La Cordelière
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La Cordelière - ou Marie-Cordelière - est un navire construit en 1498 sur ordre d'Anne de Bretagne aux chantiers de construction navale de Morlaix. C'était alors le fleuron de la flotte bretonne. Elle était armée de 200 canons et avait 1200 hommes d'équipage[1]. Elle tire son nom de l’ordre de chevalerie de la Cordelière (La Cordelière - ou Marie-Cordelière - est un navire construit en 1498 sur ordre d'Anne de Bretagne aux chantiers de construction navale de Morlaix. C'était alors le fleuron...).

La Cordelière opère en Méditerranée de 1501 à 1504. Elle participe notamment à la campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville,...) de Mytilène.

En cette période, la flotte anglaise effectuait régulièrement des descentes meurtrières sur les côtes bretonnes. Ce fut notamment le cas en juin de cette même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) où l'amiral Howards débarqua au Conquet (près de Brest) et incendia le manoir (Un manoir (en latin : manerium) est la résidence ou la demeure (en latin manere : demeurer, rester) d'un noble, son logis seigneurial. Le bâtiment est parfois désigné aussi par...) d'Henri de Portzmoguer.

Le 10 août 1512, lors de la fête de Saint-Laurent, une réception est organisée sur la Marie-Cordelière alors que les Anglais s'apprêtent à débarquer à la pointe Saint-Mathieu en rade de Brest. Hervé de Portzmoguer capitaine de la Marie-Cordelière en est averti et lève l'ancre vers l'ennemi amenant à son bord les invités de la réception. L'engagement est d'une grande violence, la Marie-Cordelière est accrochée au vaisseau-amiral anglais Kent. Portzmoguer entrevoit alors la défaite et décide de faire son sauter son navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de...) et par la même celui des Anglais. Il prépare son équipage et ses invités à mourir par cette phrase " Nous allons fêter saint Laurent qui périt par le feu ! ". Les deux navires coulèrent emportant avec eux plus de deux milles âmes, dont celle de Portzmoguer.

Des campagnes d'archéologie sous-marine ont eu lieu en 1997 et en 2001 afin de tenter de retrouver la Cordelière.

Page générée en 0.022 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique