Table de mixage
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Une table de mixage, ou console de mixage, est un appareil électronique permettant de combiner (ou mixer) des signaux sonores. Une table de mixage peut être analogique (Le concept d'analogique est utilisé par opposition à celui de numérique.), numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à une information dite « analogique » qui est...) ou virtuelle (sur ordinateur).

Les tables de mixage sont par exemple utilisées dans les studios d'enregistrement, les radios (A supprimer), par les disc jockeys, ou en sonorisation (La sonorisation est le renforcement d'une ou plusieurs sources sonores trop faibles afin de leur permettre d'être entendues par un auditoire plus large.) dans les salles de concert de musique amplifiée.


Fonctionnement

Chaque signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux...) à mélanger correspond à une entrée (ou voie, ou encore tranche), mono ou stéréo, de la table. Les connexions se font généralement grâce à des prises XLR, RCA ou jack 6.35.

À chaque voie, correspond un potentiomètre rotatif de gain d'entrée, des potentiomètres rotatifs contrôlant le panoramique (voies mono) ou la balance (voies stéréo) et l'égalisation. Un potentiomètre, généralement linéaire (fader) contrôlant le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) de sortie de la tranche et un ou plusieurs potentiomètres généraux permettent de contrôler le volume du signal sortant de la table. Une prise casque permet à l'opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) d'écouter un signal de son choix indépendamment du signal de sortie. Il lui est ainsi plus facile d'effectuer des réglages.

Selon les usages auxquels elles sont destinées, certaines tables de mixage permettent, entre autres :

  • d'utiliser un processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui exécute les programmes informatiques. Avec la mémoire notamment, c'est l'un des...) d'effets externe sur chaque voie ;
  • d'alimenter des microphones statiques grâce à une alimentation fantôme ;
  • d'être connecté à un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de...) pour être utilisées avec un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions...) de traitement audionumérique ;
  • de mémoriser puis de rejouer le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la...) des potentiomètres grâce à des moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou...). Ces consoles (souvent numériques) sont alors dites "motorisées" ;
  • de mélanger les signaux issus de platines pour disques vinyles nécessitant des entrées stéréo spécifiques de type RIAA (tables de mixage pour disc jockey).

Les Bus

Les tables de mixages classiques sont aussi équipées de un ou plusieurs bus, en général sélectionnés par un ou plusieurs boutons à côté du fader de tranche. Le bus permet de regrouper plusieurs tranches, permettant de régler en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) le niveaux de plusieurs sources sonores.

Les départs auxiliaires

Un départ vers un canal auxiliaire se fait au moyen d'un potentiomètre situé en dessous de l'égaliseur. Il permet de récupérer le son de la tranche avant ou après le fader (réglage "Pré/Post") et de le faire sortir de la table de mixage ("send") pour attaquer les amplis de retours ou des effets auxiliaires (d'où le nom). On a également un potentiomètre master pour chaque canal auxiliaire.

On a aussi les "returns" qui correspondent au retour du signal.

Les effets internes

La plupart des tables de mixage proposent un ou plusieurs effets internes, souvent appliqués via un départ auxiliaire routé spécialement vers le processeur d'effet.

Les effets sont effectués par un processeur qui travaille en numérique. Le signal doit être donc échantillonné, traité, puis restitué. Très peu nombreux sur une table analogique, les effets sont très développés pour les consoles numériques (la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) employée les rendant plus faciles à intégrer). On peut alors en mettre plusieurs par tranche (égaliseur graphique/paramétrique, compresseur, noise gate, réverbération, écho...)

Constructeurs

On compte parmi les plus célèbres constructeurs de tables de mixage :

  • Allen & Heath
  • Alesis
  • Audient
  • Amek
  • Behringer
  • BST
  • Crest audio
  • Denon DJ
  • Mackie (photo présentée)
  • Midas
  • Numark
  • AMS Neve
  • Bang & Olufsen
  • citronic
  • Ecler
  • etp!
  • hq power
  • img stage (Un stage est le plus souvent une période de formation, d'apprentissage ou de perfectionnement qui dure quelques jours à plusieurs mois dans un lieu adapté :) line
  • Innovason (mixage numérique)
  • Klotz Digital
  • MCI
  • Pioneer
  • Solid state logic
  • Stanton DJ
  • Rane
  • Reactable
  • Rodec
  • Roland
  • skytronic
  • Sonosax
  • Sony
  • Soundcraft
  • Solid state Logic (SSL)
  • Studer
  • Tascam
  • Vestax
  • Yamaha
Page générée en 0.047 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique