Chiffres arabes
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Cet article fait partie de la série
Systèmes de numération
Notations Notions
  • Additive
  • Hybride
  • Positionnelle
  • Base
  • Chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.)
  • Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».)
Numérations
Additives Positionnelles
  • arabe
  • arménienne
  • ionienne
  • copte
  • cyrillique
  • égyptienne
  • éthiopienne
  • gotique
  • grecque
  • hébraïque
  • romaine
  • tchouvache
  • à bâtons
  • babylonienne
  • chinoise
  • indienne
  • japonaise
  • maya
  • moderne
  • mongole
  • thaï

Les chiffres arabes, qui furent d'abord utilisés en France puis dans toute l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent...) et enfin dans le monde (Le mot monde peut désigner :) entier, ont été empruntés aux Arabes, qui les avaient eux-mêmes empruntés aux Indiens.

Historique

Les chiffres tels qu’on les connaît aujourd’hui ont été décrits dans un ouvrage d'Al Khawarizmi, et ont été probablement transmis à l'Europe depuis l'Andalousie musulmane vers la fin du Xe siècle grâce à l'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève par le biais de communication verbale et écrite....) du calcul sur abacus, tel que pratiqué par les Arabes. On en trouve des attestations claires dans le Liber abaci de Fibonacci (Leonardo Fibonacci (Pise, v. 1170 - v. 1250) est un mathématicien italien. Fibonacci (de son nom moderne), connu à l'époque sous le nom de Leonardo Pisano (Léonard de Pise), mais aussi de...), datant de 1202. Ce sont des logogrammes.

Alors d'emploi très limité, l'utilisation de ces chiffres arabes (que les Arabes nomment " chiffres hindîs ") n'a vraiment commencé à se généraliser en Europe et dans le monde arabe qu'au XIIe siècle. Leur tracé définitif est attesté dès le XVe siècle.

Le mot " chiffre ", utilisé d'abord pour signifier le zéro (Le chiffre zéro (de l’italien zero, dérivé de l’arabe sifr, d’abord transcrit zefiro en italien) est un symbole marquant une position vide dans l’écriture des nombres en notation positionnelle.), vient de l'arabe ????????? , soit zefiro puis zero. C'est la traduction littérale du 0 sanskrit, ou shunya (????? ??nya, " vide ").

Le zéro, qu’il soit noté par un gros point (Graphie), un rond ( Le mot rond caractérise et par abus de langage désigne un cercle ou une sphère. En argot, un rond c'est un sou. Une affaire rondement menée est une affaire traitée rapidement en ayant...) ou un ovale (Dans le sens étymologique, un ovale est une forme d'œuf. En mathématiques, et plus particulièrement en géométrie, le terme « ovale » désigne une courbe plane fermée qui a deux axes de...), est également une invention des cultures du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l’Inde (Ve siècle) où il avait une valeur sacrée. On remarquera toutefois que certaines écritures indiennes du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) n’ont adopté un chiffre zéro que très tardivement au cours du XXe siècle par contagion (La contagion est le fait de transmettre une maladie de façon directe ou indirecte.) du zéro créé par les cultures dominantes du Nord de l’Inde et sous l’influence des autres pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...) et cultures du monde qui l’ont massivement adopté pour faciliter les calculs, alors que ces mêmes cultures disposaient des autres chiffres entiers depuis très longtemps et disposaient même d’autres chiffres supplémentaires pour noter les fractions.

Graphies d'origine commune

Voici une comparaison rapide entre les tracés actuels des chiffres arabes par rapport aux chiffres que certains pays arabes utilisent aujourd'hui (chiffres hindî) et les chiffres tels que tracés dans plusieurs écritures indiennes.

Comparaison des notations
Comparaison des notations
Comparaison des notations
Comparaison des notations

Il faut noter que les pays du Maghreb utilisent uniquement les tracés modernes, contrairement au pays du Machreq (ou Moyen-Orient) qui utilisent les deux. Ce type de tracé européen a d’ailleurs été probablement inventé au Maghreb, probablement dans al-Andalus.

Le développement des chiffres décimaux dans l'Europe jusqu'au XVIIIe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et...) est montré dans cette illustration de J. E. Montucla, qui fut publiée 1758 dans son Histoire de la mathématique :

Comparaison des notations, pour des explications cliquer
Comparaison des notations, pour des explications cliquer

Variantes graphiques

Le chiffre zéro, " 0 ", est souvent barré par les ingénieurs (et donc très souvent présenté avec une barre sur ordinateur) afin de ne pas le confondre avec la lettre O. Il est alors proche du E danois : " Ø ". Le chiffre " 7 ", en français, a une barre horizontale médiane (Le terme de médiane, du latin medius, qui est au milieu, possède plusieurs acceptations en mathématiques :) pour ne pas le confondre avec le chiffre 1. Cette barre n'est que très rarement utilisée aux États-Unis d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par l'océan Atlantique. Elle...).

Page générée en 0.071 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique