Jean-Baptiste Martenot
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Jean-Baptiste Martenot est un architecte français, né en Bourgogne, de la ville de Rennes. Les Halles Martenot et la Préfecture Martenot ont été nommées en son honneur. Il est un ancien élève de l'école des Beaux-Arts.

Né à St-Seine L’Abbaye (Côte-d’Or), le 26 juillet 1828 - Mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes vivants,...) le 30 mars 1906 à Rennes.

D'origine modeste, il obtient une pension départementale pour faire ses étude à l'Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et...), qu'il intègre en 1850, atelier Blouet. Il obtient le prix Muller Sœhnée.

A 26 ans, Martenot est nommé inspecteur du Palais du Louvre.

En 1858, le maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec....) de Rennes Léon des Ormeaux le sollicite pour le poste d'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un particulier, une...) de la Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les...) de Rennes, poste qu'il occupera jusqu'en 1895.

Ses œuvres

  • Son œuvre à Rennes est importante. Il construit de nombreux bâtiments communaux, groupes scolaires, marchés, beffroi (On désigne par beffroi (ou baffraiz en vieux français) un ouvrage de charpente destiné à supporter et à permettre de faire mouvoir des cloches ; on a donné par synecdoque le nom de beffroi aux tours renfermant les...) de l'hôtel (Un hôtel est un établissement offrant un service d’hébergement payant, généralement pour de courtes périodes. Dans sa définition de l’hôtel, l’Agence...) de ville, le Palais de Commerce, la Caisse (Les caisses en bois servent à emballer des produits en plusieurs pièces, qui doivent être livrées ensembles.) d’Epargne, les serres du Jardin des Plantes, ainsi que l'Ecole de Médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et cherchant à restaurer...) et la Faculté des Sciences, et l'église (L'église peut être :) Saint-Aubin-en-Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, place Sainte-Anne (1884-1904).
  • C'est lui qui dresse le plan général de viabilité, pour la canalisation (Une canalisation, ou un pipeline (de l'anglais) est une conduite destinée à l'acheminement de matières gazeuses, liquides, solides ou polyphasiques, d'un endroit à un autre. Le diamètre nominal d'une canalisation...) municipale en eau potable (Une eau potable est une eau devant satisfaire à un certain nombre de caractéristiques la rendant propre à la consommation humaine.).
  • Les deux pavillons des Lices qui furent édifiés de 1868 à 1871. Dans le même style que les anciennes Halles de Paris de Victor Baltard (Victor Baltard, né à Paris le 10 juin 1805 et mort à Paris le 13 janvier 1874, est un architecte français qui a exercé à Paris sous le Second Empire.). Les halles de Rennes sont un des rares témoignages d'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) métallique dans une ville construite principalement en bois et pierre.
  • Le collège-lycée Emile-Zola où il utilise un style combiné de granite, tuffeau et brique.
  • Il a eu ausi une abondante clientèle privée, et est l'auteur de nombreux hôtels particuliers (hôtel Claudet, hôtel Léofanti, hôtel des Nétumières, hôtel de Léon…) et de châteaux (château à Plénée-Jugon (attribué, vers 1860), château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les premiers...) du Breil à Lourmais (1862, château de Bonnefontaine à Antrain, restauration château de Craffault (1899-1902) et galerie, pavillon aile Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) (1902) à Plédran, Côtes-d’Armor). Il construit pareillement des établissements industriels, dont l'Imprimerie Oberthür (1870).
Page générée en 0.120 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique