Louis Marie Cordonnier
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Louis Marie Cordonnier (né à Haubourdin le 7 juillet 1854, mort en 1940), architecte de la région Nord-Pas-de-Calais a construit et restauré de nombreux édifices, notamment :

  • aux Pays-Bas :
    • le Palais de la Paix à La Haye, siège de la Cour permanente d'arbitrage et la Cour internationale de justice
  • en France :
    • l’Opéra de Lille, de style néoclassique
    • la Chambre de commerce et d'industrie de Lille, de style néo-flamand
    • l’église de Merville
    • l’église Notre Dame des mineurs de Waziers
    • il a restauré l’église Saint-Michel à Braffe et l'église (L'église peut être :) Saint-Maclou de Haubourdin
    • il a reconstruit l’église Saint-Vaast de Feuchy ;
    • il est l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un particulier, une...) de deux remarquables villas au Touquet classées à l'inventaire du patrimoine architectural (L'architecture produite depuis des siècles reste une mémoire considérable pour comprendre l'évolution des sociétés humaines. Ainsi les enseignements de l'architecture égyptienne, de l'architecture des civilisations du monde méditerranéen,...) français :
      • La Rafale, construite en 1894 pour lui-même. Il voulait en faire sa résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce terme vient...) d’été, mais il la revendra en 1900 lorsqu’il participera à la création de la station d’Hardelot. Cette villa est l’une des premières villas construites au Touquet, elle associe les styles anglo-normand, germanique et hollandais. Inscrite aux MH par arrêté du 1er décembre 1997, PA62000017. Inventaire Base Mérimée (La base Mérimée est une base de données, initiée et gérée par le ministère de la Culture, qui répertorie le patrimoine monumental français dans toute...): IA62000135
      • L’Ermitage construite en 1894. Inventaire Base Mérimée: IA62000136
  • de nombreuses villas à Hardelot dont sa propre villa après qu'il ait vendu celle du Touquet.
  • la Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux.
  • Quatre des beffrois qu'il a dessinés, construits ou reconstruits font partie des 23 beffrois du Nord-Pas-de-Calais et de la Somme qui ont été classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO en juillet 2005 :
    • Le beffroi (On désigne par beffroi (ou baffraiz en vieux français) un ouvrage de charpente destiné à supporter et à permettre de faire mouvoir...) de l’hôtel de ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200...) de Loos
    • Le beffroi de l’hôtel de ville de Dunkerque qu'il dessine en 1895. L’hôtel de ville sera en partie reconstruit par son fils Louis Cordonnier après la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure...) Guerre mondiale.
    • Le beffroi de l’hôtel de ville de Comines qu'il reconstruisit à l’identique de celui de 1623 en 1932 après sa destruction pendant la première Guerre mondiale.
    • Le beffroi de l’hôtel de ville d’Armentières (style renaissance flamande) inauguré en 1934 (il avait été détruit en 1918 par les Allemands).

Une avenue (Une avenue est une grande voie urbaine. Elle est en principe plantée d'arbres, et conduit à un monument.) lilloise porte son nom, l’avenue de l’Architecte-Cordonnier.

Page générée en 0.053 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique