Euphorie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L'euphorie (du grec euphoria) est un terme médical désignant une impression inadéquate de bien-être physique et moral, de contentement, de confiance en soi, d'exaltation et d'excitation, chez un patient ayant la sensation de se porter bien ou mieux.

Étymologie : du Grec, euphoria: la fertilité (Pour le sens commun, la fertilité désigne à la fin du XXe siècle la capacité des personnes, des animaux ou des plantes à produire une descendance...), dérivé d'euphoros : sainement, de eu : bien et pherein : porter.

Dans l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) commun et par extension, ce mot décrit un état de bien-être (Le bien-être ou bienêtre est un état qui touche à la santé, au plaisir, à la réalisation de soi, à l'harmonie avec soi et les autres. René Dubos présente la santé comme la convergence...) général chez un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).), un groupe de personnes, une société ou un pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...).

En médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie),...), l'euphorie (L'euphorie (du grec euphoria) est un terme médical désignant une impression inadéquate de bien-être physique et moral, de contentement, de confiance en soi, d'exaltation et d'excitation,...) est également un état que l'on retrouve dans certains syndromes psychiatriques ou toxiques. Ainsi l'euphorie est un état psychique pathologique, que l'on retrouve chez certains maniaques ou dans des affections cérébrales organiques telles que les tumeurs frontales ou la démence (La démence (du latin demens) est une réduction acquise des capacités cognitives suffisamment importante pour retentir sur la vie de la personne et entraîner une perte...) sénile.

On peut retrouver également l'euphorie dans certaines toxicomanies. Par exemple l'action de la cocaïne (La cocaïne est un alcaloïde extrait de la coca. Puissant stimulant du système nerveux central, elle est aussi un vasoconstricteur périphérique. En Occident, elle est classée comme stupéfiant.) est expliquée par le fait qu'elle bloque la recapture de certains neurotransmetteurs comme la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine. D'où un excès quantitatif de ces neurotransmetteurs au niveau de la fente synaptique. L'effet de la dopamine est ainsi amplifiée au niveau du neurone (Un neurone, ou cellule nerveuse, est une cellule excitable constituant l'unité fonctionnelle de base du système nerveux. Le terme de « neurone »...) post-synaptique et cette hyperactivation induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la...) l'euphorie typique de la prise de cocaïne. L'effet de la méthamphétamine (La méthamphétamine est une drogue synthétique psycho-stimulante qui provoque une euphorie, une forte stimulation mentale et qui est hautement addictive lorsque prise au-delà des dosages médicinaux.) est quasiment similaire à celui de la cocaïne mais son effet est bien plus long donc plus dangereux. Ainsi la demi-vie (La demi-vie est le temps mis par une substance (médicament, noyau radioactif, ou autres) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique, physiologique ou radioactive....) de la cocaïne n'est que de une heure (L'heure est une unité de mesure  :) alors que celle de la méthamphétamine est de douze heures.

En effet au niveau physiologique, la sensation d'euphorie, comme la sensation de joie, est due à l'action de la dopamine sur le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses...).

En sport, en particulier lors de performances physiques extrêmes, comme par exemple lors d'une course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) de fond où les coureurs vont au bout d'eux-mêmes, ils sont épuisés mais ressentent malgré tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) une sensation d'euphorie. On retrouve également ce phénomène chez certains accrocs au travail. Cela est dû aux endorphines, ces opiacés endogènes produites par notre cerveau lors de certaines activités.

Page générée en 0.216 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique