Casabianca (Q 135)
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Casabianca
Histoire
A servi dans : Marine nationale française Pavillon
Commandé : 1er juin 1925
Quille posée : 7 mars 1931
Lancement : 7 février 1935
Armé : 1er janvier 1937
Statut : Désarmé le 12 février 1952
Caractéristiques techniques
Type : Sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux et navires qui se déplacent dans deux dimensions et...) de première classe (Dans un moyen de transport (avion, train ou bateau), la première classe est la classe la plus confortable et celle offrant généralement le plus de prestations. En outre, l'ambiance y est feutrée, la fréquentation,...) de grande patrouille
Longueur : 92,3 m
Maître-bau : 8,2 m
Tirant d'eau : 4,7 m
Tonnage : 1570 t (surface), 2084 t (plongée)
Propulsion : 2 Diesels Sulzer 9 cylindres, 2 moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) électriques Alsthom
Puissance : 2x 4 300 CV (Diesel), 2x 1 200 CV (élec.)
Vitesse : 17 nœuds (surface), 10 nœuds (plongée)
Profondeur : 80 m
Caractéristiques militaires
Armement : 11 tubes lance torpilles
1 canon de 100 mm
1 mitrailleuse de 13,2 en kiosque (Au départ pavillon de jardin très ouvert d'inspiration orientale, à usage festif (belvédère, musique, fêtes, etc.), le terme s'est figé au XIXe siècle en...)
Rayon d'action : 14 000 milles à 7 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage : 5 officiers, 79 hommes
Chantier : Ateliers et Chantiers de la Loire, Nantes

Le Casabianca est un sous-marin de 1500 tonnes (coque Q.183) lancé en 1935 et figure célèbre du combat pour la Libération pendant la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure...) Guerre mondiale.

Le 27 novembre 1942, alors que l'annexion de la zone libre par l'Allemagne va entraîner le sabordage de la flotte française à Toulon pour empêcher qu'elle ne tombe entre les mains de la marine du Reich, le commandant L'Herminier, commandant le sous-marin Casabianca, s'échappe du port et rejoint l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées. Avec une population de...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Il est une des rare unité à avoir échappé au sabordage.

Dans les mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) qui suivent, le Casabianca sert principalement à ravitailler les maquis corses avant la libération de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi...) qui intervient en septembre 1943. (Source : plaquette concernant le 40e anniversaire de la Libération de la Corse).

Le Casabianca quitte Toulon suite à l'appel de l'amiral Darlan qui a demandé à la Flotte française de le rejoindre en Afrique du Nord, fraîchement revenue aux Alliés après le débarquement anglo-américain du 8 novembre. Darlan ne commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) plus la marine de Vichy après avoir été désavoué par Pétain à la suite du cessez-le-feu entre Français et Américains. Arrivé à Alger (Alger, (arabe : ??????? al-Jaz??ir, al-Dzayer ; berbère : L?ayer), surnommée Al Bahdja (« La Radieuse ») ou « la Blanche », tant par les Algériens que par les Français, est...), le Casabianca est donc sous les ordres de Darlan jusqu'à la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes...) de celui-ci fin décembre 1942, puis sous les ordres de Giraud qui le remplace, jusqu'à ce que Giraud soit définitivement évincé par de Gaulle. Quand le bâtiment participe à la libération de la Corse (La Corse (Corsica en corse) est une île de la mer Méditerranée et une région française, ayant toutefois un statut spécial (officiellement « collectivité territoriale de...), c'est sous les ordres de Giraud, chef militaire de l'armée française réunifiée. Cette opération, réalisée à l'insu de de Gaulle, servira en outre de prétexte à l'éviction de Giraud qui en tant que chef militaire aurait dû demander l'accord de l'autorité politique, c’est-à-dire de Gaulle.

Bibliographie

  • commandant L'Herminier, Casabianca, France empire, s.d. (vers 1950)
Page générée en 0.291 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique