Immunologie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Les maladies de l'immunité

Les déficits immunitaires

Voir déficit immunitaire.

  • Congénitaux
    • À prédominance humorale, touchant les anticorps.
    • À prédominance cellulaire.
    • Combinés.
  • Acquis
    • Iatrogènes (chimiothérapie du cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est menacée. Ces cellules...), traitement immunosuppresseur)
    • Viraux (VIH SIDA)
    • Liés à une pathologie (La pathologie, terme provenant du Grec ancien, est littéralement le discours, la rationalité (λογία logos) sur la souffrance...) sévère (leucémie, cancer évolué, etc.).

Les réactions immunitaires défavorables

  • Les différents types d'allergie (L'allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l'organisme, consécutive à un contact avec une substance étrangère (le plus souvent)...) ou hypersensibilité.
    • De type 1, dite "immédiate": Médiée par les IgE, rapide voire foudroyante.
    • De type 2, appelée aussi "maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) sérique": Cytotoxicité directe des immunoglobulines.
    • De type 3: Complexes immuns circulants.
    • De type 4 dite "retardée": Allergie retardée d'immunité cellulaire.
  • Les maladies auto-immunes.
  • Les réactions à la transfusion sanguine (Une transfusion sanguine est une opération consistant à injecter, par perfusion intraveineuse, du sang ou des dérivés sanguins. Dans le système de santé français actuel, seuls les...).
  • Le rejet de greffe d'organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs...).

Les différents types de réactions immunitaires

L'immunité humorale

Il s'agit des mécanismes de défense impliquant des facteurs solubles. Elle est de deux type: défense innée et défense adaptative.

Immunité humorale innée

Les défenses innées correspondent à des molécules présentes spontanément dans l'organisme et qui préexistent à la menace. Il s'agit des anticorps naturels, des défensines, du système du complément. Les tissus agressés produisent également des molécules de l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…), tels que le facteur tissulaire et les dérivés de l'acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) arachidonique: leucotriènes et prostaglandines

Immunité humorale adaptative

Elle est supportée par la présence d'anticorps circulants. Les anticorps sont produits par les plasmocytes, issus de la différenciation terminale d'un clone de lymphocyte B. Ce sont des molécules de type immunoglobuline de différents types:

  • Les IgM qui sont les premiers produits lors d'une infection. Ils sont décavalents et leur avidité pour les antigènes est très grande. Ils ont un rôle majeur dans la formation de complexes immuns.
  • Les IgG de haute affinité, ayant un rôle essentiel dans la cytotoxicité liée aux anticorps.
  • Les IgE supports de l'allergie immédiate (réaction d'hypersensibilité type 1).
  • Les IgA secrétés au niveau des muqueuses, jouent un rôle majeur dans la neutralisation des pathogènes présents sur les épithéliums (bronches, tube digestif).

De manière générale, les anticorps agissent de deux manières différentes: soit par l'activation (Activation peut faire référence à :) du complément, soit par fixation du complexe immun sur une cellule immunitaire possédant un récepteur pour le fragment constant des anticorps (tels que les macrophages, les lymphocytes NK par exemple)

L'immunité cellulaire

Les phénomènes immunitaires à médiation (Depuis l'essor de la médiation dans les années 1980, il existe plusieurs conceptions et applications de cette pratique dont l'objet est la résolution des différends en dehors des rapports de...) cellulaire impliquent différents types de cellule, regroupés dans deux concepts: les cellules de l'immunité innée et celles de l'immunité adaptative.

Cellules de l'immunité innée

Ce sont des cellules qui sont capables de réagir à un phénomène sans éducation préalable. Elles réagissent à des stimuli présents sur une variété de pathogènes, et indépendamment des antigènes. Il s'agit:

  • des lymphocytes NK;
  • des granulocytes, anciennement appelés polynucléaires;
  • des macrophages;
  • des cellules dendritiques, qui sont les meilleures cellules présentatrices d'antigènes.

Cellules de l'immunité adaptative

Il s'agit de réactions qui mettent en jeu des cellules de type lymphocyte T. Leur maturation dépend d'un stimulus antigénique et d'une éducation par une cellule présentatrice d'antigène (Un antigène est une macromolécule naturelle ou synthétique, reconnue par des anticorps ou des cellules du système immunitaire et capable d'engendrer une réponse immunitaire. Les antigènes sont...). Leur activation face à une cible dépend de la présentation de l'antigène par la cellule cible. Les lymphocytes T ne sont donc capables de reconnaître que des cellules transformées (c'est-à-dire infectées par un pathogène (Le terme pathogène (du grec παθογ?νεια ! « naissance de la douleur ») signifie : qui entraîne une maladie. Les germes pathogènes...) intracellulaire, ou une cellule tumorale). Il y a deux types principaux de lymphocytes T:

  • les lymphocytes CD8+ reconnaissent un antigène porté par une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de matière...) de CMH de type I. Ils se différencient généralement en lymphocytes cytotoxiques et produisent relativement peu de cytokines;
  • les lymphocytes CD4+ reconnaissent un antigène porté par une molécule de CMH de type II. Leur action principale est la sécrétion de cytokines, qui orientent et amplifient la réponse immunitaire, c'est ce qu'on nomme le "help" (en français: aide), d'où le surnom de "helper" donnés à ces lymphocytes T. Le paradigme actuel est de différencier deux types de CD4+: les lymphocytes helpers qui orientent vers une réponse cytotoxique ("Th1") et ceux qui orientent vers une réponse plus humorale ("Th2").

On retrouve également les lymphocytes B via la diversité de leurs BCR, qui sont des AC.

Page générée en 0.096 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique