Mycoplasmataceae
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Comment lire une taxobox
Mycoplasmataceae
Mycoplasmataceae
Mycoplasmataceae
Classification classique
Règne Bacteria
Division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division...) Firmicutes
Classe Mollicutes
Ordre
Mycoplasmatales
— auteur incomplet —, date à préciser
Famille
Mycoplasmataceae
— auteur incomplet —, date à préciser
Taxons de rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang et la dimension du noyau...) inférieur

Genres : voir texte

  • Candidatus Hepatoplasma
  • Mycoplasma
  • Ureaplasma
Parcourez la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l'histoire naturelle des...) sur Wikipédia :
   
Portail:Biologie
   
Portail:zoologie
   
Portail:microbiologie
   
Portail:Conservation de la nature
   
Portail:Botanique
   
Portail:Agropédia
   
Portail:Plantes utiles
   
Portail:Hortipédia

La famille des Mycoplasmataceae, de l'ordre des Mycoplasmatales, appartient à la classe des Mollicutes et au phylum des Firmicutes.

La famille des Mycoplasmataceae, qui possède un intérêt en médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain...) humaine et vétérinaire, comprend deux genres :

  • Mycoplasma avec plus de 100 espèces ;
  • Ureaplasma avec 6 espèces.

et un genre candidat :

  • Candidatus Hepatoplasma

Ce sont de très petits procaryotes (0,3 µm). Ils sont dotés d’un très petit génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son ADN (à l'exception de certains virus dont le génome est porté par des...) (compris entre 600 et 2200 kpb selon les espèces) et d’un coefficient de Chargaff (Le coefficient de Chargaff d'un organisme vivant est le pourcentage de bases guanine et cytosine contenu dans son génome. Il est très utilisé en bactériologie pour la...) (pourcentage G+C) faible, compris entre 23 % et 39 %.

Page générée en 0.044 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique