Pierre François Marie Auguste Dejean - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Pierre François Marie Auguste Dejean
Auguste Dejean 1780-1845.jpg
Naissance 10 août 1780
Amiens
Décès 17 mars 1845 (à 65 ans)
Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin...)
Origine France France
Allégeance Drapeau français République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Royaume de France Royaume de France
Drapeau français Empire français (Cent-Jours)
Flag of the Kingdom of France (1814-1830).svg Royaume de France
Drapeau français Royaume des Français
Arme Cavalerie
Grade (Le mot grade a plusieurs significations :) Général de division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division...)
Années de service 1795 -
Conflits Guerres révolutionnaires
Guerres napoléoniennes
Commandement 11e régiment de dragons
Distinctions Baron de l'Empire
Légion d'honneur

Ordre de Saint-Louis
Autres fonctions Pair de France
entomologiste
Famille Dejean

Pierre François Marie Auguste, 2e comte Dejean (né le 10 août 1780 à Amiens - mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...) le 17 mars 1845 à Paris) était un militaire français, général dans les armées du Premier Empire, qui devint entomologiste après la fin de sa carrière militaire.

Biographie

Guerres révolutionnaires

Fils aîné, issu du premier mariage, de Jean François Aimé Dejean (1749-1824) et d’Alexandrine-Marie-Elisabeth LeBoucher d’Ailly, Auguste suivit comme son père la carrière des armesarmes, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en montrant un goût (Pour la faculté de juger les belles choses, voir Goût (esthétique)) prononcé pour l'ornithologie (L'ornithologie (du grec ancien ορνις [ornis], « oiseau » et λόγος [logos],...) et l'entomologie.

Il entra au service en 1795, comme aide-de-camp provisoire de son père, et fit cette campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain....) et celles de 1796 et 1797 aux armées du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et de Sambre-et-Meuse, celle de 1801 à l'armée de réserve en Italie, celle de 1804 et partie de celle de 1805 à l'armée des côtes de l'Océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont l'eau est en permanence renouvelée par des courants marins....).

Guerres napoléoniennes

Passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée...) à la Grande Armée, il combattit à Austerlitz le 2 décembre 1805, et passa, le 13 février 1806, du grade de chef d'escadron au 9e régiment de dragons, qu'il remplissait alors, au commandement, comme colonel, du 11e régiment de la même arme.

Il devint officier de la Légion d'honneur le 11 juillet 1807 (après Friedland). Il se trouva, en 1808, aux batailles d'Eylau et de Friedland, à celle d'Alba de Termes, le 28 novembre 1809, à l'affaire de Buçaco, le 27 septembre 1810, et aux batailles de Fuentes de Onoro en 1811 et de la Moskowa en 1812. Il était général de brigade depuis le 6 août 1811.

Le 8 mai de cette dernière année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), le baron Dejean fut présenté à Buonaparte comme député du département de l'Aude (il avait été désigné comme candidat au Corps législatif par ce département (8 mai 1812), mais n'y fut pas nommé par le Sénat conservateur).

L'année suivante, il prêta germent comme aide-de-camp de Napoléon, et se trouva à toutes les actions importantes de la campagne de cette année, notamment à celles de Lutzen, Wurschen, Wachau, Leipzig et Hanau (après laquelle il fut créé commandant de la Légion d'honneur, 3 novembre 1813), et, en 1814, à celles de Brienne, Montmirail, Vauchamps, Craonne et Arcis-sur-Aube.

Buonaparte le nomma, le 23 mars 1814, lieutenant-général de cavalerie. Chargé par Napoléon de s'opposer à la capitulation de Paris, il n'y arriva (Arriva est un groupe privé britannique spécialisé dans le transport public de voyageurs. Il exploite des services de bus et de trains, principalement en...) qu'après la reddition, fut confirmé dans son grade de lieutenant-général par le roi le 23 juin, et fait chevalier de l'ordre de Saint-Louis le 5 septembre suivant. Au retour de Buonaparte de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné...) d'Elbe, le baron Dejean reprit auprès de lui ses fonctions d'aide-de-camp, et fut nommé commissaire extraordinaire dans les départements de la Somme et du Nord. Divers rapports qu'il fit pendant cette mission ont été imprimés dans le pamphlet intitulé Portefeuille de Bonaparte saisi à Waterloo, dont, au reste, rien ne garantit l'authenticité. Après avoir rempli cette mission, il rejoignit l'armée, et se trouva aux batailles de Ligny et de Waterloo (où Dejean est le premier aide-de-camp de Napoléon).

Au second retour de Louis XVIII, le général Dejean se trouva compris dans la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) liste de l'ordonnance royale du 24 juillet. Obligé de sortir du royaume par une autre ordonnance du 17 janvier 1816, il se retira en Allemagne. Il parcourut alors la Styrie, la Croatie et le Dalmatie, au grand profit de sa collection d'insectes, la plus complète de son temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), et dans laquelle il avait réuni treize mille espèces.

En 1818, son père obtint pour lui, de Louis XVIII, l'autorisation de rentrer en France.

À la Chambre des pairs

Pierre François Marie Auguste Dejean

Parlementaire français
Mandat Membre de la Chambre des pairs
1824 - 1845
Groupe parlementaire Minorité libérale
Flag of the Kingdom of France (1814-1830).svg Royaume de France
Drapeau français Royaume des Français

Le 14 juin 1824, le lieutenant-général Dejean fut admis a siéger dans la Chambre des pairs, à titre héréditaire, en remplacement de son père, décédé le 12 mai précédent : il était devenu comte et pair de France, ses titres d'hérédité (L’hérédité (du latin hereditas, « ce dont on hérite ») est la transmission de caractéristiques d'une...) ayant été vérifiés à la chambre des pairs.

Il fit partie de la minorité libérale, prêta serment au gouvernement de juillet, et prit fréquemment la parole (La parole, c'est du langage incarné. Autrement dit c'est l'acte d'un sujet. Si le langage renvoie à la notion de code, la parole renvoie à celle de corps. La parole est singulière et opère un acte de langage qui s'adresse à un...) à la Chambre haute, sur la loi électorale, sur la loi municipale, contre l'abolition de l'hérédité de la pairie, sur l'avancement dans l'armée de terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...) (1832), sur les pensions militaires, sur la remontre de la cavalerie (il avait été nommé membre du comité de cavalerie en 1840), sur le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité...) de loi de recrutement de l'armée, 1843).

Entre-temps, ayant reprit le service actif, il avait commandé la cavalerie, lors de l'expédition d'Anvers de 1832.

L'entomologiste

Pierre François Marie Auguste Dejean
Naissance
()
Champs entomologie
Institution Président de la Société entomologique de France
Célèbre pour sa collection privée de coléoptères, et plus particulièrement des carabidae, la plus grande jamais réalisée.

Grand spécialiste des coléoptères et plus particulièrement des Carabidae, il assemble la plus grande collection privée jamais réalisée. Il reçoit des spécimens de tous les coins de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique, c'est-à-dire sous...) et son catalogue final dénombre 22 000 espèces identifiées. Il emploie Jean-Baptiste Alphonse Dechauffour de Boisduval (1799-1879) comme conservateur de sa collection. Une anecdote indiquait la ferveur de Dejean pour ces animaux : lors de la bataille d’Alcanizas en Espagne, Dejean était sur le point (Graphie) de donner l’ordre de l’attaque lorsqu’il remarqua un coléoptère posé sur une fleur (La fleur est constituée par l’ensemble des organes de la reproduction et des enveloppes qui les entourent chez les angiospermes (aussi appelées plantes à fleurs)....). Il descendit alors de cheval (Le cheval (Equus ferus caballus ou equus caballus) est un grand mammifère herbivore et ongulé appartenant à l'une des sept espèces de la famille des équidés....), le ramassa et le piqua au fond de son chapeau. Il remonta sur son cheval, et remporta la bataille après un dur combat où il fit un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de prisonniers. Son chapeau avait été déchiqueté par des tirs ennemis, mais il eut la satisfaction de retrouver intact son insecte (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de 1901),...).

Son catalogue a soulevé de nombreuses polémiques car il ne respectait la règle linnéenne de l’antériorité :

« Je me suis fait une règle de toujours préserver le nom le plus généralement utilisé, et non pas nécessairement le plus ancien. »

Il est l’auteur de nombreuses publications qui couvrent de très nombreuses espèces. Pourtant, le plan initial de son Species Général des Coléoptères de la Collection de M. le Comte Dejean était encore plus ambitieux car il souhaitait couvrir la totalité des coléoptères connus alors qu’il dût se limiter à décrire ceux de sa collection. Les cinq premiers des six volumes sont de sa main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné...).

Le comte Dejean présida la société entomologique de France en 1840.

Il demandait 50 000 francs pour sa collection, somme que le Muséum (Salle d'exposition du Muséum Provincial (1908) à Toronto (Ontario, Canada) Mangattan Museum (2001) à Ishinomaki (Japon), consacré aux...) national d'histoire naturelle (La démarche d'observation et de description systématique de la nature commence dès l'Antiquité avec Théophraste, Antigonios de Karystos et Pline l'Ancien. Le terme d’histoire naturelle a...) de Paris fut incapable de réunir. Après avoir refusé une offre du roi de Prusse, la collection est mise en vente et dispersée. Elle fut acquise par différents entomologistes comme Maximilien de Chaudoir (1816-1881) puis par Charles Oberthür (1845-1924). On trouve aujourd’hui, dans plusieurs muséums, dont celui de Paris, des parties de la collection originelle.

Le 14 avril 1844, le comte Dejean fut élevé à la dignité de Grand-croix de la Légion d'honneur. Il mourut le 17 mars 1845, au 17 de la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...), et fut inhumé aux côtés de son père dans la 40e division du cimetière du Père-Lachaise.

Son fils Pierre Charles Dejean devint lui aussi général.

Page générée en 0.214 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique