Intégrale impropre
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L'intégrale impropre désigne une extension de l'intégrale usuelle, définie par une forme de passage à la limite dans des intégrales. On note en général les intégrales impropres sans les distinguer des véritables intégrales ou intégrales définies, ainsi

\int_0^{+\infty} \frac{\sin t}{t} dt

est un exemple très classique d'intégrale impropre (L'intégrale impropre désigne une extension de l'intégrale usuelle, définie par une forme de passage à la limite dans des intégrales. On note en général les intégrales impropres sans les distinguer des véritables...) convergente, mais qui n'est pas définie au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une...) de l'intégration usuelle (que ce soit l'intégration des fonctions continues par morceaux, l'intégrale de Riemann (En analyse réelle, l'intégrale de Riemann est une façon simple de définir l'intégrale d'une fonction sur un intervalle. En termes géométriques, cette intégrale s'interprète comme l'aire du domaine sous la courbe...), ou celle de Lebesgue).

Dans la pratique, on est amené à faire une étude de convergence (Le terme de convergence est utilisé dans de nombreux domaines :) d'intégrale (Une intégrale est le résultat de l'opération mathématique, effectuée sur une fonction, appelé intégration. Une intégrale est donc composée d'un intégrande (la fonction à intégrer) et d'un...) impropre

  • lorsqu'on intègre jusqu'à une borne infinie,
  • lorsqu'on intègre jusqu'à une borne en laquelle la fonction n'admet pas de limite finie,
  • lorsqu'on englobe un point (Graphie) de non définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) dans l'intervalle d'intégration.

Dans chaque cas, on évaluera l'intégrale définie comme une fonction d'une des deux bornes et on prendra la limite de la fonction obtenue lorsque l'argument tend vers la valeur de la borne.

L'intégrale impropre partage un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de propriétés élémentaires avec l'intégrale définie. Elle ne permet pas d'écrire des résultats d'interversion limite-intégrale.

Intégrale impropre pour les fonctions continues

Définition

Soit f :\ [a, b[ \ \longrightarrow \ \mathbb{R} une fonction continue.

Si la limite \lim_{x \rightarrow b^{-}} \int_a^x f(t)dt existe et est finie, on appelle cette limite intégrale impropre de f sur [a,b[.

De la même manière, soit f :\ ]a, b] \ \longrightarrow \ \mathbb{R} une fonction continue.

Si la limite \lim_{x \rightarrow a^{+}} \int_x^b f(t)dt existe et est finie, on appelle cette limite intégrale impropre de f sur ]a,b].

Dans les deux cas on note cette limite

\int_a^b f(t) dt

Si la limite existe et est finie on dit que \int_a^b f(t) dt converge, sinon on dit qu'elle diverge.

Compatibilité avec l'intégrale définie : si f est en fait continue sur le segment [a,b], on obtient par ces définitions la même valeur que si on calculait l'intégrale définie de f.

Relation de Chasles

Soit f :\ [a, b[ \ \longrightarrow \ \mathbb{R} une fonction continue.

Alors \forall (x, c) \in [a, b[^2

\int_a^x f(t) dt \ =\ \int_a^c f(t) dt + \int_c^x f(t) dt

\lim_{x \rightarrow b} \int_c^x f(t) dt\ et \ \lim_{x \rightarrow b} \int_a^x f(t) dt sont de même nature

De plus, si \exists c \in [a, b[ tel que \int_c^b f(t) dt converge

Alors \forall d \in [a, b[, \int_d^b f(t) dt converge

et \int_c^b f(t) dt\ =\ \int_c^d f(t) dt\ +\ \int_d^b f(t) dt

Intégrale impropre bilatère

Soit f :\ ]a, b[\ \longrightarrow\ \mathbb{R} continue sur ]a,b[

Soit c \in ]a, b[ fixé

La relation de Chasles nous dit que

  • Si \int_c^b f(t) dt converge
    Alors \forall d \in ]a, b[, \int_d^b f(t) dt converge et
    \int_c^b f(t) dt\ =\ \int_c^d f(t) dt\ +\ \int_d^b f(t) dt
  • Si \int_a^c f(t) dt converge
    Alors \forall d \in ]a, b[, \int_a^d f(t) dt converge et
    \int_a^c f(t) dt\ =\ \int_a^d f(t) dt\ +\ \int_d^c f(t) dt

Quand ces deux conditions sont vérifiées, on appelle intégrale impropre de f sur ]a,b[ la somme

\int_a^b f(t) dt\ =\ \int_a^d f(t) dt\ +\ \int_d^b f(t) dt
Page générée en 0.112 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique