Classe Le Redoutable
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
   
Classe Le Redoutable
SNLE Le RedoutableSNLE Le Redoutable
Histoire
A servi dans : Marine nationale française Pavillon
Commandé : 2 mars 1963 pour le 1er SNLE
Quille posée : 1964
Lancement : 29 mars 1967 pour le 1er
Armé : 1er décembre 1971 pour le 1er
Caractéristiques techniques
Type : SNLE
Longueur : 128,7 m
Maître-bau : 10,6 m
Tirant d'eau : 10 m
Déplacement : 8 080 t en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...), 8 920 t en plongé
Propulsion : * 1 réacteur (Un réacteur peut désigner :) à eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) pressurisée
  • 1 groupe turboréducteur
  • 1 pompe-hélice
  • 1 moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail...) électrique auxiliaire alimentée par 2 diesel-alternateurs SEMT-Pielstick 8 PA V 185 de 750 kW chacun (combustible embarqué pour une autonomie de 5 000 nautiques)
Puissance : 16 000 Ch (11 760 KW)
Vitesse : 25 nœuds en plongée
Profondeur : + de 250 m
Caractéristiques militaires
Armement : 16 MSBS, 4 tubes lance-torpilles de 533mm avec 18 torpilles L 5, F 17 et missiles Exocet
Rayon d'action : illimité, 65 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...) de vivres
Autres caractéristiques
Électronique : * 1 radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie. Un émetteur envoie des ondes radio, qui...) de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) Thomson CSF DRUA 33 (bande I)
  • 1 sonar passif/actif d'étrave (L'étrave est la pièce saillante de la coque d'un navire qui prolonge la quille vers l'avant. Plus généralement, l'avant, le nez, d'un bateau. La proue, terme désignant...) (antennes sur les flancs) Thomson Sintra DSUX 21 multifonctions
  • 1 sonar passif basse fréquences télémètre acoustique (L’acoustique est une branche de la physique dont l’objet est l’étude des sons et des ondes mécaniques. Elle fait appel aux phénomènes ondulatoires et...) DUXX 5
  • 1 flûte ETBF (ultra-basse fréquences) DSUV 61 B
  • 1 détecteur (Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en présence de l'élément ou de la situation pour lequel il a...) de radar Thomson CSF ARUR 13
Équipage : 135 hommes
Chantier : DCN, Cherbourg
Port d'attache : Brest

Le Sous-marin nucléaire lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) d'engins (SNLE) Le Redoutable est le premier sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux et navires qui se déplacent dans deux dimensions et...) de ce type que construisit la France, son numéro de coque est S 611.

Historique

Le 2 mars 1963, la décision pour la mise en route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) de la construction du premier SNLE est signée, il se nomme le projet Q-252.

La construction de ce nouveau type de matériel débute fin 1964 à Cherbourg. Il s'agit de créer un sous-marin de plus de 9 000 tonnes, équipé d'un système de propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie par le milieu...) nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) et qui de plus, doit être capable de tirer des missiles à têtes nucléaires.

Lancé le 29 mars 1967 à Cherbourg en présence du Général de Gaulle et avec comme commandant l'amiral Louzeau, il a été admis au service actif le 1er décembre 1971 au sein de la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles...) océanique stratégique sous le commandement de l'amiral Louzeau. À son admission au service actif, il est équipé de 16 missiles mer-sol balistiques M1 (450kt sur 2000km), puis M2 à partir de 1974, puis de missiles M20 comportant chacun une tête nucléaire d'une mégatonne et d'une portée supérieure à 3000 km.

Le 29 mai 1971, le premier tir Onagre d'un missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) stratégique M1E a eu lieu à partir du Redoutable en plongée. Ce SNLE appareille pour sa première patrouille le 28 janvier 1972, celles-ci duraient de 55 jours au début à 75 jours de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) à la fin de sa carriére. Comme tous les autres SNLE, il fut durant toute sa carrière, intégré à la Force Océanique Stratégique (FOST) de la Marine nationale française et basé à l'Île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a...) Longue, Brest. À la différence des cinq autres sous-marins de la série, il n'a pas bénéficié de la refonte M4.

En 20 ans de services, il aura effectué 51 patrouilles, 3469 journées en mer, et 83 500 heures (L'heure est une unité de mesure  :) de plongée (soit 11 ans à la mer dont 10 en plongée). Le Redoutable a été retiré du service actif le 13 décembre 1991 et condamné le 24 juillet 1992. Avant son retrait du service actif et après enlèvement des missiles balistiques, il effectua une escale (Une escale est un arrêt marqué par un véhicule de transport durant un trajet au long cours. Dans sa dimension technique, elle a généralement un caractère obligatoire car elle permet le...) avec relève d'équipage à Dakar en avril 1991 soutenu par le TCD Orage (opération Jubarte, pour tester grandeur nature une relève d'équipage loin des bases). Ce fut la seule escale en terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...) africaine de l'histoire des SNLE français.

Deux équipages de 115 hommes chacun, les Bleus et les Rouges se relayaient pour que le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de sécurité de...) soit opérationnel en tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.). Sur les 6 SNLE, quatre devaient toujours se trouver en mer, dont trois en position de tir.

En mai 2002, le Redoutable fut ouvert au public, au cœur de la Cité de la Mer à Cherbourg, un musée consacré à l'aventure industrielle de la propulsion nucléaire navale, à l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) sous la mer et à la Force océanique stratégique et où une darse a été spécialement construite pour l'accueillir.

Le Redoutable en cale sèche à Cherbourg
Le Redoutable en cale sèche à Cherbourg

Caractéristiques de cette classe

Missiles M45 et M51 dans des coques de SNLE (type Le Redoutable, à gauche) et de SNLE-NG (type Le Triomphant, au milieu)
Missiles M45 et M51 dans des coques de SNLE (type Le Redoutable, à gauche) et de SNLE-NG (type Le Triomphant, au milieu)

Les 4 premiers de ces 6 sous-marins étaient à l'origine de la classe Le Redoutable puis refondus pour recevoir les missiles M4 et mis au niveau de L'Inflexible.

Leur coque est en acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la...) 80 HLES (haute elasticité) qui leur permet de plonger à plus de 250 m.

Certains ont reçu le système d'aide au commandement SEAO/OPSMER.

Ils étaient parmi les sous-marins les plus silencieux de leur époque.

Les successeurs de la classe Le Redoutable (Le Sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) Le Redoutable est le premier sous-marin de ce type que construisit la France, son numéro de coque est S 611.) sont les sous-marins de la classe Le Triomphant (Le Triomphant est le premier du second type de sous-marin nucléaires lanceurs d'engins de nouvelle génération de la marine nationale française, les SNLE-NG ("Nouvelle Génération"). Il dépend de la Force océanique...).

Anecdote

Ces bâtiments ont été conçus pour être des bâtiments "fumeur", avec un système d'extraction des fumées à la sortie du fumoir. Cependant, afin d'arrêter de fumer (Fumer est une pratique consistant à brûler une substance pour en inhaler la fumée par la bouche ou le nez.), le premier commandant du Redoutable a décidé qu'il serait interdit de fumer à bord, interdiction qui a été généralisée sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) des SNLE.

Liste des sous-marins de sa classe

  • S 611 Le Redoutable (1971-1991)
  • S 612 Le Terrible (1973-1996)
  • S 610 Le Foudroyant (1974-1998)
  • S 613 L'Indomptable (1976-2003)
  • S 614 Le Tonnant (1980-1999, premier sous-marin équipé de M2)
  • S 615 L'Inflexible (1985-2006, premier sous-marin équipé de M4)
Page générée en 0.159 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique