'une langue universelle qui permettrait de faire tous les raisonnements d'une façon mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de...), purement calculatoire, retrouva ainsi une nouvelle jeunesse grâce aux travaux de Frege.

Il est néanmoins important de rappeler que le langage dont Leibniz rêvait devait pouvoir s'appliquer à toutes les formes d'échange d'idées, aussi simples que lors d'une conversation quotidienne, ou aussi complexes que lors d'un débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des...) philosophique alors que la logique mathématique (La logique mathématique est née à la fin du XIXe siècle de la logique au sens philosophique du terme. Ses débuts furent marqués par la rencontre entre deux...) privilégie les énoncés scientifiques, mathématiques et philosophiques.

Bibliographie

  • Opuscules et fragments inédits de Leibniz publié par Louis Couturat
  • La logique de Leibniz : d'après des documents inédits de Louis Couturat, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...), 1901. Ouvrage de réfèrence classique
  • d'Umberto Eco (Umberto Eco, né le 5 janvier 1932 à Alexandrie dans le Piémont (Italie), est un essayiste et romancier italien. Reconnu pour ses nombreux essais universitaires sur la...),La caractéristique et le calcul in La recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) de la langue parfaite dans la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut être...) européenne
Page générée en 0.197 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique