Régie des transports de Marseille
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Logo manquant
Forme juridique : Établissement public
Dates clés : 2001, création
Siège social : Marseille
Personnes-clés : x, Pdg
Secteurs d’activité : Transport (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) de voyageurs, exploitation, gestion d'infrastructure
Produits : Métro (Un métro, apocope du terme métropolitain lui-même abréviation de chemin de fer métropolitain, est un chemin de fer urbain souterrain le plus souvent, sur viaduc quelquefois, au sol rarement.), Autobus (Un autobus (ou bus), comme un autocar (ou car), est un véhicule automobile pour le transport en commun de voyageurs. Le mot bus et autobus vient d'Omnés Omnibus qui était le slogan du...), Tramway (Le tramway (ou tram) est une forme de transport en commun urbain ou interurbain circulant sur des voies ferrées équipées de rails plats (alors que ceux des trains sont légèrement inclinés vers l'intérieur de la voie) et qui est implantée...)
Effectif : 3068 (2005)

La régie des transports de Marseille, également connu sous le sigle RTM (RTM est un sigle qui peut désigner :), est l'Épic chargé d'exploiter le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies...) en commun de l'agglomération (Une agglomération est un ensemble urbain qui repose sur la continuité du bâti. L'agglomération correspond à la ville sur le plan physique. Une agglomération est définie comme une ville-centre...) marseillaise. C'est un établissement public à caractère industriel et commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) dépendant de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole (Une métropole (du grec mêtêr, mère, et polis, ville) est la ville principale d'une région géographique ou d'un pays, qui à la tête d'une...) depuis 2001 (avant cette date, la RTM dépendait de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être...) de Marseille). A noter que Marseille est l'une des rares grandes villes françaises à exploiter directement son réseau de transport sans recourir à la délégation de service public (Un service public est une activité considérée comme étant d'intérêt général. Cette notion faisant appel à une appréciation pouvant être élargie ou rétrécie à volonté, elle ne permet pas de donner...). La RTM exploite un réseau important, comportant deux lignes de métro et 78 lignes de bus, desservant la commune de Marseille et cinq communes voisines : Allauch, Aubagne, Plan-de-Cuques, La Penne-sur-Huveaune et Septèmes-les-Vallons. De plus, depuis le 24 juin 2004, plus aucune ligne n'est exploitée en trolleybus (Le trolleybus est un véhicule de transport en commun de voyageurs.). Elle emploie environ 3 000 salariés.

Des projets en cours visent à étendre le réseau du métro (prolongement de la ligne n° 1 sur 2,5 km de La Timone à La Fourragère) et à créer un réseau de tramway de 16 km comportant trois lignes (Noailles - Les Caillols, Bougainville - Castellane et La Blancarde - Euroméditerranée).

Exploitation du tramway

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole a décidé que le futur réseau de tramway ne serait pas exploité en régie comme le reste du réseau mais sous la forme d'une concession de service public attribuée après appel d'offres.

La RTM a décidé de concourir en s'associant avec Connex (Veolia Transport (ex-Connex) est la marque transport du groupe Veolia Environnement. Son activité consiste principalement à exploiter des services de transport en commun (ferroviaires, routiers ou maritimes) dans...), filiale transport du groupe Veolia Environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...), qui est l'un des trois principaux exploitants de transports en commun de France avec Keolis (Keolis est une société française de transports publics de voyageurs qui appartient au groupe SNCF. Cette société exploite des réseaux de transports urbains autobus, Tramways, Métros et des réseaux...) et Transdev (Transdev est un groupe français de transports publics, urbains, interurbains et spécialiste de l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage dont il est le leader en France. Filiale de la Caisse des dépôts et...). Ces décisions ont provoqué en octobre 2005 une grève à l'initiative de la CGT qui a complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité...) bloqué le réseau pendant plus d'un mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.).

Le 25 octobre 2005, le gouvernement a nommé un médiateur, Bernard Brunhes, pour tenter de résoudre la crise. Cette mission échoue devant l'intransigeance des parties.

Le 5 novembre 2005, au 32e jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....) de grève, le tribunal (Le tribunal ou juridiction (de jus dicere : littéralement, « dire le droit ») est un lieu où est rendue la justice. C'est là que les personnes en conflit viennent chercher la...) de grande instance de Marseille, saisi en référé par la direction de la RTM le 31 octobre, a jugé la grève illégale (le préavis déposé avant la grève ne recouvrant pas le motif réel de celle-ci) et assorti sa décision d'une astreinte de 10 0000 euros par jour de reconduction du mouvement à la charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être...) des huit syndicats participant à l'intersyndicale. Ceux-ci sont en outre condamnés à verser solidairement à la RTM une provision de 20 000 euros à valoir sur l'indemnisation de son préjudice matériel ainsi qu'un montant de 2 000 euros pour les frais de justice. Les syndicats ont réagi vivement, estimant que ce jugement porte atteinte au droit de grève, et envisagent de déposer un nouveau préavis.

La réquisition demandée par la ville de Marseille, sous la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) notamment des commerçants du centre ville, a été repoussée par le préfet. Une consultation du personnel à bulletins secrets est envisagée, mais le 5 novembre les grévistes mettent fin au mouvement tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en déposant un nouveau préavis de grève pour la semaine suivante.

C'est ainsi que le 11 novembre 2005, les salariés de la RTM choisissent de reconduire la grève pour la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité...) fois allant ainsi vers leur 33e jour de conflit avec la direction. Un fabriquant de chemisette met en vente une série avec la parodie " Retarde Tout Marseille ", par rétro-acronymie. Poursuivi en justice, il bénéficie du droit à la satire.

Page générée en 0.123 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique