Anthemius de Tralles
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Anthemius de Tralles né vers 474 et mort vers 534 était un célèbre mathématicien et architecte byzantin.

En tant qu'architecte, il se rendit célèbre par la construction de la basilique Sainte-Sophie à Constantinople, avec Isidore de Milet (Isidore de Milet était un architecte byzantin du VIe siècle.), entre 532 et 537. Ses compétences furent également employées en ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la responsabilité de la construction et au contrôle des équipements d'une installation technique ou industrielle.), par exemple lors de la réparation des barrages de Daras.

En tant que mathématicien (Un mathématicien est au sens restreint un chercheur en mathématiques, par extension toute personne faisant des mathématiques la base de son activité principale. Ce terme recouvre une large...), il a effectué des travaux remarquables sur les coniques — ceci lui fut d'ailleurs fort utile pour l'édification de Sainte-Sophie. Parmi ceux-ci, on peut citer une méthode de construction d'une ellipse avec une ficelle fixée aux deux foyers - dite méthode du jardinier - ou l'étude des propriétés focales d'une parabole (La parabole est l'intersection d'un plan avec un cône lorsque le plan est parallèle à l'une des génératrices du cône. Elle est un type de courbe dont les...), qui lui permit de concevoir des miroirs paraboliques pour concentrer les rayons du Soleil : les " miroirs ardents ".

C'est à Anthemius que l'on doit le récit des miroirs ardents qu'Archimède aurait fait construire pour incendier les voiles (Les Voiles sont l’une des 88 constellations du ciel, visible essentiellement de l’hémisphère sud. Incluse à l’origine par Ptolémée dans l’immense constellation du Navire Argo,...) des galères romaines venues assiéger Syracuse. Transmis à la Renaissance par les écrits d'Alhazen et de Vitellion, ce récit sera repris, tantôt comme objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné...) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) (Oronce Fine), tantôt comme objet de mépris (Descartes) par les savants de la Renaissance au XVIIe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la...).

Un fragment de son traité sur les miroirs ardents fut publié en 1777 par L. Dupuy sous le titre Περ? παραδ?ξων μηχανημ?των (" Machines merveilleuses "), et fut encore réédité en 1786 dans les Histoire de l'Academie des Instrumentistes (vol. 42).

Bibliographie

R. Rashed - Les catoptriciens grecs : les miroirs ardents (2002), éd. Les Belles-Lettres, coll. Budé ISBN 2-251-00481-5

Page générée en 0.235 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique