Décollage - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Pilotage

En avion

  • Sans incident

Pour réduire la distance de décollage et en conformité avec les consignes du manuel de vol, on peut sortir quelques degrés de volets, ou autres dispositifs hypersustentateurs. Après V2 au plus tôt, le pilote lâche les commandes et passe en mode automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la...).

Lorsque le pilote a obtenu l'autorisation de décoller, il effectue les actions suivantes :

  1. On affiche et on maintient la pleine puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) (plein gaz) ou la puissance requise par le manuel de vol.
  2. L'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale...) roule jusqu'à atteindre la vitesse (On distingue :) V1 qui désigne la vitesse limite au-delà de laquelle le décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état...) doit obligatoirement avoir lieu, y compris en cas de dysfonctionnement majeur, en raison de la distance disponible sur la piste pour s'arrêter.
  3. Lorsque l'appareil atteint la vitesse de rotation, appelée Vr, le pilote peut commencer à tirer sur le manche pour faire prendre à l'avion l'assiette de décollage, ce qui entraîne l'envol (les roues (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par...) quittent le sol) et ensuite la montée.
  4. V2 est la vitesse de sécurité au décollage : ce minimum de vitesse doit être atteint par l'appareil avant qu'il atteigne 35 pieds d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau...). Elle garantit un gradient ascensionnel suffisant pour atteindre 1 500 pieds en toute sécurité.
  • Si l'avion subit un incident

Les risques sont importants au décollage car les réacteurs sont sollicités à pleine puissance, il peut y avoir des oiseaux aux alentours de la piste ou encore un débris peut percuter l'avion (comme lors de l'accident du concorde) Dans le cas où un incident quelconque empêcherait le décollage, deux cas sont à prévoir:
- La longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus...) de piste restante permet à l'avion de s'arrêter. Le pilote freine de manière à s'arrêter en toute sécurité. Il utilise généralement en plus des freins "classiques" (dans les roues) les aérofreins et les inverseurs de poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air...) si l'avion en est doté.
- La longueur de piste disponible est insuffisante pour effectuer un freinage d'urgence. Dans ce cas le pilote doit décoller pour se poser droit devant, ou effectuer un tour de piste si le problème n'est pas immédiatement critique.

Page générée en 0.139 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique